Répondre

Aide à l'indexation des inventaires de Me Claude Baudouin (1628 à 1631)

nchantelou
female
Messages : 88
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous,

De nouvelles liasses d'inventaires sont soumises à la lecture et à l'analyse sagace du forum "Paléographie" : Inventaires de Me Claude Baudouin (1628 à 1631)

Il s'agit de faire une analyse sommaire de liasses d'inventaires après décès de Paris, qui seront ensuite indexées sur Geneanet avec une copie aux Archives Nationales. Pour gagner du temps, le numéro de chaque première page est indiqué.

Toute personne intéressée par le projet ou simplement par cet exercice de paléographie est évidemment la bienvenue pour donner un coup de main !

Merci d'avance de votre collaboration !

nicole


http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=17799
Inventaires de Claude Baudouin - AN ET-CVII-163 (1628-1631)

1
74
123
146
157
238
248
262
288
362
365
368
419
427
491
497
592
601
631
633
649
664
669
741
759
765

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=17799
Inventaires de Claude Baudouin - AN ET-CVII-163 (1628-1631)

1 JD
74 JD

123 Pascal
146 Pascal

157 JD
238 JD
248 Pascal
262 Pascal

288 JD
362 JD

365 JD
368 JD

419 Pascal
427 Pascal
491 JD
497 JD

592 JD
601 JD
631
633
649
664
669
741 JD (relaté au 238)
...

Allez, c'est parti !
JD

pganier
pganier
Messages : 4887
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour,

(Il me faut relire le second.).

Le premier aurait dû être pour Christophe (ou Anthony), et le second pour JD:

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=123

[163-123] 29 décembre 1631 - Inventaire après le décès d'Antoine GIRAULT, maître couvreur de maison à Paris, à la requête d'Eléonore BENOIST, sa veuve, demeurant rue neuve des Tournelles, paroisse Saint-Paul, tant en son nom à cause de la communauté de biens qu'elle a eue avec ledit défunt que comme tutrice et curatrice de Charles GIRAULT, fils mineur dudit défunt et d'elle, et du posthume dont elle est de présent enceinte, et encore à la requête d'honorable homme Charles BENOIST, maître maçon bourgeois de Paris, demeurant susdite rue et paroisse, frère maternel et tuteur, conjointement élu avec ladite veuve, auxdits mineurs et posthume, par sentence donnée au Châtelet de Paris le 24 décembre 1631, et en la présence de Bernard BEAUJEAN, maître charpentier à Paris, demeurant dite rue et paroisse, au nom et comme subrogé tuteur

http://www.geneanet.org/archives/regist ... /27216/289
http://www.geneanet.org/forum/index.php ... msg1043296

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=146

[163-146] 3 février 1631 - Inventaire après le décès de défunte honorable fille Barbe CANTO, survenu le 30 janvier 1631, à la requête de discrète personne messire Mathieu DELAPERELLES, prêtre clerc des sermons de l'église Saint-Paul à Paris, rue et proche de ladite église, et de Hector CHEVAL, maître bourrelier à Paris, demeurant rue et paroisse Saint-Paul, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernières volontés de la défunte, et en la présence de maître Charles CANTO, procureur au Châtelet de Paris, rue Saint-Martin, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, tant pour lui que se disant avoir charge et pouvoir de maître Nicolas CANTO, huissier, sergent à cheval audit Châtelet, maître Philippe CANTO, garde des livres de la chambre des comptes, et de Maître Augustin CANTO, ci-devant receveur des domaines et châtellenie de Poissy et Saint-Germain-en-Laye, desquels il se fait et porte fort et promet de leur faire ratifier aux présentes toutes fois et quand il en sera requis ; dame Marguerite de SAINT-ESTIENNE, veuve de feu maître Guillaume CANTO, vivant conseiller du Roi, trésorier de France et général des finances en la généralité de Limoges, au nom et comme tuteur des enfants mineurs dudit défunt et d'elle, maître Christophe CHALON, commis de M. BOURBON trésorier de la vénerie du Roi, demeurant à Paris, rue du Foin, paroisse Saint-Séverin, tant en son nom que se faisant fort de maître François MEGENT, clerc au grenier à sel de Nogent-sur-Seine, et Claude CHALON sa femme, lesdits Christophe et Claude CHALON frère et sœur enfants de feu maître André CHALON et Marie CANTO ses père et mère, lesdits Charles, Nicolas, Philippe et Augustin frères, lesdits mineurs et Guillaume CANTO et lesdits Christophe et Claude CHALON habile à se dire et porter héritiers de ladite défunte Barbe CANTO leur sœur et tante.

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 3&page=204
http://www.geneanet.org/forum/index.php ... msg1103685

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
Salut Pascal (et TOUS les autres, évidemment  :)

Pour le premier, un petit coup de main.
pganier a écrit :
17 juillet 2016, 09:08

[163-123]... demeurant rue et paroisse Pierre ..., et tuteur, et en la présence de Bernard...
... demeurant susdite rue et paroisse, frère maternel et tuteur, conjointement élu avec ladite veuve, auxdits mineurs et posthume, par sentence donnée au Châtelet de Paris le 24 décembre 1631, et en la présence de Bernard...   ;)

A bientôt
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
Pas commodes non plus, les deux premiers...

[163 – 1] 25 avril 1631 – Inventaire dressé après le décès de défuntes honorables personnes Jacques BLONDEL, vivant maître apothicaire et épicier, bourgeois de Paris, et Geneviève PATIN jadis sa femme, à la requête de Maître François BLONDEL, bachelier en médecine, demeurant à Paris, rue Montorgueil,  paroisse Saint-Eustache, assisté et aussi à la requête de Maître Michel Guilloys, procureur au Châtelet de Paris, demeurant rue Comtesse-d’Artois, paroisse susdite, élu tuteur audit sieur BLONDEL quant à la confection du présent inventaire et partage, ainsi qu’il appert par acte donné audit Châtelet le 23 avril 1631, et encore à la requête de noble homme Maître Pierre MENANT, conseiller du Roi, conseiller et élu en l’élection de Paris, et dame Madeleine BLONDEL sa femme, à cause d’elle, et de lui suffisamment autorisée pour l’effet de ce qui ensuit, demeurant en ladite rue Montorgueil et susdite paroisse, et d’honorable femme Françoise BLONDEL, veuve de feu noble homme Nicolas GENEST, vivant conseiller ordinaire des guerres, demeurant en la même rue et paroisse, lesdits Maître François BLONDEL, Madeleine et Françoise BLONDEL frère et sœurs, se disant, savoir ledit Maître François BLONDEL héritier pour un quart des défunts, ses père et mère, et pour un tiers de frère Pierre BLONDEL, religieux profès en l’abbaye de Longpont, qui était héritier aussi pour un quart desdits défunts sieur Jacques BLONDEL et  Geneviève PATIN ses père et mère, lesdits sieurs MENANT et sa femme, à cause d’elle, héritiers pour un tiers desdits défunts Jacques BLONDEL et Geneviève PATIN ses père et mère, au moyen de la profession faite par ledit frère Pierre BLONDEL son frère, et ladite Françoise BLONDEL, en son nom, aussi héritière pour un quart desdits défunts ses père et mère et pour un tiers, quant aux immeubles dudit frère Pierre BLONDEL son frère, et encore ladite Françoise BLONDEL, tutrice de Jacques GENEST et Marie GENEST, enfants mineurs d’ans dudit défunt sieur GENEST et d’elle, légataires mobiliers universels dudit frère Pierre BLONDEL leur oncle.
Les biens étant en lieux qui sont des dépendances de la maison ou tous lesdits parents sont demeurant.
(vue 34 – contrat de mariage devant De Saint Fussien et Dunesmes le 28 mars 1586 entre les défunts ; honorable Jacques PATIN, peintre du Roi, père de ladite Geneviève PATIN)
(vue 67 – inventaire dressé après le décès de défunte Marguerite Pennichot, au jour de son décès femme d’honorable sieur Jacques PATIN peintre ordinaire du Roi et de la Reine, lors tuteur et curateur de ladite défunte Geneviève PATIN et de Claude PATIN ses filles, par devant Carrel et Dunesme, le 12 octobre 1584)

[163 – 74] 1 décembre 1631 – Inventaire dressé après le décès de feue damoiselle Louise DUFOUR, à la requête de son veuf noble homme Maître Étienne SAVARY, conseiller du Roi et receveur des gabelles en Lyonnais, Forez et Beaujolais, demeurant à Paris, rue Mauconseil, paroisse Saint-Eustache, tant son nom, à cause de la communauté de biens qu’il a eu avec la défunte, jadis sa femme, que comme donataire mutuel des biens meubles et acquêts immeubles demeurant après le décès de ladite défunte par contrat passé par devant Haguenier et Huart, notaires au Châtelet de Paris, le 9 juillet 1627, insinué au greffe dudit Châtelet le 15 juillet 1627, ainsi que ledit sieur SAVARY a fait apparoir, et en la présence de Monsieur Maître Jérôme DUFOUR, conseiller du Roi en sa cour de Parlement à Paris, de noble homme Maître Pierre PONCHER, aussi conseiller du Roi et auditeur en sa chambre des comptes à Paris, et damoiselle Catherine DUFOUR sa femme, de lui autorisée pour l’effet des présentes, demeurant à Paris ensemblement en rue et paroisse, lesdits sieurs DUFOUR et damoiselle PONCHER, frère et sœur, habiles à se dire et porter pour héritiers seuls de ladite défunte damoiselle SAVARY leur sœur.
Les biens étant en une maison sise à Paris en rue Mauconseil, où ledit sieur SAVARY est à présent demeurant, et en laquelle ladite défunte serait décédée et en une autre maison, sise au village de Meudon.
(vue 76 – contrat de mariage entre ledit sieur SAVARY et ladite damoiselle Louise DUFOUR, par devant Anceaume et Haguenier le 23 février 1626 – Monsieur Maître Michel DUFOUR, conseiller du Roi en sa cour de Parlement, père de ladite damoiselle)
(vue 77 – contrat passé par devant Leroy (?) et Anceaume le 14 juillet 1627 ; entre damoiselle Suzanne CHAPELLIER, veuve de feu noble homme Jean SAVARY, ledit Maître Étienne SAVARY son fils et damoiselle Louise DUFOUR)
(vue 79 – extrait d’un contrat ; ladite damoiselle Suzanne CHAPELLIER audit Maître SAVARY son fils)
(vue 86 – acte signé SAVARY, Pierre SAVARY et Lybault daté du 20 juillet 1630 ; Maître Pierre SAVARY conseiller et aumônier de Monseigneur frère unique du Roi ; ledit Etienne SAVARY lui avoir vendu (…) audit sieur Pierre SAVARY son frère)

Pour illustrer ces pages bien austères  ;) une oeuvre de Jacques PATIN, beau-père du premier cité :
Image
A bientôt.
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
Bonsoir Pascal,

De modestes compléments sur le 146 :

- Maître Augustin CANTO, ci-devant receveur des domaines et châtellenie de Poissy et Saint-Germain-en-Laye, desquels il se fait et porte fort et promet de leur faire ratifier aux présentes toutes fois et quand il en sera requis.
- Guillaume CANTO, vivant conseiller du Roi, trésorier de France et général des finances en la généralité de Limoges
- Christophe CHALON, ... ... trésorier (?) de la bannière (?) du Roi, demeurant à Paris, rue du Foin, paroisse Saint-Séverin
- Maître François MEGENT, clerc au grenier à sel de Nogent-sur-Seine

Pour celui qui passerait par là, j'affiche le passage qui bloque encore :

Pièces jointes
Screen-2016-07-17_22-15-22.jpg
JD

pganier
pganier
Messages : 4887
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour,

Voilà ces deux, avec quelques manques sur le second:

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=248

[163-248] 1 mars 1630 - Inventaire après le décès de défunte dame Madeleine DELAUNAY, à la requête de messire Paul de GUERIBALDE, son veuf, seigneur de Bruel, près d'Orléans, y demeurant ordinairement et où la défunte serait décédée le 14 juillet 1629?, et étant de présent à Paris logé rue des Lions, paroisse Saint-Paul, tant en son nom que comme tuteur de Gédéon et Marguerite de GUERIBALDE, enfants mineurs d'ans de lui et de la défunte jadis sa femme, et en la présence de monseigneur maître Jacques MADELENE, conseiller du Roi en sa cour de parlement à Paris, y demeurant dite rue et paroisse, subrogé tuteur desdits mineurs.

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=262

[163-262] 6 avril 1630 - Inventaire avant remariage, à la requête de messire Pierre du BOYS, seigneur de la Fayette, conseiller du Roi, baillif et gouverneur des ville, château et duché d'Estampes, mestre de camp appointé [...] pour les fermes du Roi ... et gouverneur de la Ferté-Alais, demeurant à Paris, à l'hôtel de Vitry, rue et proche les Minimes au derrière de la place royale, paroisse Saint-Paul, et en la présence de demoiselle Françoise NICOLAS, veuve de noble homme maître Gilbert CHENEAU, vivant avocat en la cour de parlement à Paris, rue Boudebrie, paroisse Saint-Séverin, son accordée, et pour satisfaire par ledit seigneur de la Fayette à ce qui a été convenu entre lui et ladite demoiselle de leur futur mariage sur lequel doit être passé demain prochain contrat.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
pganier a écrit :
19 juillet 2016, 10:28
Est-ce que ce pourrait être "commis de mr ..."?
Bonjour Pascal (et alii) ; je suis d'accord avec ta proposition. Ensuite un nom propre. Pour la suite (trésorier de la bannière du Roi), je n'ai malheureusement trouvé aucune référence dans Google Books ou autre.

Voici les deux qui m'ont donné pas mal de fil à retordre :

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=157
[163 – 157] 10 décembre 1630 – Inventaire dressé après le décès, advenu le 19 septembre 1630, de Messire Maximilien GRANGIER, vivant seigneur de Sous-Carrières (77150 Lésigny), La Forest, Maurevert (77390 Chaumes-en-Brie) et Chaulmes (idem) en partie, conseiller du Roi en son conseil d’état et privé, intendant de la justice de la ville de Lyon, pays de Lyonnais, Beaujolais et Forez, à la requête de sa veuve dame Marie DU TRENBLAY (alias DU TREMBLAY, signe DUTRAMBLAY), demeurant à Paris, rue du Petit-Musc, paroisse Saint-Paul, tant en son nom à cause de la communauté de biens qu’elle a eue avec ledit défunt sire son mari que comme tutrice et ayant la garde noble de ses enfants mineurs Marie  GRANGIER, Jean GRANGIER, Anne GRANGIER, Gaston GRANGIER, Marguerite GRANGIER, Jeanne GRANGIER et Timoléon GRANGIER, élue par deux actes donnés au Châtelet de Paris les 13 novembre et 3 décembre 1630, lesdits mineurs habiles à se dire et porter pour héritiers dudit défunt sire de Sous-Carrières leur père, et en la présence de Messire Vespasien GRANGIER, seigneur de Monceaux (77470 Montceaux-lès-Meaux) et de Chalifert (77144), chevalier, bailli et gouverneur de la ville de Meaux, oncle paternel et subrogé tuteur desdits mineurs.
Les biens étant en une grande maison sise à Paris esdite rue du Petit-Musc, où ledit défunt serait décédé.
(vue 176 à 183 : bibliothèque de plus de 300 volumes)
(vue 184 – contrat de mariage passé devant Hilaire Lybault et François Bergeon le 24 juin 1602 par lequel appert noble homme Jean DU TREMBLAY, chevalier, seigneur de Noisiel (77186 Noisiel) et du Buisson Saint-Antoine (idem), conseiller, notaire et secrétaire du Roi, maison et couronne de France, demoiselle Marie CHOART sa femme, stipulant en cette présente pour demoiselle Marie DU TREMBLAY leur fille, et ledit sieur  Maximilien GRANGIER, sieur de  Sous-Carrières, lors conseiller du Roi en sa cour de Parlement)
(vue 185 – partage fait par Me Michel Le Vacher commissaire et examinateur au Châtelet, daté du 27 mai 1597, entre ledit défunt sire de Sous-Carrières, messires et dames ses frères et sœurs, enfants et héritiers de défunt Messire Jean GRANGIER, sieur de Liverdy (77220 Liverdy-en-Brie) leur père ; la dame de Mortefontaine sa sœur)
(vue 185 – contrat devant Martin Lybault et François Bergeon le 13 février 1623 concernant la succession de Marie CHOART, veuve dudit sire DU TREMBLAY)
(vue 187 – contrat par devant Baudry et Cousinet du 7 avril 1628 entre ledit sieur et dame de Sous-Carrières et les supérieures et religieuses du couvent de la Visitation-Notre-Dame et Sainte-Marie à Paris, pour raison de la profession (de foi) de Louise GRANGIER leur fille)
(vue 191 – 4 constitutions de rentes ; dans les deux premières, messire Vespasien GRANGIER, seigneur de Monceaux, en son nom et se faisant fort de Marie PIQUARD son épouse a vendu une rente audit sire de  Sous-Carrières)
(vue 192 – promesse datée du 31 décembre 1609 contenant Lucrèce GRANGIER dame de Montmélian, Plailly et Mortefontaine confesse devoir à damoiselle HOTMAN sa fille, dame de Nancret une somme d’argent ; transport de ladite dame Louise HOTMAN veuve en deuxièmes noces de Josias de Montmorency, vivant seigneur vicomte de Bours audit sire de Sous-Carrières par devant Bruneau et Le Camus le 3 février 1624)
(vue 193 – transport passé devant Lybault et Bergeon du 14 février 1623 ; les sires de Sous-Carrières, de Vincelles, de La Croix, de Romilly et dames leurs femmes, chacun héritier pour une cinquième partie de feue damoiselle Marie CHOART leur mère)
(vue 194 – constitution de rente passée devant Blosse et Bergeon le 25 juin 1623 de Messire Gaston DE GRIEU, chevalier, sieur de Vincelles et dame Anne de Tremblay son épouse, audit sire de Sous-Carrières et à ladite dame Marie DU TREMBLAY)
(vue 195 – constitution de rente passée devant Lybault et Bergeon le 24 mars 1618 de damoiselle Claude GILLES veuve du sire de Bellême et noble et discrète personne Messire Jacques GRANGIER jadis commendataire du prieuré Saint-Jacques de Chalifert (77144) audit sire de Sous-Carrières)
(vue 207 – constitution de rente devant Tolleron et Le Jars le 5 juillet 1627 de noble et discrète personne Antoine GRANGIER, prieur de Saint-Jacques audit sire de Sous-Carrières)
(vue 215 – contrat par devant Tolleron et Le Jars le 11 juillet 1627 Madeleine GRANGIER, femme de Maître François DU FAY, chevalier, seigneur de Pussignan (69330 Pusignan), auparavant veuve de feu Claude de Louviers, seigneur de la Forêt audit sire de Sous-Carrières)
(vue 222 – lettre de sentence du 3 mai 1628 par laquelle le dit sire de Sous-Carrières serait déchargé de la charge de curateur de dame Hélène GRANGIER à présent femme du sieur de Cany)
(vue 224 – brevet devant Viard et Groyn le 19 décembre 1608 par lequel damoiselle Claude GILLES, veuve de feu Nicolas GRANGIER vivant écuyer, sieur de Bellême et de la Bou… a déchargé d’une dette ledit sire de Sous-Carrières)

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=238
[163 – 238] 6 septembre 1630 – Récolement dressé après le décès de feu Gaspard CHOCART, vivant maître maréchal à Paris, y demeurant rue Saint-Antoine, paroisse Saint-Paul, à la requête de Colombe BUISSON, sa veuve en dernières noces, et en la présence de Jean PICART, aussi maître maréchal à Paris, y demeurant en-dite rue et paroisse, avec l’inventaire fait à la requête de ladite BUISSON leur veuve après le décès de feu Nicolas PASCHET son mari en troisièmes noces es-dits nom et qualités, et en la présence de Martin CAVELIER subrogé tuteur des enfants mineurs dudit défunt PASCHET et de ladite BUISSON par devant les notaires sous-signés le 8 novembre 1628, auquel inventaire ladite BUISSON a dit et déclaré lui appartenir du tiers (?) pour le remplacement des sommes à elle dues par la succession dudit défunt PASCHET pour les conventions matrimoniales à elle accordées par le contrat de mariage passé entre eux et qu’icelle BUISSON est tenue apporter audit PICART par le contrat de mariage passé par devant lesdits notaires le 1er juillet 1630.
(vue 243) Pour le regard des sommes que ladite veuve aurait dit lui être dues par la succession de défunt François PINCAULT son second mari par l’article 91 dudit inventaire, icelle veuve a dit icelles somme lui être encore dues par ladite succession PINCAULT.
(vue 246) Le 9 septembre 1630 est comparu ledit Jean PICART (qui) confesse que ladite Colombe BUISSON sa femme lui a baillé tous les biens contenus en l’inventaire.

A bientôt.
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
pganier a écrit :
19 juillet 2016, 10:27
[163-262]
Pour le texte en marge, peu d'idées :
mestre de camp appointé ...(1) pour les fermes du Roi ... et gouverneur de la Ferté-Alais

Pour la partie (1) je lis "entretenu pour", mais ça n'a guère de sens. Il faut écrire Mestre de camp https://fr.wikipedia.org/wiki/Mestre_de_camp

Ensuite
rue et proche les Minimes au derrière la Place Royale
(le couvent des Minimes)

rue Boudebrie https://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_Boutebrie

Pour le dernier mot manquant je ne vois rien d'autre que "demain".

Je prends les 2 suivants  ;) edit : à moins que, Pascal, tu ne veuilles le 288, où il est encore question de DE LAUNAY et MADELENE ??

JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
Deux actes de longueurs et de contenus bien contrastés :

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=288
[163 – 288] 23 avril 1630 – Inventaire dressé après le décès de feu noble homme Maître Daniel DE LAUNAY, vivant seigneur de la Ravinière, conseiller du Roi, trésorier de France et général des finances en la généralité de Tours, à la requête de sa veuve damoiselle Marguerite PHELIPEAUX, demeurant à Paris, rue des Lions, paroisse Saint-Paul, en son nom à cause de la communauté de biens qu’elle a eue avec ledit défunt sire DE LAUNAY son mari, et en la présence de Monsieur Maître Jacques MADELENE, conseiller du Roi en sa cour de Parlement, dame Marguerite DE LAUNAY son épouse, de lui autorisée pour l’effet des présentes, et encore ledit sieur MADELENE procureur de Paul DE GUERIBALDE, écuyer, seigneur de Brueil et de Bondaroy,  au nom et comme tuteur et ayant la garde noble de Gédéon DE GUERIBALDE et de Marguerite DE GUERIBALDE, enfants mineurs de lui et de défunte dame Madeleine DE LAUNAY jadis sa femme, de lui fondée de procuration passée par devant Guillaume Gentil notaire royal à Pithiviers le 8 avril 1630, dame Suzanne DE LAUNAY épouse de Maître Alexandre DE PERRINET, chevalier, seigneur et baron d’Arzeliers, enseigne de la compagnie de gens d’armes de Monsieur le maréchal de Créquy, de lui autorisée et fondée de procuration passée par devant Tolleron et Baudouin l’un des notaires sous-signés le 6 avril 1630, et de noble homme Maître Pierre DE LAUNAY, seigneur de la Mothe, conseiller et secrétaire du Roi, maison et couronne de France, demeurant à Paris, rue des Juifs, paroisse Saint-Gervais, au nom et comme curateur créé par justice à la personne et biens de noble homme Daniel DE LAUNAY son neveu, conseiller du Roi et audiencier en la petite chancellerie de Paris interdit par sentence donnée au Châtelet de Paris le 3 avril 1630, lesdits sieur Daniel DE LAUNAY, dames Marguerite, Madeleine et Suzanne DE LAUNAY frère et sœurs, enfants et héritiers dudit défunt sieur DE LAUNAY et de ladite damoiselle Marguerite PHELIPEAUX jadis sa femme et à présent sa veuve.
Il est fait inventaire des biens demeurant après le décès dudit défunt sieur DE LAUNAY et qui appartiennent tant à sa succession qu’à celle de défunt noble homme Michel DE LAUNAY son frère, vivant seigneur de Filaines, duquel ledit sieur Daniel DE LAUNAY, dames Marguerite, Madeleine et Suzanne DE LAUNAY ont été et sont seuls héritiers.
(vue 327 – contrat de mariage dudit défunt sieur Daniel DE LAUNAY et de ladite damoiselle Marguerite PHELIPEAUX devant Pierre Jamet (ou Jumet) notaire et tabellion des bailliages et châtellenie de Blois le 8 février 1599)
(vue 327 – inventaire des biens des successions de défunts noble homme Maître Louis PHELIPEAUX vivant seigneur de la Vrillière, conseiller et magistrat du Roi au siège présidial de Blois et de dame Radegonde GARRAULT sa femme, devant Jamet (ou Jumet) notaire royal à Blois le 4 octobre 1599)
(vue 328 – partage des biens de sieur Martin DE LAUNAY et Madeleine BAZIN sa femme les père et mère du défunt par devant ledit Jamet (ou Jumet) le 23 mai 1600)
(vue 328 – partage des biens de défunte Catherine BELLOQUE à son décès veuve du défunt Martin DE LAUNAY, en date du 13 juillet 1599)
(vue 342 – ventes faites à noble homme Raymond DE LAUNAY, conseiller et secrétaire du Roi, maison et couronne de France, en 1624 et 1625)
(vue 345 – contrat de mariage entre ledit sieur MADELENE et dame Marguerite DE LAUNAY devant Jean Lenormant et Etienne Contesse le 1er février 1617)
(vue 345 – contrat de mariage desdits sieur de GUERIBALDE et damoiselle Madeleine DE LAUNAY devant Claude Huart et Louis Le Camus le 2 févier 1624)
(vue 346 – contrat de mariage desdits baron d’Arzeliers et dame Suzanne DE LAUNAY devant Ménard et Baudouin le 2 avril 1628)
(vue 352 – procès verbal de la vente des biens délaissés par défunt Michel DE LAUNAY, seigneur de Filaines, le 16 mai 1616)
(vue 352 – partage des biens délaissés par défunt Michel DE LAUNAY, seigneur de Filaines, entre ladite dame Marguerite PHELIPEAUX veuve dudit sieur Daniel DE LAUNAY, Isaac DU CANDAL sieur de Fontenailles, Catherine DE LAUNAY sa femme et Pierre DE LAUNAY, sous seing privé, le 31 décembre 1616)
(vue 357)  Est comparu ledit sieur Daniel de LAUNAY, assisté par Maître Isaac DU CANDAL sieur de Fontenailles, conseiller et secrétaire du Roi son oncle paternel.

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=362
[163 – 362] 22 avril 1630 – Inventaire dressé après le décès de feu Jean ROHART,  vivant panetier de Monseigneur le duc d’Angoulême, à la requête de sa veuve Jeanne COLSON, demeurant dans l’hôtel d’Angoulême, paroisse Saint-Paul, et en la présence de noble homme Maître Germain Soufflot, substitut de Monsieur le procureur du Roi au Châtelet de Paris, pour l’absence des héritiers dudit défunt, à la conservation des droits de qui il appartiendra.

Bonne journée à tous.  8)
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
Bonsoir,

Deux de plus :
http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=365
[163 – 365] 13 mai 1630 – Inventaire dressé après le décès de feu Jean POUCHUCEAU ?, vivant gagne-deniers, à la requête de sa veuve Perrette LUCAS, demeurant rue Jean-Beausire, paroisse Saint-Paul, en la maison appartenant à Gervais DE VERSONGNE, marchand plâtrier, en la présence de noble homme Maître Germain Soufflot, substitut de Monsieur le procureur du Roi au Châtelet de Paris, pour l’absence des héritiers dudit défunt POUCHUCEAU, à la conservation des droits de qui il appartiendra.

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=368
[163 – 368] 27 juillet 1630 – Inventaire dressé après le décès de feue damoiselle Madeleine DU MAITZ, à la requête de son veuf Monsieur Maître Jacques DE BUGNONS, conseiller du Roi et maître ordinaire en sa chambre des comptes à Paris, y demeurant rue Neuve-Saint-Paul, paroisse Saint-Paul, tant en son nom que comme tuteur de leurs enfants mineurs Jacques DE BUGNONS, Pierre DE BUGNONS, Paul DE BUGNONS, Louis DE BUGNONS et Anne DE BUGNONS, lesdits enfants habiles à se dire et porter pour héritiers de ladite défunte leur mère, et en la présence de Maître Nicolas Bareau, praticien au Châtelet de Paris, y demeurant rue Saint-Antoine, dite paroisse Saint-Paul, au nom et comme procureur de Monsieur Maître Jean DU MAITZ, conseiller du Roi et général en sa cour des aides à Paris, y demeurant, rue du Chaume (vue 369), paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, subrogé tuteur desdits mineurs, de lui fondé de procuration passée par devant les notaires sous-signés le 28 mai 1630.
(vue 404 – contrat de mariage desdits sieur  DE BUGNONS et damoiselle Madeleine DU MAITZ, par devant Haultdesens et Bergeon le 4 octobre 1612 ; noble homme Jean DU MAITZ et damoiselle Madeleine PAYOT sa femme, père et mère de ladite damoiselle)
(vue 405 – partage entre noble homme Claude DE BUGNONS, ledit sieur Jacques DE BUGNONS, noble homme Pierre CHOMEL et damoiselle Marie DE BUGNONS sa femme, lesdits Claude, Jacques et Marie DE BUGNONS frères et sœur enfants et héritiers de défunts noble homme Abel DE BUGNONS, vivant seigneur dudit lieu et damoiselle Anne GOULAS, par devant Le Normant et Haultdesens le 7 juin 1611)
(vue 407 – transaction, par devant Bauldry et Tolleron, le 26 mai 1631, entre ledit sieur DE BUGNONS d’une part, noble homme Claude CHOMEL, conseiller du Roi, ci-devant trésorier des ligues de Suisses et Grisons, Monsieur Maître Pierre CHOMEL, conseiller du Roi en sa cour de Parlement et noble homme Maître Antoine CHOMEL aussi conseiller du Roi, lesdits CHOMEL frères, enfants et héritiers de défunt noble homme Maître Pierre CHOMEL vivant conseiller du Roi et trésorier des ligues de Suisses et Grisons et damoiselle Anne DE BUGNONS jadis sa femme)

Si quelqu'un passe par ici, j'aimerais avoir son avis sur le nom du défunt du 365 :
Pièces jointes
nom1.jpg
nom1.jpg (9.41 Kio) Consulté 124 fois
nom2.jpg
JD

pganier
pganier
Messages : 4887
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Hum, tant pis... puisque c'est ça, bon appétit!  :D

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=365

[163-365] 13 mai 1630 - Inventaire après le décès de Jean POUCSUICEAU, vivant gagier, à la requête de Pouverte LUCAN, sa veuve, demeurant à Paris, rue Jean Beaussier, paroisse Saint-Paul, en la maison appartenant à Gervais de VERSOUQUE, marchand plâtrier, en la présence de noble homme maître Germain SOUFFLOT, conseiller et substitut de monsieur le procureur du Roi au Châtelet de Paris, pour l'absence des héritiers dudit défunt.

http://www.geneanet.org/archives/regist ... 9&page=368

[163-368] 27 juillet 1630 - Inventaire après le décès de demoiselle Madelaine du MAITS, à la requête de monsieur maître Jacques de BUGNOUS, conseiller du Roi et maître ordinaire en sa chambre des comptes à Paris, demeurant rue Neuve, paroisse Saint-Paul, où la défunte serait décédée, tant en son nom que comme tuteur de Jacques, Pierre, Paul, Louis, et Anne de BUGNOUS, enfants mineurs de lui et de la défunte jadis sa femme, et en la présence de maître Nicolas BARREAU, praticien au Châtelet de Paris, demeurant rue Saint-Antoine, paroisse Saint-Paul, au nom et comme procureur de monsieur maître Jean du MAITS, conseiller du Roi et ... en sa cour des aides à Paris, subrogé tuteur desdits mineurs.
(Page 404 CM)


BUGNOUX ou BUGNONS? Pour moi ce serait plutôt le premier...

BUGNOUX (de), Jacques Maître ordinaire en la chambre des comptes x DU MAITZ, Magdelaine, 1639-02-05 , Anne, leur fille mineure. Tuteur, Claude de Bugnoux, écuyer, trésorier de France et général de ses finances à Paris, oncle paternel. Avis concernant l'office de maître des comptes. -> Voir (bmylg)
http://www.geneanet.org/archives/regist ... w/2008/377

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
Bonsoir  Pascal,

Dommage que tu n'aies pas vu que j'avais réservé ce matin les 365 / 368.  :'(

J'ai vérifié les patronymes : DE BUGNONS, DU MAITZ, GOULAS, CHOMEL...

Je pense que bmylg s'est trompé dans sa lecture.  ???

Par contre, pour le 365, je n'affirme rien sur le patronyme du défunt, et sur le prénom de la veuve, que j'avais lu comme toi au début.

Bien à toi
Pièces jointes
de bugnons.jpg
JD

pganier
pganier
Messages : 4887
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Oui je n'avais pas vu. Ce n'est pas grave.

Je pense qu'il est écrit "Gervais DE VERSONGNE et Germain Soufflot, conseiller et subst."

Pour BUGNONS, à revoir sa signature oui, sinon comme il est écrit dans l'acte analysé par bmylg, mais j'ai cessé de me relire quand tu as posté.

Bref! J'en veux bien deux ;) (on nous en a remis pour les vacances!)

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6160
pganier a écrit :
21 juillet 2016, 22:16
Je pense qu'il est écrit "Gervais DE VERSONGNE
Bien vu Pascal.

On va déjà essayer de finir cette liasse. Après, normalement, c'est Le Semellier, mais on peut décider de choisir l'un des deux "nouveaux".

Bonne soirée.
JD

Répondre

Revenir à « Paléographie en français (lecture de textes anciens) »