Répondre

Aide à l'indexation des inventaires de Me Cléophas Péron (1596 à 1597)

nchantelou
female
Messages : 93
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous,

De nouvelles liasses d'inventaires sont soumises à la lecture et à l'analyse sagace du forum "Paléographie" : Inventaires de Me Cléophas Péronn (1596 à 1597)

Il s'agit de faire une analyse sommaire de liasses d'inventaires après décès de Paris, qui seront ensuite indexées sur Geneanet avec une copie aux Archives Nationales. Pour gagner du temps, le numéro de chaque première page est indiqué.

Toute personne intéressée par le projet ou simplement par cet exercice de paléographie est évidemment la bienvenue pour donner un coup de main !

Merci d'avance de votre collaboration !

nicole

http://www.geneanet.org/archives/regist ... ion=358428
Inventaires de Cléophas Péron - AN ET-XCI-139 (1596)

2 JD
6 JD
23 JD
25 Ch
27 Ch

31 Ch
44 Ch

48 JD
52 JD

58 JD
79 JD

85 Ch
89 Ch

97 Ch
100 Ch

104 (inclut 113) JD
116 Ch
124 Ch

135 JD
148 JD

156 Ch
167 Ch

170 Ch
176 Ch

181
198
200

http://www.geneanet.org/archives/regist ... ion=364785
Inventaires de Cléophas Péron - AN ET-XCI-140 (1597)

1
3
20
27
30
40
62
66
68
70
81
88
119
125
139
150
160
178
191
205
212
225
229
238
241
251
254
259
263

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonsoir à tous,

et bien démarrons donc cette continuité :)
engagez-vous.jpg
[139–25] Le 3 juillet 1596 – Inventaire après les décès de Jacques POUPART et Perrette BARDOU sa femme. A la requête de Dominique POUPART, tuteur de Louis et Michel POUPART, et de Madeleine BONVALLET, veuve de Jean POUPART, vivant frère desdits mineurs. Les biens étant en une chambre rue Saint-Martin, près le Pot d’Etain, montré par Jean POUPART, fils des défunts.

[139–27] Le vendredi 20 septembre 1596 – Inventaire après le décès de Laurence LECONTE. A la requête de Michel GAUDUYN (GODUYN), marchand boulanger demeurant ès faubourgs Saint-Martin lès Paris, paroisse Saint-Laurent, en sont nom et comme ayant fait les obsèques de la défunte jadis sa femme, et encore comme tuteur naturel de Nicolas GAUDUYN, âgé de 20 ans ou environ, et de Philippe GAUDUYN, âgé de 18 à 19 ans ou environ, leurs enfants mineurs. Les biens étant en la maison où ledit GODUYN est demeurant et en laquelle la défunte serait décédée.

A demain
Christophe.
Dernière modification par cdemaz le 30 avril 2020, 07:41, modifié 1 fois.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6428
Voici donc le haut de la liasse :

[139 - 2] 18 septembre 1596 – Inventaire dressé après le décès de feu Martin CARBY (?), laboureur, à la requête de sa veuve Françoise SAICLE, demeurant ès faubourg Saint-Martin lès Paris, paroisse Saint-Laurent, tant en son nom que comme exécutrice du testament et ordonnance de dernière volonté dudit défunt, et encore comme tutrice naturelle du posthume dont elle a dit être enceinte.
Les biens étant en la maison où ladite veuve demeure, et en celle de Jacques PASSY, aussi laboureur, demeurant ès-dit faubourg.

[139 - 6] 2 mai 1596 – Inventaire des lettres, titres et papiers qui sont en la possession d’honorable homme Nicolas BOUCAT, marchand bourgeois de Paris, qu’il dit lui avoir été baillés par défunt Denis COUTEUX, quatre ans auparavant, pour iceux garder à l’occasion des troubles et guerres de ce royaume, et desquels a été fait description et bref mémoire à la requête d’Étienne GOULLARD, tuteur des enfants de défunt Pierre PREVOST, notaire royal, Régine DUPUIS et Robert MILLESANT, à cause de Claude DUPUIS sa femme.

[139 - 23] 20 juin 1601 – Assignation à la requête de Me Isaac FREMYN, procureur au Châtelet de Paris, qui a élu pour domicile sa maison rue Mauconseil, près Saint-Jacques de l’Hôpital, à Me Jean THEVENIN, notaire audit Châtelet, afin de certifier quels titres, biens et papiers qu’ils savent appartenir audit FREMYN et sa femme, et qui lui ont été baillés à garder par Marie DE LA COPELLE, femme dudit FREMYN.
(vue 24) Antoinette HUBERT femme dudit Me Jean THOUVENIN, lequel conteste détenir des biens confiés par ladite DE LA COPELLE.

Le 3ème acte s'est retrouvé à l'intérieur du 2ème, mais il n'avait rien à voir.

Bonne soirée, les centurions de la paléo :D
JD

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Messages : 5354
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Zavez votre ATTESTATION d'ENGAGEMENT?
engagez-vous.jpg
Cordialement
Jean Paul

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6428
jeanpaumelinon a écrit :
28 avril 2020, 22:09
Zavez votre ATTESTATION d'ENGAGEMENT?
Ffp2 ! :D

Allez, on continue :

[139 - 48] 6 novembre 1596 – Inventaire dressé après le décès de feu (Robert) Bon DURANT, marchand bourgeois de Paris, à la requête de sa veuve en dernières noces honorable femme Jeanne LEMAIRE, demeurant rue au Maire, paroisse Saint-Nicolas, en son nom, pour la conservation de ses droits.

[139 - 52] 9 novembre 1596 – Inventaire dressé après les décès de feus Antoine LOCQUET, tailleur d’habits à Paris, y demeurant rue aux Ours, paroisse Saint-Nicolas et Marie LEROY sa femme, à la requête d’Étienne LOCQUET, laboureur demeurant à Montagny-la-Poterie (60540 Bornel) en Beauvaisis, au nom et comme tuteur et curateur de Catherine LOCQUET, âgée de 18 mois environ, fille mineure des défunts, qui seraient décédés depuis 4 mois environ de maladie contagieuse.
Les biens étant en une maison assise en ladite rue aux Ours, où pend pour enseigne le Soufflet.

Bonne journée à tous.
JD

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous, :)

Voici :

[139–31] Le samedi 14 décembre 1596 – Inventaire après le décès de maître Claude de BÈZE (de BESZE), secrétaire de la chambre du Roi. A la requête de Sébastien CHOPPIN, marchand à Paris, y demeurant paroisse Saint-Gervais, au nom et comme curateur à la succession des biens vacants du défunt. Aussi à la requête et présence de damoiselle Suzanne PICART, veuve du défunt, demeurant à Paris, rue Chapon, paroisse Saint-Nicolas, en son nom comme créancière de son mari, et encore comme tutrice et curatrice de Jérôme, Mathieu et Anne de BÈZE, leurs enfants mineurs. Et en la présence de Jean DORÉ, procureur au châtelet de Paris et procureur de noble homme maître Jacques de BÈZE, trésorier provincial de l’extraordinaire de la guerre en Picardie, oncle et tuteur de Françoise de BESZE, fille du défunt et de feue Antoinette (ou plutôt Etiennette, cf. cote 1) BRUNEL, sa première femme. Et encore ledit Jacques de BÈZE, en son nom comme créancier du défunt son frère. Et encore en la présence de discrètes personnes maîtres [blanc] prêtre vicaire de l’église Saint-Nicolas des Champs, pour et au nom de monsieur le curé de ladite église, Nicolas ANGEROT, aussi prêtre clerc de la cure et fabrique d’icelle église Saint-Nicolas, pour et au nom des marguilliers d’icelle église, de noble homme maître Jacques GASTEAU, conseiller du Roi et trésorier des cent gentilshommes de sa maison, de noble homme maître Jean LE SELLIER, payeur de la gendarmerie de France, de maître Claude PREVOST, substitut et ayant charge de monsieur le procureur du Roi, (et quantité d’autres créanciers). Les biens étant en la maison en laquelle il était demeurant et où il est décédé, sise à Paris en ladite rue Chapon (appelée le Petit-Hermitage, cf. cote 5), où ladite demoiselle est demeurant.
(vue 38) cote 1 : 1569 – Contrat de mariage Claude de BÈZE x Etiennette BRUNEL, sa première femme. Madeleine FOURGONNEAU, veuve de maître Léon BRUNEL, mère de la future.
(vue 39) cote 2 : 1587 – Contrat de mariage Claude de BÈZE x Suzanne LE PICART.
(Vue 39) cote 3 : 22 mars 1580 – Maître Raoul LE FORT, chirurgien à Paris confesse avoir reçu de Madeleine FOURGONNEAU, la somme de 208 écus pour le rachat s… principal et extinction de 52 livres de rente ci-devant constitué audit LE FORT par ladite FOURGONNEAU pour demeurer quitte des deniers ( ?) par elle promis audit LE FORT en contractant le mariage d’entre lui et Marie BRUNEL sa femme.
(vue 40) cote 5 : 19 juin 1573 – Acquisition contenant Abel de LA VILLENEUFVE, écuyer sieur d’Argal (Ergal, 78760), près Neauphle-le-Château (78640), paroisse de Jouars d’une part et ledit Me Claude de BESZE d’autre, avoir fait les échanges de dettes, à savoir ledit Sr d’Ergal avoir baillé et délaissé audit de BESZE une maison contenant 2 corps d’hôtel, cour, puits, jardin et appartenances, sise à Paris, rue Chapon, appelée le Petit-Hermitage ; et à l’encontre, ledit de BÈZE avoir baillé à titre d’échange audit d’Ergal 120 livres de rente rachetable de 540 livres ( ?), que ledit de BÈZE aurait dit lui appartenir et avoir droit de prendre sur Pierre de GODEBERT, écuyer, sieur de la Horbe. (Ce Pierre de GODEBERT était fils de Jeanne BRUNEL, note de cdemaz)

Bingo : c’est un inventaire qui me permet de découvrir certains de mes sosa (FOURGONNEAU – BRUNEL).
Le défunt et Jacques de BÈZE ci-dessus, sont les demi-frères du fameux Théodore de BÈZE. Aux vues 37-38, la veuve à des difficultés à donner les clefs du coffre fort ! :lol:

[139–44] Le mercredi 18 septembre 1596 – Inventaire après le décès de Catherine GUIGNARD. A la requête de son mari, Jacques POISSON, laboureur demeurant ès faubourgs de Paris, porte Saint-Martin, paroisse Saint-Laurent, en son nom et comme ayant fait et frayé les obsèques et funérailles de la défunte, et encore comme tuteur naturel de Anne POISSON, âgée de 2 ans ou environ, leur fille mineure. Et en la présence de Guillaume BEAUFILS, plâtrier demeurant à la Rocquette, cousin maternel de la mineure.

A plus tard.
Christophe.
Merci JD. ;)
Dernière modification par cdemaz le 01 mai 2020, 17:01, modifié 2 fois.

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous, :)

le muguet est déjà tout fané :?
Ce matin j'ai :

[139–85] Le vendredi 8 novembre 1596 – Inventaire après le décès de Henry DUTEMPLE, tapissier de haute lice à Paris. A la requête de Philippe BECQUET, sa veuve en dernières noces, demeurant rue Saint-Martin, près l’église Saint-Julien-le-Ménétrier, au nom et comme ayant fait les obsèques dudit défunt son mari. Et en la présence de Martin LECOURT, aussi maître tapissier à Paris et Marie DUTEMPLE sa femme, fille et seule héritière du défunt son père.
(vue 88) cote 1 : 1587 – Contrat de mariage Henry DUTEMPLE x Philippe BEQUET.

[139–89] Le jeudi 17 octobre 1596 – Inventaire après le décès de Louise LAUQUEPIN (LAUCQUEPIN), survenu depuis 15 jours en ça. A la requête de son mari, honorable homme Jean LUSART (LUZART), marchand maître miroitier à Paris, y demeurant rue Saint-Martin, près la porte, paroisse Saint-Nicolas, tant en son nom que comme exécuteur du testament de la défunte. Et en la présence de Robert MACÉ, maître gaignier à Paris, en son nom à cause de Anne LAUQUEPIN sa femme, et de Suzanne LAUCQUEPIN, femme de Frémin LECLERC, menuisier à Paris. Lesdites Anne et Suzanne LAUQUEPIN, sœurs et habiles à se dire et porter et nommer héritières avec André (Anthonin corrigé en André), Florence et Louise LAUCQUEPIN, aussi frère et sœurs d’icelle défunte leur sœur.
(vue 95) cote 1 : 1585 – Inventaire après le décès de Perrette BERUYER, à la requête de son mari, Jean LUZART, en son nom et comme tuteur de Marie LUZART, leur fille mineure. En la présence de Jean COTEREAU, laboureur demeurant à Courbevoie, Pierre de COLOMBES, oncle de ladite défunte Perrette BERUYER, et subrogé tuteur.
(vue 95) cote 2 : 1585 – Contrat de mariage Jean LUZART x Louise LAUQUEPIN. Hugues LEGER et Guillemette ANTHOINE sa femme promettent 40 écus.
(vue 96) cote 3 : 1er octobre 1596 – Testament de la défunte Louise LAUQUEPIN, par-devant le prêtre vicaire des sacrements pour les malades pestiférés de Saint-Nicolas-des-Champs.

A bientôt
Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6428
cdemaz a écrit :
30 avril 2020, 07:36
(vue 40) cote 5 : que ledit de BÈZE aurait dit lui appartenir et avoir … sur Pierre de GODEBERT,
Christophe.
Bonjour à tous.
Pour Christophe : que ledit de BÈZE aurait dit lui appartenir et avoir droit de prendre sur Pierre de GODEBERT,

Pour moi :

[139 - 58] 4 novembre 1596 – Inventaire dressé après le décès de feu Jean PREVOST, juré mouleur de bois bourgeois de Paris, à la requête de sa veuve honorable femme Jeanne GAUGAIN / GOGUYN, demeurant rue Beaubourg, au nom et comme ayant fait et administré les obsèques et funérailles du défunt ; aussi à la requête et présence de Pierre DEBROU, maçon à Paris, y demeurant rue du Vert-Bois, paroisse Saint-Nicolas, de Jacqueline PREVOST sa femme, de lui autorisée, en leur nom à cause de ladite PREVOST, et d’Adrien DEHAUSSY / DEHAUCY, maître menuisier à Paris, demeurant rue Saint-Paul, devant l’église et paroisse Saint-Paul, subrogé tuteur de Geneviève PREVOST, Catherine PREVOST, Laurent PREVOST, Pierrette PREVOST et Gillette PREVOST, enfants mineurs de feu Pierre PREVOST, aussi maître menuisier à Paris et de Marguerite DEHAUSSY sa veuve, demeurant avec ledit Adrien DEHAUSSY son frère, de laquelle Marguerite DEHAUSSY, qui est à présent malade, tutrice desdits enfants, ledit Adrien DEHAUSSY dit avoir charge d’assister, pour elle, au présent inventaire, et dont il se fait fort ; et encore lesdits Pierre DEBROU, sa femme et Adrien DEHAUSSY se faisant et portant forts pour Marie PREVOST, veuve de Robert SAITIER et Collée PREVOST sa femme, demeurant à Amiens et … ledit Pierre DEBROU comme subrogé tuteur de Suzanne CLAIREBAULT, fille mineure de feu Vincent CLAIREBAULT, maître menuisier à Paris et de Marie PREVOST jadis sa femme, lesdites Jacqueline, Marie et Collée PREVOST cousines germaines dudit défunt Jean PREVOST, et lesdits mineurs, habiles à se dire, porter et nommer héritiers dudit défunt.
Les biens étant montrés par ladite veuve et par Antoinette DEHAUSSY qui a gardé ledit défunt durant sa maladie, Claude COMPOINCT, veuve de Guillaume GAUGAIN, mère de ladite veuve, demeurant dans la même maison.
(vue 67) cote 1 : 1596 – sentence ; ledit défunt héritier d’André PREVOST son frère, maître pourpointier à Paris (vue 71, cote 12).
(vue 67) cote 2 : 1577 – contrat de mariage Jean PREVOST - Jeanne GAUGAIN.
(vue 68) cote 3 : 1537 – contrat de mariage André PREVOST – Claude BOULLET, père et mère dudit défunt Jean PREVOST.
(vue 73) cote 18 : 1595 – lettre ; Charlotte LE FEBVRE, femme de Pierre LEROY, marchand pourpointier à Paris, sœur dudit feu André PREVOST [le vieux], maître pourpointier à Paris et tante dudit André PREVOST le jeune, fils dudit feu André PREVOST et de feue Marie BOURGEOIS sa femme en première noce.
(vue 74) cote 21 : 1593 – accord ; Agnès JOLLY, femme de Pierre CASTAIGNE, maître pourpointier à Paris, et veuve dudit feu André PREVOST, héritière mobilière de Marc PREVOST, leur fils, neveu dudit défunt Jean PREVOST.

[139 - 79] 22 novembre 1596 – Inventaire dressé après le décès, de la maladie contagieuse, de défunte Marguerite AUNOY, femme de Pierre BOUVET, laboureur en la Grand-Maison, paroisse Saint-Nicolas, à la requête de Jean LETEURTRE, tailleur d’habits à Paris, demeurant rue Saint-Martin, près la porte, paroisse Saint-Nicolas et de Denise AUNOY sa femme, sœur et héritière de la défunte, et la présence dudit Pierre BOUVET, qui a aussi été malade de ladite maladie.

Une originalité : le prénom féminin "Collée", référencé en Amienois.

À bientôt pour la suite.
JD

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Messages : 5354
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Du muguet, j'en ai pas mal encore, je le déconfine

01-05.jpg
Cordialement
Jean Paul

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous,

en voici deux :

[139–97] Le jeudi 1er août 1596 – Inventaire après le décès de Thomas BERTAULT, marchand à Paris. A la requête de Mathurine LECOCQ (ou LEROY ?), sa veuve demeurant à Paris, rue Grnéta, paroisse Saint-Laurent, où est pour enseigne la Sage-Femme, en son nom et pour la conservation de ses droits. Et en la présence de Hervé BERTAULT, fils unique et habile à se dire , porter et nommer seul héritier du défunt.

[139–100] Le jeudi 11 juillet 1596 – Inventaire après le décès de Jacques GUYMIER, maître fripier à Paris. A la requête de Madeleine de LA ROCHE, sa veuve, demeurant rue de la Poterie, paroisse Saint-Eustache, au nom et comme ayant frayé les obsèques du défunt son mari. Et en la présence de Jean DUPRÉ, maître tailleur d’habits à Paris demeurant rue Saint-Martin, cousin dudit défunt.
(vue 103) cote 1 : 1589 – Contrat de mariage Jacques GUYMIER x Madeleine de LA ROCHE. Robert de LA ROCHE et Marguerite ROUSSEAU sa femme père et mère de la future.

A bientôt
Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6428
Bonjour les amis,

Celui-ci qui en fait deux :

[139 - 104] 1 juillet 1596 – Inventaire dressé après le décès, survenu le 29 juin 1596, de défunte Madeleine DELASALLE, à la requête de son veuf François RAULLIN, maçon demeurant à Paris, rue du Hurleur, dite des Innocents, paroisse Saint-Laurent, en une maison où est pour enseigne le Baril-d’Or, en son nom, pour la conservation de ses droits, pour satisfaire à la coutume, et en la présence de Robert DELASALLE, charron demeurant à Bourg-la-Reine (92340) près Paris, oncle et habile à être héritier seul de ladite défunte, et aussi en la présence de François ARNOUL et Germain ARNOUL, François PIGEON, cousins et Jean LOUVET, aussi cousin à cause de Martine ARNOUL sa femme, tous laboureurs demeurant à Vanves.

On avance !
JD

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bon dimanche à tous,

voici ma livraison, qui m'a donné du mal. Deux écritures différentes mais toutes deux difficiles.

[139–116] Le samedi 22 juin 1596 – Inventaire après le décès de Jacquette LEFRESNE (DEFRESNE dans la sentence). A la requête de Michel GENTILHOMME, maître tissutier rubanier à Paris, demeurant rue Guérin Boisseau, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, et Lucette REAUBE (Minette RIOBBE dans la sentence), sa femme, en leurs noms à cause de ladite femme, et encore comme se faisant fort de Jeanne LEGRAS, fille de Jean LEGRAS, marchand vivandier suivant l’armée, et de défunte Jacquette LEFRESNE jadis sa femme, auparavant veuve de feu Jean RIAUBE. Lesquelles Lucette REAUBE et Jeanne LEGRAS, sœurs utérines, et habiles à être héritières de la défunte leur mère. Ladite Jeanne LEGRAS, à ce présente, âgée de 18 ans ou environ. Et en la présence de Germain Gouffé, substitut du procureur du Roi, comparant pour Jean LEGRAS, absent de cette ville de Paris. Les biens étant en une chambre haute au deuxième étage ayant vue sur la rue Saint-Denis, et grenier, des appartenances d’une maison sise à Paris, rue Saint-Denis, faisant l’un des coins de la rue Grenéta. Teneur de la sentence : Me Claude Hardy, procureur de la communauté des notaires du Châtelet de Paris, … Franchon, procureur de Michel GENTILHOMME et Minette RIOBBE sa femme, habiles à être héritiers avec Jeanne LEGRAS, de défunte Jacquette DEFRESNE, vivante femme de Jean LEGRAS, maître procureur du Roi, joint avec eux demandeur ( ?) d’une part ; et maître [blanc] Alexandre, procureur de Nicolas …allier, sergent en la justice Saint-Magloire, et maître Germain Gervais, procureur de révérendissime messire Pierre de Gondy, évêque de Paris, abbé de Saint-Magloire, joint et requérant le renvoi par devant le bailli dudit Saint-Magloire, attendu qu’il aurait procédé ( ?) le commissaire, au scellé défendeur ( ?) d’autre part. Il est question d’un arrêt de 1573 portant défense de faire aucun scellé s’il n’y a ( ?) partie renonçant ( ?) ou que ce soit faute d’héritier apparent ( ?).

Je ne comprend pas la profession de Jean LEGRAS : dans l’intitulation il est marchand, et dans la sentence il est procureur du Roi ? ? ?

[139–124] Le mardi 4 juin 1596 – Inventaire après le décès de honorable femme Jacqueline AMAULRY, veuve de Jean MARTIN, marchand poissonnier et … du trépas dudit défunt MARTIN, séparée de biens … MARTIN son mari. A la requête de honorable homme Jacques AMAULRY, marchand et bourgeois de Paris, demeurant rue Dammartin(?), paroisse Saint-Nicolas de Meaux(?), au nom et comme exécuteur du testament de la défunte sa sœur. Et à la conservation de Claire, âgée de 13 ans ou environ, et Jean AMAULRY, âgé de 7 ans ou environ, enfants mineurs desdits défunts. Et en la présence de Etienne VERLOT, maître cordonnier à Paris, demeurant au cimetière Saint-Jean, près les Torches, cousin germain desdits mineurs à cause de Jacqueline DUMES…, sa femme, fille de feuz Olivier (?) DUMESNION et de Catherine AMAULRY, et de Léonard DUMESNION, marchand mercier à Paris, aussi cousin germain desdits mineurs, et de Pierre DELASALLE, marchand de poison d’eau douce à Paris, demeurant sur le quai aux Ormes, aussi cousin desdits mineurs. Les biens étant en une maison et ses appartenances sise à Paris en ladite rue Michel-le-Comte, où la défunte était demeurant et serait décédée.
(vue 131) cote 1 : 1564 – Contrat de mariage Jean MARTIN x Jacqueline AMAULRY. Appert Claire BEAUSSAULT, veuve de Bernard AMAURY et mère de la future avoir promis 750 livres tournois. Pierre MARTIN, marchand poissonnier, père du futur, donne 2 boutiques … poisson qui étaient alors en la rivière de Seine près le port au Foin.
(vue 131) cote 2 : 1571 – Sentence de séparation de biens.
(Vue 131) cote 3 : 1592 – Inventaire après le décès de Jean MARTIN, à la requête de ladite Jacqueline AMAULRY, alors sa veuve.
(vue 133) cote 7 : 1573 – Partage des biens de défunts Bernard AMAURY et Claire BEAUSSAULT.

A plus tard
Christophe.
Merci Jean Paul.
Et merci JD. ;)
Dernière modification par cdemaz le 06 mai 2020, 22:00, modifié 5 fois.

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Messages : 5354
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour Christophe,

Le camarade Jean LEGRAS était marchand vivandier

Personne qui assure l'approvisionnement des chantiers itinérants (charbonniers, bucherons, etc...) ou des troupes militaires.

Pour l'autre, je lis

...Et en la présence de Etienne VERLOT, maître cordonnier à Paris, demeurant au cimetiere Saint-Jean, près les Torches...
Cordialement
Jean Paul

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonsoir,

voici une autre paire :

[139–156] Le lundi 29 avril 1596 – Inventaire après le décès de Antoinette RAMBERT, survenu le 25 avril. A la requête de son mari, honorable homme Etienne JANSON (signe JEHANSON), marchand maître fripier et bourgeois de Paris, demeurant sous la Tonnellerie, en la maison où pend pour enseigne la Nef d’argent, tant en son nom que comme exécuteur du testament de la défunte, auparavant veuve de feu Philippe MORAISE, et en la présence de honorable homme Gilles MORAISE (MORAIZE), juré meunier de bled, bourgeois de Paris, demeurant rue de la Tannerie, paroisse Saint-Gervais, fils unique dudit défunt Philippe MORAISE, et habile à se dire seul héritier de ladite défunte sa mère.
(vue 165) cote 1 : 1586 – Contrat de mariage Etienne GENSON x Antoinette RUBERT, alors veuve de Philippe MORAISE..
(vue 165) cote 2 : 1586 – Inventaire après le décès de Philippe MORAISE, à la requête de Antoinette REMBERT, sa veuve.

[139–167] Le lundi 19 février 1596 – Récolement d’inventaire à la requête de honorable femme Yolande LECLERC, à présent veuve de Girard VAST, maître boulanger à Paris, demeurant rue au Maire, paroisse et près de l’église Saint-Nicolas. En la présence de honorables personnes Jacques du SAUSSOY, maître tissutier rubanier à Paris, Thoinette VAST, sa femme, demeurant rue Saint-Denis, paroisse Saint-Sauveur, ladite femme habile à se dire, porter et nommer héritière par bénéfice d’inventaire dudit défunt son père. Inventaire par récolement du contenu de l’inventaire fait à la requête de ladite LECLERC, après le décès de défunt Nicolas DELOUGNY ( ?), aussi boulanger, jadis son mari, le 26 octobre 1593, par Thévenin et Péron.

A plus tard
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous, :)

ce matin j'ai ceci :

[139–170] Le vendredi 26 janvier 1596 – Inventaire après le décès de Guillaume LECLERE ( LECLERC), maître rôtisseur à Paris. A la requête de Marie DE FAYE, sa veuve demeurant rue Saint-Martin, et Roch (écrit Raoul par erreur dans l'intitulation, cf. testament) BELLANGER (BERENGER, BERANGER), maître tailleur d’habits à Paris, y demeurant rue Saint-Martin, au nom et comme exécuteurs du testament du défunt. Et encore ladite veuve en son nom pour la conservation de ses droits. Et en la présence de Michel GERVAIS, maître pâtissier à Paris et Antoinette LECLERE sa femme, Joseph CHEVALLIER, marchand boucher à Paris et Anne LECLERE sa femme, ledit BERENGER, Geneviève LECLERE sa femme, Antoine LECLERE, maître rôtisseur à Paris, et de Françoise LECLERE, fille âgée de 22 ans ou environ, en leurs noms. Lesdits GERVAIS, CHEVALLIER et BERANGER à cause de leur femmes, lesdits Antoinette, Anne, Geneviève, Antoine et Françoise LECLERC, tous sœurs et frère, enfants et habiles à être héritiers du défunt. Les biens étant en une maison et appartenances d’icelle, sise en ladite rue Saint-Martin, où soulait pendre pour enseigne la Rose rouge, où le défunt était demeurant, et en laquelle il serait décédé.
(vue 173) cote 1 : 1587 – Contrat de mariage Guillaume LECLERE x Marie DEFAYE, auparavant veuve de feu Jean BAUDOUYN.
(vue 174) cote 2 : 1587 – Inventaire après le décès de Perrette HAVART (HAVAS ?), à la requête de son mari, Guillaume LECLERE.
(vue 175) cote 4 : 1560 – Contrat de mariage Guillaume LECLERE x Perrette HAVART (HAVAS HANAS ?).
(vue 175) cote 5 : 1572 – Robert LECLERE, frère dudit Guillaume LECLERE, demeurant à Senoy (Cernoy ?) près de Clermont en Beauvaisis.
(vue 175) cote 8 : 1596 – Testament de Guillaume LECLERE, par-devant le vicaire de l’église Saint-Nicolas. Exécuteurs Marie DEFAYE et Roch BELLANGER.

[139–176] Le samedi 2 mars 1596 – Inventaire après le décès de Perrine GAULTIER. A la requête de son mari, Roch MUSNIER (signe MUSNYER), demeurant rue Grenier Saint-Ladre (Saint-Lazare), au nom et comme exécuteur du testament de la défunte, et encore en son nom à cause de leur don mutuel.

A plus tard
Christophe.
Dernière modification par cdemaz le 05 mai 2020, 11:55, modifié 1 fois.

Répondre

Revenir à « Paléographie en français (lecture de textes anciens) »