Geneanet > Plus > Origine des prénoms > Martin

Origine du prénom Martin Retour

Étymologie

Martin (Saint Martin) : Martinus, évêque de Tours au quatrième siècle, patron des tonneliers, honoré le 11 novembre. Martin, né à Sabarie, en Pannonie, vers l'an 316, fut élevé à Pavie, où sa famille s'était retirée. Quoique ses parents fussent païens, il embrassa de bonne heure la foi chrétienne, et à l'âge de dix ans il fut admis au nombre des catéchumènes : on désignait sous ce nom ceux qu'on instruisait pour les disposer à recevoir le baptême. Fils d'un tribun militaire, Martin fut obligé, à peine âgé de quinze ans, de prendre le parti des armes, mais cette profession devint pour lui l'apprentissage des vertus les plus héroïques. Il avait surtout un tendre amour pour les pauvres et leur distribuait tout ce qu'il pouvait épargner sur sa solde. Un jour, pendant un hiver rigoureux, il aperçut à la porte de la ville d'Amiens un mendiant à peine couvert de haillons et transi de froid. Martin n'avait plus d'argent, aussitôt il coupe la moitié de son manteau et la donne à ce pauvre pour le couvrir. La nuit suivante il vit en songe Jésus-Christ revêtu de cette moitié de manteau, et il entendit le Seigneur dire, aux anges qui l'entouraient : « Martin, encore catéchumène, m'a revêtu de ce manteau.» Cette vision, le détermina à demander le baptême et,, peu après, ayant quitté le service, il se retira auprès de. saint Hilaire, évêque de Poitiers, fut ordonné prêtre par ce saint évêque, et, voulant vivre dans la solitude, il fonda un monastère à Liguré, à deux lieues de Poitiers. Ce fut là que Dieu le favorisa du don des miracles. - La renommée de Martin s'étendit bientôt dans la Gaule, et il fut jugé digne de l'épiscopat. Le peuple de Tours le demanda pour pasteur, en 370. Saint Martin honora cette haute dignité par ses vertus apostoliques. Humble, charitable, plein de zèle, il parcourut plusieurs fois la Touraine, et partout ses discours, confirmés par des miracles éclatants, convertissaient les idolâtres, qui étaient eticore très-nombreux dans les campagnes. Le saint évêque n'interrompait ses missions que pour d'autres oeuvres de charité, et il entreprit plusieurs fois de longs voyages pour intercéder auprès, des princes en faveur des malheureux.

Au milieu de tous ces travaux, saint Martin, suivant la gloire qui le cherchait, aimait à cacher sa vie- dans la solitude, il occupait une petite cabane adossée à son église, et c'est de cette humble demeure qu'il veillait à la discipline et qu'il donnait à son, clergé les leçons et les- exemples des pins saintes vertus. Voulant laisser après lui des disciples* qu'il aurait formés, il jeta sur les bords de la Loire les fondements de la célèbre abbaye de Marmoutiers. Les religieux qu'il y établit habitaient des cellules creusées dans le*roc, et s'appliquaient à la méditation, à la prière et à la transcription des livres. Saint Martin consacrait à ses chers disciples' tous les moments que lui laissait-l'administration de sen diocèse : il leur faisait de fréquentes instructions et, à l'exemple de Jésus-Christ, son divin maître, il puisait souvent ses enseignements dans les objets de la création qui s'offraient à sa vue. Étant un jour avec ses disciples dans la campagne, et rencontrant sur soit chemin une brebis nouvellement tondue : « Voyez, leur dit-il, celle-ci observe très bien le précepte de l'Évangile , elle avait deux robes, elle en a donné une à qui n'en avait pas. Nous devons suivre son exemple.»

Cependant saint Martin était parvenu à une honorable vieillesse, et le-moment approchait où Dieu devait l'appeler à lui. Ayant appris qu'un dissentiment s'était élevé entre les clercs de L'église de Candes, il partit malgré son grand âge et les rigueurs de la saison. Sa présence eut bientôt rétabli la paix, et il revenait à Tours, lorsqu'il fut saisi d'une fièvre violente et forcé de s'arrêter. Les disciples qui. l'accompagnaient, rassemblés autour de lui, pleuraient en recevant ses adieux. « O notre bon père, disaient-ils, ne nous abandonnez pas,, à qui laisserez-vous le sein de vos enfants?» Saint Martin, touché de leur douleur, versa aussi des larmes, et fit cette prière : « Seigneur, si je suis encore nécessaire à votre peuple, je ne refuse pas le travail , que votre volonté soit faite. » Malgré le mal qui le consumait, il resta couché- sur un cilice couvert de cendres, et là,, priant toute, la nuit,, les mains et les yeux élevés vers le ciel, il rendit son âme à Dieu le 11 novembre, l'an 397. Son corps fut transporté à Tours, dans la basilique qui lui fut depuis dédiée et où un tombeau lui fut érigé, tombeau glorieux et. vénéré, s'il en fut jamais, qui fut longtemps l'asile des malheureux, et devant lequel se prosternèrent plus d'une fois les puissants princes de la terre. La vie de saint Martin a été écrite par Sulpice Sévère, son contemporain et témoin oculaire des miracles opérés par le saint évêque.

Martin (Saint), pape au septième siècle,,martyr,, honoré le 12 novembre. Défenseur de la doctrine de L'église, le pape Martin 1er condamna au concile de Latran l'hérésie des monothélites. Persécuté par l'empereur Constant II, qui favorisait les hérésiarques, il fut violemment arraché de sa demeure, conduit hors de Rome, traîné ai Constantinople et jeté dans une affreuse prison. Après, avoir été abreuvé des plus indignes outrages, il fut exilé à Cherson, en Tauride où il mourut des mauvais traitements qu'il avait subis.
Genre : Masculin
Fête : 11 Novembre (Martin)

Popularité du prénom Martin

L'évolution de la popularité du prénom, de 1600 à nos jours, est calculée sur la base des prénoms mentionnés dans les généalogies déposées sur Geneanet : le pourcentage correspond à la fréquence du prénom par rapport à l'ensemble des prénoms donnés chaque année.

Carte de répartition du prénom Martin

Découvrez la répartition du prénom Martin dans le monde. Vous pouvez affiner la période en réglant les curseurs sous la carte.

Les données de cette carte sont issues des différentes bases de Geneanet.

Rechercher un autre prénom

Retrouvez vos ancêtres !
Retrouvez vos ancêtres !

Remplissez quelques informations sur votre famille : nous cherchons en temps réel votre arbre généalogique !

Que signifie votre nom de famille ?

Que signifie votre nom de famille ?

Retrouvez l'étymologie et l'origine géographique de plusieurs centaines de milliers de noms, partout dans le monde !

Chercher un nom

Commencer ma généalogie

Commencer ma généalogie

Lancez-vous dans la généalogie en créant votre propre arbre généalogique et profitez des nombreuses fonctionnalités d'aide à la recherche d'ancêtres que vous propose Geneanet.

Créer mon arbre

Débuter en généalogie

Débuter en généalogie

Découvrez dans cette rubrique nos 11 leçons pour bien débuter en généalogie. Grâce à la méthodologie, aux astuces et aux conseils qui vous sont proposés, vous deviendrez rapidement un généalogiste confirmé !

Voir les leçons