Répondre

Abjurations publiques

paigeounette
paigeounette
Messages : 100
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour,

Au cours d'une recherche dans le registre paroissiale de Draillant (Haute-Savoie), j'ai découvert une chose inhabituelle : une abjuration publique !

Abjuration publique de " Georges Louis Foëx ", le 14 décembre 1810
AD74, Draillant B&N (1777-1837), E DEPOT 106/GG 3, vue 132/267, http://archives.hautesavoie.fr/ark:/67033/a011483685865pUqoBm

C'est la première fois que je vois cela dans un registre : est-ce courant ? En avez vous entendu parlé ? Ca m'a interpellé !


dbassanobarat
female
Messages : 1351
Saisie : Standard
Voir son arbre
Ce qui parait curieux c'est la date: 1810. A l'époque napoléonienne.
Mais en Savoie qui n'était pas encore française si je me souviens bien de mes lointains cours d'histoire.
Pourtant dans les vallées vaudoises protestantes du Piémont (Italie actuelle) à cette époque les registres sont tenus par les pasteurs et il n'y a pas de mention d'abjuration dans ce que j'ai lu en parcourant les registres de Saint Jean de Lucerne et d'Angrogne.
L'hypothèse que je ferais : cette abjuration sur les registres catholiques pour un Genevois passé en Savoie signale un changement "d'affectation administrative" il faudrait voir si cette abjuration n'est pas suivie d'un acte de mariage ou d'actes de baptême d'enfants à l'Eglise catholique.
Aux 17ème et début 18ème siècles les abjurations publiques individuelles sont fréquentes avant et après la Révocation sur les registres BMS, on en trouve aussi bien sûr dans les registres de notaires dans les testaments mais alors elle ne sont pas "publiques", mais je n'avais jamais entendu parler de cela en 1810 ...
Cordialement
Dominique

lbacelo
female
Messages : 3003
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour
En 1963,il fallait faire une demande au diocèse pour un mariage entre un catholique et un non catholique, et on vous demandait de vous engager à élever les enfants à naître dans la foi catholique...
Le mariage était célébré, sans aucune publicité à la porte de l'église, et si vous aviez besoin d'un certificat, le nom du non- catholique n'était pas indiqué, donc la personne s'était mariée toute seule, sans conjoint...
C'était un progrès, pas nécessaire de se faire baptiser. :D
Lyne

nbernad
nbernad
Messages : 4828
Saisie : Standard
Voir son arbre
Il fallait bien officialiser le passage d'une profession à l'autre.........

Un baptême est public, une profession de foi, une confirmation, un mariage religieux le sont aussi

On fait publicité de l'évènement en le notant dans un registre
Nadine

"Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. ": Vladimir JANKELEVITCH

lbacelo
female
Messages : 3003
Saisie : Standard
Voir son arbre
nbernad a écrit :
05 octobre 2019, 10:51
Il fallait bien officialiser le passage d'une profession à l'autre.........

Un baptême est public, une profession de foi, une confirmation, un mariage religieux le sont aussi

On fait publicité de l'évènement en le notant dans un registre
Je n'ai pas tout dit: c'était un catholique et un non croyant, pas une autre religion...

ttjeri
ttjeri
Messages : 1532
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour
on vous demandait de vous engager à élever les enfants à naître dans la foi catholique...
...ou dans la foi protestante quand le mariage avait lieu au temple...

Il a fallu une demi heure à mon père, qui ne voulait pas promettre ce qu'il ne tiendrait pas, pour se mettre d'accord avec le pasteur, il a finalement promis de ne pas élever ses enfants contre la foi protestante... et le mariage a eu lieu.
Je témoigne ici qu'il a tenu sa promesse.

Cordialement,

TT

nbernad
nbernad
Messages : 4828
Saisie : Standard
Voir son arbre
lbacelo a écrit :
05 octobre 2019, 13:19
nbernad a écrit :
05 octobre 2019, 10:51
Il fallait bien officialiser le passage d'une profession à l'autre.........

Un baptême est public, une profession de foi, une confirmation, un mariage religieux le sont aussi

On fait publicité de l'évènement en le notant dans un registre
Je n'ai pas tout dit: c'était un catholique et un non croyant, pas une autre religion...
En fait, je répondais à paigeounette

Mais je suis d'accord avec vous, ça concerne aussi les non-croyants

Anecdote: Un de mes proches, catholique, s'est marié avec une protestante, il y a une vingtaine d'années

Comme ils ne voyaient pas pourquoi l'un devrait "se soumettre" à la religion de l'autre, le pasteur et le curé ont concélébré et dans chacun des deux cultes (une seule cérémonie), les mariés ont convenu de s'entendre pour ne pas imposer ses opinions à l'autre et de s'entendre aussi pour l'éducation des enfants dans l'un ou l'autre des cultes
Ils se sont très bien entendus, les enfants n'ont été élevés dans aucune des deux religions ;)
Ils ont fini par ne plus s'entendre du tout d'où divorce
Nadine

"Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. ": Vladimir JANKELEVITCH

lbacelo
female
Messages : 3003
Saisie : Standard
Voir son arbre
nbernad a écrit :
05 octobre 2019, 16:04
lbacelo a écrit :
05 octobre 2019, 13:19
nbernad a écrit :
05 octobre 2019, 10:51
Il fallait bien officialiser le passage d'une profession à l'autre.........

Un baptême est public, une profession de foi, une confirmation, un mariage religieux le sont aussi

On fait publicité de l'évènement en le notant dans un registre
Je n'ai pas tout dit: c'était un catholique et un non croyant, pas une autre religion...
En fait, je répondais à paigeounette

Mais je suis d'accord avec vous, ça concerne aussi les non-croyants

Anecdote: Un de mes proches, catholique, s'est marié avec une protestante, il y a une vingtaine d'années

Comme ils ne voyaient pas pourquoi l'un devrait "se soumettre" à la religion de l'autre, le pasteur et le curé ont concélébré et dans chacun des deux cultes (une seule cérémonie), les mariés ont convenu de s'entendre pour ne pas imposer ses opinions à l'autre et de s'entendre aussi pour l'éducation des enfants dans l'un ou l'autre des cultes
Ils se sont très bien entendus, les enfants n'ont été élevés dans aucune des deux religions ;)
Ils ont fini par ne plus s'entendre du tout d'où divorce
Malheureusement (ou heureusement), les divorces sont monnaie courante...Dans tous les milieux et religions ou absence de religion...

pascaller
pascaller
Messages : 315
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
nbernad a écrit :
05 octobre 2019, 16:04
Ils ont fini par ne plus s'entendre du tout d'où divorce
Divorce catholique ou divorce protestant ? :lol:

lbacelo
female
Messages : 3003
Saisie : Standard
Voir son arbre
pascaller a écrit :
05 octobre 2019, 16:42
nbernad a écrit :
05 octobre 2019, 16:04
Ils ont fini par ne plus s'entendre du tout d'où divorce
Divorce catholique ou divorce protestant ? :lol:
Les deux mon général!!!

fvielfau
fvielfau
Messages : 8529
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
dbassanobarat a écrit :
05 octobre 2019, 08:59
Ce qui parait curieux c'est la date: 1810. A l'époque napoléonienne.
Mais en Savoie qui n'était pas encore française si je me souviens bien de mes lointains cours d'histoire.
La Savoie a été française entre 1792 et 1815

F.
Dernière modification par fvielfau le 11 octobre 2019, 16:56, modifié 1 fois.

dbassanobarat
female
Messages : 1351
Saisie : Standard
Voir son arbre
@TT
Ceci dit le mariage n' a jamais été un sacrement pour les Réformés alors qu'il l'est toujours encore pour l'Eglise catholique Romaine.
Du coup il est très rare qu'après une abjuration on ait un baptême pour le nouveau catholique, alors que le mariage est "repassé" à l'Eglise catholique et les enfants déjà nés, considérés comme "illégitimes" aux yeux de l'Eglise romaine, sont déclarés légitimes par le mariage catholique des parents mais non "re-baptisés", toute la famille devenant catholique aux yeux de l'Eglise . Je parle de l'époque juste avant et après la Révocation sous l'Ancien régime.
Le droit canon et le droit civil divergeant après la Révolution et encore plus après la séparation de 1905.
Le point de vue catholique et le point de vue protestant étant différents, ce qu'on devait promettre si on se mariait au temple ou si on se mariait à l'église n'entrainait pas forcément la même promesse.
Cordialement;
Dernière modification par dbassanobarat le 05 octobre 2019, 17:11, modifié 1 fois.

dbassanobarat
female
Messages : 1351
Saisie : Standard
Voir son arbre
@F. Au temps pour moi !
"La Savoie a été française entre 1795 et 1815", comme une bonne partie de l'Italie, vous avez bien raison.
Mais pour ce qui est des registres apparemment le registre mis en ligne est un registre catholique, tenu par un "recteur" et pas par un "officier d'état civil" de la municipalité du coin.
Quand on fouille dans les autres régions françaises on n'a jamais d'actes religieux sur les registres civils c'est pour cela que je pensais au référendum (1860? 1861 faudrait vérifier !) sous Napoléon III que j'avais appris dans mon cours sur l'unité italienne il y a plus de cinquante cinq ans !!!! par lequel je savais que la Savoie était devenue Française ...
Moi je ne connais vers 1810 que les seuls actes écrits en français situés en Italie actuelle que sont les registres des Pasteurs de l'Eglise Vaudoise ( chiesa valdese) trouvés sur family search. Bien sûr aucun acte d'abjuration !!
Mais là non plus, même dans le département du Pô comme à Turin (Eglise vaudoise toujours) ce n'est pas l'état civil comme nous le connaissons même après le Concordat, c'est tenu par les ministres et les parrains et marraines sont nommés. Donc kif-kif !!!
Donc à la question posée: oui il y a dans les registres catholiques des abjurations,mais on n'en trouve pas à cette date là, et cela semble être spécifique à certaines régions qui appartenaient alors au Roi de Sardaigne, et qui ne deviendront françaises qu'ultérieurement ...
Dominique.

paigeounette
paigeounette
Messages : 100
Saisie : Standard
Voir son arbre
dbassanobarat a écrit :
05 octobre 2019, 08:59
Ce qui parait curieux c'est la date: 1810. A l'époque napoléonienne.
Oui ça m'a paru étrange, très " récent ". Mais j'avais oublié l'histoire compliqué de la Savoie : ça m'a fait un rappel ! Et en Italie, les registres sont tenues par l'Eglise jusqu'à la fin de l'unification de 1871 : donc c'est logique cette présence de l'Eglise dans le registre.

Merci à tous pour les explications.

Répondre

Revenir à « Le bistrot »