Geneanet > Ressources > Origine des prénoms > Vincent

Origine du prénom Vincent Retour

À propos de ce prénom

Vincent (Saint Vincent) :
Vincentius [qui est vainqueur, en latin], diacre, martyr en Espagne au quatrième siècle, honoré le 22 janvier. Vincent, né à Saragosse, en Espagne, fut ordonné diacre par Valère, évêque de cette ville. Lorsque Dioclétien et Maximien eurent publié leurs cruels édits contre les chrétiens, Valère et Vincent furent arrêtés, et ayant été conduits à Valence, ils comparurent devant le procurateur Darien, qui employa tour à tour les promesses et les menaces pour leur faire abjurer leur foi. Comme le saint évêque, qui avait naturellement beaucoup de difficulté à parler, ne répondait pas, son diacre lui dit ... (Voir plus) : « Mon père, si vous l'ordonnez, je parlerai. Mon fils, reprit Valère, je vous ai confié le soin d'annoncer la parole de Dieu , maintenant expliquez la foi que nous défendons. » Alors le saint diacre, ayant pris la parole, confessa hautement qu'ils étaient tous deux chrétiens , qu'ils adoraient un seul Dieu avec Jésus-Christ, son Fils unique, qui n'est qu'un Dieu avec le Père et le Saint-Esprit, et qu'ils étaient prêts à tout souffrir pour son saint nom. » Valère fut condamné à l'exil. Quant à Vincent, on lui fit subir les tortures les plus affreuses. « Elles furent telles, dit saint Augustin, que la nature humaine, abandonnée à sa faiblesse, aurait succombé. » Au milieu de ces tourments, Vincent conserva un calme, une tranquillité inaltérable, qui étonnaient ses bourreaux et qui annonçaient quelque chose de divin. Ramené dans sa prison, tout meurtri et tout sanglant, le saint martyr ne fit pas entendre une seule plainte , et peu après il rendit son âme à Dieu, en priant pour ses persécuteurs.

Vincent de Lérins (Saint), religieux au monastère de Lérins au cinquième siècle, honoré le 24 mai. Vincent, qui était d'origine gauloise, après avoir occupé des emplois importants, renonça au monde et se retira au monastère de Lérins, où il prit l'habit religieux et reçut la prêtrise. Dans cette retraite, il étudia avec un zèle infatigable les saintes Écritures, les pères de L'église, et devint un profond théologien. Douloureusement affecté des hérésies qui, de son temps, s'élevaient de toutes parts, il écrivit un livre resté célèbre sous le titre d'avertissement du pèlerin ou du voyageur, et dans lequel il prémunit les fidèles contre les nouveautés religieuses.

Vincent Perrier (Saint), de l'ordre de saint Dominique, au quinzième siècle, honoré le 5 avril. Né à Valence, en Espagne, Vincent entra, jeune encore, dans Perdre des dominicains, et fut chargé d'annoncer la parole de Dieu. Il s'acquit bientôt une telle renommée par sa sainteté, par ses prédications et les conversions qu'il opérait, qu'on venait de tous tes points de l'Espagne pour l'entendre. Appelé par des princes étrangers, il prêcha, avec d'étonnants succès, en Allemagne et en France, et mourut à Vannes, dans le cours de ses missions évangéliques. Il a été canonisé en 1455.

Vincent de Paul (Saint), prêtre au dix-septième siècle, honoré le 19 juillet. Si L'église a eu ses martyrs qui ont versé leur sang pour la foi, ses saints docteurs qui l'ont défendue contre les attaques de l'hérésie, elle a eu aussi ses apôtres de la charité qui l'ont honorée par leurs belles oeuvres et leurs grandes missions. Saint Vincent de Paul fut le plus illustre de ces apôtres. Sa vie entière fut-une vie de dévouement porté jusqu'à l'héroïsme. Toutes les douleurs de l'âme, toutes les souffrances du corps, toutes les misères de la vie ont trouvé une consolation ou une espérance dans les oeuvres, dans les exemples et dans les paroles de ce saint homme.

Vincent de Paul naquit en 1576, de parents pauvres, à Ranquines, petit hameau de la paroisse de Pouy, dans le diocèse de Dax ou Acqs (aujourd'hui département des Landes). Il commença par garder les troupeaux, et dès son enfance, dans cette humble condition, il pratiquait déjà la charité, donnant aux malheureux une partie de sa nourriture et les économies qu'il avait pu faire. Il eut ensuite le bonheur de faire ses études et d'être élevé au sacerdoce. Peu de temps après, étant allé à Marseille pour y recueillir un petit héritage, il revenait par mer de cette ville à Narbonne, lorsqu'il fut fait prisonnier par des corsaires turcs et vendu comme esclave dans la ville de Tunis, 11 parvint à convertir son maître, qui était un renégat, et fut assez heureux pour s'échapper avec lui de cette terre de captivité. Peu après son retour en France, Vincent de Paul accompagna à Rome le vice-légat d'Avignon, et pendant son séjour dans la capitale du monde chrétien, il connut le cardinal d'Ossat, ambassadeur de France, qui lui confia pour le roi Henri IV une mission importante. A Paris, on lui fit les offres les plus brillantes , il n'accepta que la modeste cure de Clichy, qu'il édifia par ses exemples et ses bonnes oeuvres, et qu'il quitta pour entrer,comme instituteur, dans la maison d'Emmanuel de Gondy, comte de Joigny, général des galères de France. Ce fut alors que le saint apôtre commença les missions qui l'ont rendu si célèbre. L'éclat qu'eurent ses prédications effraya son humilité, et il s'en alla desservir la cure de Châ-tillon-les-Dombes, dans la Bresse, où il institua une confrérie de charité qui devint le modèle de toutes celles qu'on établit en France.

Vincent de Paul fut encore arraché à ses humbles fonctions. Il rentra dans la maison de Gondy, recommença ses missions, et parcourut les villages de la Normandie, prêchant les pauvres, et opérant des prodiges de bienfaisance et de nombreuses conversions. Peu après il fut nommé aumônier général des galères. Il visitait les prisons où étaient renfermés les galériens avant leur départ pour Marseille, il prodiguait à ces malheureux les soins de la plus tendre charité, s'employât tout entier à adoucir leurs peines et à corriger leurs vices. On raconte qu'étant allé à Marseille pour s'assurer de l'état des galériens, il prit la place de l'un d'eux, père de famille, qui était désespéré de laisser sa femme et ses enfants dans la misère.

En 1624, Vincent de Paul fonda la congrégation de la Mission, spécialement destinée à instruire les peuples de la campagne, et à préparer au saint ministère ceux à qui le salut de ces mêmes peuples devait être un jour confié. C'est dans la maison de saint Lazare que se formèrent les prêtres de la Mission, nommés aussi Lazaristes, zélés missionnaires qui s'en allaient dans toutes les contrées du monde pour soulager les souffrances du corps et de l'âme. Vincent de Paul établit encore dans cette maison des retraites -spirituelles, des conférences ecclésiastiques auxquelles assistaient les plus savants docteurs et tes plus illustres évêques de France. Principal moteur de toutes les bonnes oeuvres que la charité enfanta à cette époque, Vincent de Paul institua les Pilles de la Charité pour le service des pauvres malades , il fit établir et doter les hôpitaux de Bicêtre, de la Salpêtrière, de la Pitié, ceux de Marseille pour les forçats, de Sainte-Reine pour les pèlerins, du Saint-Nom de Jésus pour les vieillards. Mais l'une de ses oeuvres les plus admirables fut la fondation de l'hospice des Enfants-Trouvés. Avant ce saint prêtre, on voyait souvent de pauvres petits enfants abandonnés au coin des rues, sur les places publiques, exposés aux rigueurs du froid, aux souffrances de la faim, et la plupart périssaient faute d'abri et de secours. Ému de pitié à la vue d'une si grande infortune, Vincent de Paul obtint les secours de quelques personnes charitables, et put d'abord recueillir et soigner un petit nombre d'enfants délaissés. Puis, ayant convoqué les dames qui concouraient à ses bonnes oeuvres, il leur exposa avec une si touchante éloquence le triste sort de ces innocentes victimes, que tous les coeurs furent émus et que l'hospice des Enfants-Trouvés fut fondé et doté. Vincent fit plus encore pour ses pauvres enfants d'adoption : il leur donna pour mères les soeurs de la Charité. Il faudrait dire encore tout ce qu'il flt pour envoyer des secours de toute nature, des aliments, des vêtements, des remèdes, de l'argent aux habitants des provinces ravagées par la guerre et la famine. Il faudrait dire enfin qu'au milieu des prodiges qu'opérait sa charité, il resta le plus pauvre et le plus humble des hommes. Accablé d'années, ce saint apôtre mourut, en 1669, à l'âge de quatre-vingt-quatre ans, laissant une mémoire vénérée et un nom qui n'est prononcé qu'avec amour et respect dans le palais des rois comme dans la chaumière du pauvre. Pendant sa vie et après sa mort, Vincent de Paul fut béni comme un bienfaiteur , on l'honora bientôt comme un saint. Il fut béatifié, en 1729, par Benoît XIII, et canonisé par Clément XII en 1737.

L'église honore aussi, le 22 janvier, saint Vincent, diacre et martyr à Valence, le 19 avril, saint Vincent, martyr à Collioure, le 20 avril, saint Vincent, confesseur à Embrun, le 9 juin, saint Vincent, diacre et martyr à Agen.
(Voir moins)
Genre : Masculin
Fêtes : 22 Janvier (Vincent), 27 Septembre (Vincent de Paul)

Popularité du prénom Vincent

L'évolution de la popularité du prénom, de 1600 à nos jours, est calculée sur la base des prénoms mentionnés dans les différentes bases de Geneanet : le pourcentage correspond à la fréquence du prénom par rapport à l'ensemble des prénoms donnés chaque année.

Carte de répartition du prénom Vincent

Découvrez la répartition du prénom Vincent dans le monde. Vous pouvez affiner la période en réglant les curseurs sous la carte.

Les données de cette carte sont issues des différentes bases de Geneanet.

Rechercher un autre prénom

Retrouvez vos ancêtres !
Retrouvez vos ancêtres !

Remplissez quelques informations sur votre famille : nous cherchons en temps réel votre arbre généalogique !

Que signifie votre nom de famille ?

Que signifie votre nom de famille ?

Retrouvez l'étymologie et l'origine géographique de plusieurs centaines de milliers de noms, partout dans le monde !

Chercher un nom

Commencer ma généalogie

Commencer ma généalogie

Lancez-vous dans la généalogie en créant votre propre arbre généalogique et profitez des nombreuses fonctionnalités d'aide à la recherche d'ancêtres que vous propose Geneanet.

Créer mon arbre

Débuter en généalogie

Débuter en généalogie

Découvrez dans cette rubrique nos 11 leçons pour bien débuter en généalogie. Grâce à la méthodologie, aux astuces et aux conseils qui vous sont proposés, vous deviendrez rapidement un généalogiste confirmé !

Voir les leçons