Répondre

Aide à l'indexation des inventaires de Me Jean Thévenin (1624 à 1630)

nchantelou
female
Messages : 93
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous,

De nouvelles liasses d'inventaires sont soumises à la lecture et à l'analyse sagace du forum "Paléographie" : Inventaires de Me Jean Thévenin (1624 à 1630)

Il s'agit de faire une analyse sommaire de liasses d'inventaires après décès de Paris, qui seront ensuite indexées sur Geneanet avec une copie aux Archives Nationales. Pour gagner du temps, le numéro de chaque première page est indiqué.

Toute personne intéressée par le projet ou simplement par cet exercice de paléographie est évidemment la bienvenue pour donner un coup de main !

Merci d'avance de votre collaboration !

nicole

http://www.geneanet.org/archives/regist ... ion=103601
Inventaires de Jean Thévenin - AN ET-XCI-213 (1624)

1
29
36
48
80
84
90
136
146

http://www.geneanet.org/archives/regist ... ion=103602
Inventaires de Jean Thévenin - AN ET-XCI-214 (1625)

1
143
155
166
284
299
321
329
365
385
408
422
454
469

http://www.geneanet.org/archives/regist ... ion=104939
Inventaires de Jean Thévenin - AN ET-XCI-215 (1627)

1
47
108
148
176
188
200
216
224
240
264
282
293
299
325
342

http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=49614
Inventaires de Jean Thévenin - AN ET-XCI-216 (1628)

1
65
82
91
106
113
118
126
131
138
150
166

http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=49615
Inventaires de Jean Thévenin - AN ET-XCI-217 (1629-1630)

1
31
58
73
89
101
106
110
114
132
139
148
164

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonsoir à tous,

tout le monde est là ?
Si oui, alors on peut démarrer. :)
gaston_lagaffe.jpg
gaston_lagaffe.jpg (16.59 Kio) Consulté 248 fois
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=103601
Inventaires de Jean Thévenin - AN ET-XCI-213 (1624)

1 B
29 B
36 JD
48 JD

80 Ch
84 Ch

90 P
136 P
146 Ch

https://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=103602
Inventaires de Jean Thévenin - AN ET-XCI-214 (1625)

1 Ch
143 B
155 B

166 JD
284 JD
299 Ch
321 Ch

329 A
365 A
385 B
408 B
422 Ch
454 Ch
469

Excuse-moi, Pascal, je n'avais pas vu ton mail :?
Christophe.
Dernière modification par cdemaz le 11 mai 2020, 10:22, modifié 3 fois.

pganier
pganier
Messages : 4940
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
cdemaz a écrit :
09 mai 2020, 21:36
Tout le monde est là ?
On dirait que non! :)

Merci ;)
Dernière modification par pganier le 09 mai 2020, 21:56, modifié 1 fois.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6429
pganier a écrit :
09 mai 2020, 21:39
cdemaz a écrit :
09 mai 2020, 21:36
Tout le monde est là ?
On dirait que non! :)
Que si, Pascal, on ne t'a pas oublié !
JD

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bon dimanche à tous et chacun, :)

ça va dépoter :roll:

[213–80] Le vendredi 7 juin 1624 – Inventaire avant mariage, à la requête de Mathurine BOUCHER, veuve de Marguerin PERIER, mercier à Paris, demeurant rue Beaubourg, au Lion d’argent, paroisse Saint-Merry, en son nom. La veuve entend porter les biens avec Guillaume ROUVEAU, maître savetier à Paris, son accordé par mariage. Les biens étant en un grenier des appartenances de la maison du Lion d’argent, auquel grenier le défunt demeurait et serait décédé le 25 janvier 1624, où ladite veuve est encore à présent demeurant.

[213–84] Le vendredi 7 juin 1624 – Inventaire après le décès de Marie FERON. A la requête de Guillaume ROUVEAU, maître savetier à Paris, son veuf, en son nom et comme tuteur créé et élu ce jour d’hui, de Philippe ROUVEAU, âgé de 12 ans ou environ, leur fils mineur. Et aussi en la requête et présence de Bernard MARTIN (MARTHE, vue 84), aussi maître savetier à Paris, à cause de Marguerite ROUVEAU sa femme, et de Philippe ASSOLLE, pareillement savetier à Paris, à cause de Catherine ROUVEAU sa femme. Lesdits Marguerite, Catherine et Philippe ROUVEAU, enfants et habiles à être héritiers chacun pour un tiers de la défunte leur mère. Et encore ledit Bernard MARTIN, comme subrogé tuteur dudit mineur. Les biens étant en une boutique et sallette derrière, qu’il tient et occupe, où ils étaient demeurant, comme encore est ledit ROUVEAU, et où la défunte serait décédée, des appartenances d’une maison sise rue Saint-Martin.
(vue 88) : 1612 – Contrat de mariage Philippe MARTHE x Marguerite ROUVEAU.
(vue 88) : 1623 – Contrat de mariage Philippe ASSOLLE x Catherine ROUVEAU.

A bientôt
Christophe.

pganier
pganier
Messages : 4940
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour,

[213–90] 29 août 1623 - État et mémoire des lettres, titres, papiers, enseignements et autres pièces qu'honnête femme Anne GODEFFROY, femme autorisée par justice au refus de maître Jacques AMAULRY, procureur au Châtelet de Paris, héritière par bénéfice d'inventaire de défunt Nicolas LE ROYER, avocat en parlement, son cousin germain, lequel lors de son décès était curateur ordonné par justice à la personne et biens de demoiselle Élisabeth LE BOULLENGER, dame du Vaumesnil, pour la faiblesse et imbécillité de son esprit, a baillé, délivré et met en les mains de noble homme maître Pierre BELLET, avocat en parlement et au conseil privé de Sa Majesté, demeurant (Vue 131) au cloître Sainte-Geneviève, paroisse Saint-Étienne-du-Mont, au nom et comme étant à présent curateur créé et ordonné par justice au lieu dudit feu sieur LE ROYER à la personne et biens de ladite demoiselle LE BOULLENGER, et ce suivant la sentence sur ce rendue entre les parties au Châtelet le [blanc] 1624, lesquels sont inventoriés et mentionnés tant en l'inventaire fait après le décès de noble homme maître Jean GUEFFIER, conseiller et avocat du Roi au Châtelet de Paris, premier et précédent curateur d'icelle dame du Vaumesnil, à la requête dudit feu sieur LE ROYER audit nom de curateur de ladite demoiselle reçu par Fardeau et Saint-Vaast, notaires, daté au commencement du 18 mars 1613, qu'en l'inventaire fait après le décès dudit défunt maître Nicolas LE ROYER à la requête desdits AMAULRY et Anne GODEFFROY (ou GODEFROY, qui signe GODEFROY) sa femme, reçu par Saint-Vaast et Thévenin, notaires, le 29 août 1623.

Titres et pièces concernant les biens et droits de ladite demoiselle du VAUMESNIL suivant l'inventaire fait après le décès de feu sieur maître Jean GUEFFIER.

(Vue 91) cote 1 : 1573 - Contrat de tutelle entre défunt Guillaume LE BOULLENGER, sieur de Vaumesnil, père de ladite demoiselle Élisabeth LE BOULLENGER, et Jean LE BOULLENGER son frère, oncle d'icelle demoiselle et son héritier présomptif (Vue 121), pour raison de la tutelle de ce dernier.
(Vue 91) cote 3 : sd - Promesses et obligations au profit dudit défunt Guillaume LE BOULLENGER, dame Philippe CLAUSSE sa femme et future procuratrice (Vue 129), et autres.

Titre et pièces concernant les biens et droits de ladite demoiselle Élisabeth LE BOULLENGER mentionnés en l'inventaire fait à la requête desdits AMAULRY et Anne GODEFROY sa femme, après le décès dudit maître Nicolas LE ROYER.

(Vue 92) cote 4 : 1606 - Inventaire fait à la requête dudit défunt maître Jean GUEFFIER, premier et précédent curateur de ladite demoiselle Élisabeth LE BOULLENGER,
(Vue 92) cote 6 : 1577 - Transport par Claude de LA CROIX, sieur de Morvilliers et de Graville, audit défunt sieur de VAUMESNIL et demoiselle Philippe CLAUSSE sa femme.
(Vue 93) cote 8 : 1564 - Obligation de Jean DAVANTOUR dit M. David MUSICIEN au profit dudit feu sieur de VAUMESNIL.
(Vue 93) cote 9 : 1576 - Obligation de messire Martin de BEAULIEU, abbé de Coulomp, au profit dudit feu sieur de VAUMESNIL.
(Vue 93) cote 12 : 1578 - Obligation de Pierre MAILLARD au profit de ladite défunt dame Philippe CLAUSSE, lors femme dudit feu sieur de VAUMESNIL. 1578 - Promesse dudit MAILLARD au profit de ladite défunt dame Philippe CLAUSSE. 1579 - Promesse dudit MAILLARD au profit de ladite défunt dame Philippe CLAUSSE. 1614 - Exploi et acte de perquisition des biens dudit MAILLARD à la requête dudit défunt maître Nicolas LE ROYER. 1614 - Acte de sommation à la requête dudit LE ROYER, pour déclarer la connaissance que ledit MAILLARD fut seigneur de Lessart.
(Vue 97) vue floue (à refaire si possible)
(Vue 98) cote 26 : 1584 - Transport par ledit Claude de LA CROIX audit sieur de VAUMESNIL contenu en une promesse de maître Henri CLAUSSE, sieur de Fleury, au bas duquel est la signification dudit transport faite à la requête de ladite demoiselle Élisabeth LE BOULLENGER audit sieur de Fleury le 28 août 1598.
(Vue 104) cote 39 : 1581 - Transport par Roger BOURGUIGNON, tuteur des enfants de feu Claude LE CONTE, audit feu sieur de VAUMESNIL. 1568 - Contrat de vente fait par lesdits sieur et dame de VAUMESNIL de la terre du Buisson audit maître Claude LE CONTE, conseiller ordinaire des guerres, et Louise MAHEUT sa femme.
(Vue 105) cote 41 : 1581 - Contre-lettre faite par ledit Claude de LA CROIX audit feu sieur de VAUMESNIL qui s'était obligé pour lui ... demoiselle Marie LE GRAS, veuve de feu Charles de TROYES, sieur de Sainte-Maure.
(Vue 106) cote 44 : 1596 - Contrat de constitution par ladite demoiselle de VAUMESNIL à demoiselle Philippe PETREMOL, veuve de feu maître Nicolas VIOLLE, sieur d'Ozereau, conseiller du Roi et maître des requêtes ordinaires de son hôtel.
(Vue 108) cote 47 : 1613 - Inventaire fait à la requête dudit défunt maître Nicolas LE ROYER, des biens appartenant à ladite demoiselle de VAUMESNIL, trouvés après le décès dudit feu sieur GUEFFIER, premier et précédent curateur, en fin duquel est la quittance faite par ledit maître Nicolas LE ROYER à demoiselle Catherine LOURDEBEAU, veuve dudit feu sieur GUEFFIER, des bagues, orfèvreries, joyeux et titres.
(Vue 109) cote 51 : 1616 - Compte présenté par ledit défunt maître Nicolas LE ROYER, pour être rendu à dame Charlotte LE BOULLENGER, abbesse du Bricot, sœur de ladite demoiselle de VAUMESNIL.
(Vue 109) cote 52 : 1599 - Adjudication faite à ladite demoiselle de VAUMESNIL de ma maison dite l'hôtel de Taranne, sise aux faubourgs Saint-Germain-des-Prés.
(Vue 111) cote 59 - 1596 - Sentence des requêtes du palais de Paris donnée au profit de messire Pierre SEGUYER, conseiller du Roi en ses conseils d'état et privé et président en sa Cour de parlement, dame Marie du TILLET sa femme maître Élie du TILLET, maître d'hôtel ordinaire de la maison du Roi et consorts, héritiers par bénéfice d'inventaire de frère Jacques du TILLET, religieux en la Chartreuse de Grenoble, et auparavant conseiller en ladite Cour de parlement, à l'encontre de ladite demoiselle Isabelle (Élisabeth) LE BOULLENGER, dame de VAUMESNIL. 1597 - Cession et transport par maître Louis du TILLET, sieur de Boisruffier, conseiller en parlement, et maître Élie du TILLET, sieur de Gouaix, conseiller du Roi et son maître d'hôtel ordinaire, à messire Jean DAVY, écuyer sieur du Perron, des 500 livres de rente constitués audit défunt Guillaume LE BOULLENGER, père de ladite demoiselle Élisabeth LE BOULLENGER. 1582 - Vente Claude de LA CROIX, sieur de Morvilliers et de Graville, et ledit sieur de VAUMESNIL, à demoiselle Catherine COIFFART, veuve de feu maître Mathurin LE CAMUS. 1595 - Transport par Jacques LE CAMUS, écuyer sieur de Couralles, à demoiselle Philippe PETREMOL, veuve de feu maître Nicolas VIOLLE, sieur d'Ozereau, conseiller du Roi et maître des requêtes ordinaires de son hôtel. 1581 - Contrat de constitution par ledit défunt sieur de VAUMESNIL, demoiselle Philippe CLAUSSE sa femme, et demoiselle Jeanne CLAUSSE, veuve de maître Charles de PIERREVIVE (revoir vue 128), vivant sieur de Lésigny, (vue 115), à maître Charles TURQUANT, conseiller du Roi et général en sa Cour des aides. 1592 - Sentence au profit de demoiselle Catherine de HELLIN, veuve de Théodore BERZIAU, sieur de Graville. 1595 - Transport par ladite demoiselle Catherine de HELLIN, à monsieur maître Jacques VIOLLE, sieur (d'Aigremont et) d'Andrezel (Andrezey / Andrezé / Andrezy), conseiller du Roi en sa Cour de parlement et en les requêtes du Palais.
(Vue 116) cote 61 - 1609 - Jean de MARLES, écuyer sieur de Forcilles, Marie BAILLY sa femme. (Vue 117) cote 61 - 1617 - Quittance audit sieur du PERRON au nom et comme ayant le droit cédé de dame Anne de TROYES, veuve de feu messire Hannibal de VASSE, chevalier sieur de Saint-Georges, dudit défunt maître Nicolas LE ROYER de rentes audit sieur du PERRON cédés et transportés par ladite dame de Saint-Georges, lesquelles rentes furent vendues et constituées par lesdits défunts sieur et dame de VAUMESNIL, et par défunt Claude de LA CROIX, à feue demoiselle Marie LE GRAS, vivante dame de Sainte-Maure, mère de ladite dame de Saint-Georges.
(Vue 118) cote 66 - 1623 - Acte de renonciation dudit LE ROYER, pour ladite demoiselle de VAUMESNIL de la succession dudit feu sieur de VAUMESNIL son père, avec lequel est attachée une copie par collation à l'original de l'acte de création de la personne de Jean REGNAULT, bourgeois de Paris, pour curateur à la succession vacante dudit feu sieur Guillaume LE BOULLENGER, sieur de VAUMESNIL.
(Vue 120) cote 69 - 1617 - Arrêt entre Anne de TROYES, femme séparée de biens de Gabriel de VASSE, chevalier sieur de Saint-Georges, d'une part, et sieur Jean DAVY, sieur du Perron.è

Autres lettres, titres, contrats et pièces trouvés entre les papiers dudit défunt maître Nicolas LE ROYER, concernant et faisant mention des successions desdits défunts sieur et dame de VAUMESNIL père et mère de ladite demoiselle Isabelle (Élisabeth) LE BOULLENGER, et autres affaires d'icelle demoiselle.

(Vue 124) cote 81 - 1571 - Maître Claude LE CONTE, conseiller ordinaire des guerres, et Louise MAHEUT sa femme.
(Vue 124) cote 82 - 1611 - Contrat de vente contenant lesdits défunts sieur et dame de VAUMESNIL, et Jacques CLAUSSE, écuyer sieur de Nery, à Sébastien de MORTON, écuyer sieur de Chambrilhan en Dauphiné, et Louise du MOULIN sa femme.
(Vue 126) cote 87 - 1598 - Collation donnée entre maître Jacques VIOLLE, sieur d'Andrezey et d'Aigremont, tuteur des enfants mineurs de défunte demoiselle Philippe de PETREMOL, dame d'Ozereau, et ladite demoiselle de VAUMESNIL.

Extra

(Vue 131) sd - Suzanne CLAUSSE, dame de Bois-Mozé, veuve de feu messire Jean DAUBIGNY (d'Aubigné), chevalier des ordre du Roi, cousine germaine du côté maternel de ladite demoiselle de VAUMESNIL, demeurant au lieu de Montsabert, étant de présent à Paris. Anne GODEFFROY, femme autorisée par justice au refus de maître Jacques AMAULRY, procureur au Châtelet de Paris, héritière par bénéfice d'inventaire de défunt noble homme maître Nicolas ROYER son cousin germain, vivant avocat en parlement, qui fut auparavant curateur ordonné par justice aux personnes et biens de ladite demoiselle Élisabeth LE BOULLENGER.

(Vue 134) vue floue (à refaire si possible)

C'est je crois l'heure de la sieste...
Dernière modification par pganier le 10 mai 2020, 21:54, modifié 3 fois.

bertrandg
male
Messages : 81
THEVENIN, un notaire que j'ai déjà croisé durant mes recherches (enfin ses actes !).

Voilà donc mes deux premiers :

[213 - 1] 8 janvier 1624 - Inventaire après le décès, survenu le 16 décembre 1622, de feue Marie LESCOT, à la requête de honorable homme Guillaume DEO, huissier sergent à verge juré, priseur vendeur de biens pour le Roi au châtelet, ville, prévôté et vicomté de Paris, demeurant à Paris rue Saint-Martin, au Gros Chenet, paroisse Saint-Nicolas, en son nom et comme tuteur et curateur élu par justice le 29 décembre dernier (1623) par acte donné au Châtelet de Paris, des personnes de Denis DEO, âgé de 6 ans et 4 mois, de Philippe DEO, âgé de 4 ans et 3 mois, et de Guillaume DEO âgé de 2 ans et 8 mois, ses enfants mineurs et de la défunte. En présence de honorable homme Denis LESCOT, huissier et sergent à verge au châtelet de Paris, aïeul maternel des mineurs. Inventaire réalisé en ladite maison où ont toujours demeuré la défunte et son mari depuis leur mariage.
(vue 16) titres cote 1 - 24 juillet 1616 contrat de mariage de Guillaume DEO et Marie LESCOT (fille de Denis LESCOT et de Marie LE CHANGEUR) reçu par Goguier et Thévenin.
(vue 17) cote 3 - mémoire de l'argent que ledit DEO a prêté à Pierre SAINCTON, son cousin, naguère secrétaire de Monsieur DE REFUGES, ambassadeur pour sa Majesté ès ligues de Suisse en 1610 et 1612.

[213 - 29] 12 janvier 1624 - Inventaire dressé après le décès, survenu il y a environ 14 mois, de feue Vincente PORTEVIN, à la requête de Toussaint LECLERC, son mari, maître serrurier à Paris, rue des Cinq-Diamants, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, au nom et comme tuteur et curateur (élu ce jour) de Françoise LECLERC âgée de 8 ans ou environ, sa fille et de la défunte. En présence de François LHOMME maître serrurier à Paris, rue de la Parcheminerie, paroisse Saint-Séverin, subrogé tuteur.
(vue 33) Toussaint LECLERC est aujourd'hui fiancé à Madeleine BARDOT, ils ont passé un contrat de mariage le 6 décembre 1623 devant les notaires soussignés.

Bon dimanche

Bertrand
Dernière modification par bertrandg le 10 mai 2020, 16:35, modifié 1 fois.

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Messages : 5354
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
bonjour Bertrand,
pour le premier la défunte est Marie LESCOT
Cordialement
Jean Paul

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6429
Bonjour à tous,
Nous voici en nombre à présent ; et Pascal nous revient en super-forme !!!

Moi je trouve que ces actes ne sont pas faciles à lire ...

[213- 36] 24 février 1624 – Inventaire dressé après le décès, survenu le 13 février 1624, de feue Adrienne DEVAU, veuve en premières noces de feu Nicolas LEDOUX / LEDOULX, et en dernières noces de feu Ambroise COSSART, gagne-denier à Paris, à la requête de François DENISOT / DENIZOT, maître couverturier ès faubourg Saint-Marcel lès Paris, y demeurant vieille rue Saint-Jacques, paroisse Saint-Médard, Anne LEDOUX sa femme qu’il autorise pour l’effet des présentes, en leurs noms, comme ladite LEDOUX fille et habile à se dire et porter héritière dudit feu Nicolas LEDOUX et pour moitié de ladite défunte, aussi à la requête et présence de Nicolas HOCHART, gagne-denier sous les porteurs et mesureurs de charbon à Paris, demeurant rue Guenin-Boisseau, paroisse Saint-Nicolas, comme tuteur et curateur créé par justice à la personne et aux biens de Madeleine COSSART, âgée de 15 ans ou environ, fille mineure dudit Ambroise COSSART et de ladite défunte ; aussi ledit DENISOT subrogé tuteur de ladite mineure ; icelles Anne LEDOUX et Madeleine COSSART, sœurs utérines, et aussi icelle Madeleine COSSART habile à se dire, porter et nommer seul héritière dudit feu Ambroise COSSART et pour moitié de ladite Adrienne DEVAU.
Les biens étant en une maison sise rue du Hurleur.
(vue 41) cote 1 : 1615 – contrat de mariage entre lesdits François DENISOT et Anne LEDOUX.
(vue 43) cote 2 : 1606 – inventaire après le décès dudit Nicolas LEDOUX.
(vue 43) cote 3 : 1606 – contrat de mariage entre lesdits Ambroise COSSART et Adrienne DEVAU.
(vue 43) cote 4 : 1615 – quittance ; Pierre GREBET oncle maternel et tuteur des enfants mineurs dudit Ambroise COSSART et de Françoise GREBET.

[213- 48] 26 février 1624 – Inventaire dressé après le décès, survenu le 22 février 1624, de feue honorable femme Jacqueline BRIERE, à la requête de son veuf honorable homme Antoine CHANDELIER, maître cordonnier bourgeois de Paris, demeurant rue au Maire, paroisse Saint-Nicolas, tant en son nom que comme exécuteur du testament et ordonnance de dernière volonté de la défunte, et en la présence de Georges BRIERE, compagnon cordonnier à Paris, demeurant rue de la Croix, à l’Image-Saint-Claude, dite paroisse Saint-Nicolas, frère et seul héritier de ladite défunte ; aussi en la présence d’Anne LESCUYER, maître corroyeur baudroyer à Paris, de Jacqueline BRIERE sa femme, nièce de ladite défunte et fille dudit Georges BRIERE, icelle Jacqueline BRIERE, dudit LESCUYER autorisée pour l’effet des présentes, en leurs noms, stipulant pour leurs enfants nés et à naître, légataires de ladite défunte par son testament et ordonnance de dernière volonté, sans que les qualités ci dessus prises puissent nuire ni préjudicier auxdites parties.
Les biens étant en une maison sise en ladite rue au Maire, devant la rue Transnonnain, et au village de Marly-le-Bourg (78160 Marly-le-Roi).
(vue 41) cote 1 : 1592 – contrat de mariage entre lesdits Antoine CHANDELIER et Jacqueline BRIERE.

Mais on va faire avec...
Bonne journée pluvieuse.

Merci Christophe
JD

bertrandg
male
Messages : 81
Oui Jean Paul, erreur de frappe rectifiée… On a beau relire, il en reste toujours. Ce serait bien de dicter directement à l'ordinateur sans se servir de ses doigts !

Bertrand

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Messages : 5354
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
bertrandg a écrit :
10 mai 2020, 16:37
Oui Jean Paul, erreur de frappe rectifiée… On a beau relire, il en reste toujours. Ce serait bien de dicter directement à l'ordinateur sans se servir de ses doigts !

Bertrand
Ca dépend de l'accent. Moi je suis tourangeau d'adoption, mais je n'ai pas oublié mes racines marseillaises ! Tu imagines les dégats !!!
Cordialement
Jean Paul

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonsoir les amis,

voici ceux-là, ouf :

[213–146] Le samedi 20 janvier 1624 – Inventaire après le décès de Catherine BERJONVILLE (BERGEONVILLE), survenu le 7 décembre 1623. A la requête de son mari, honorable homme Nicolas LIMOSIN, bourgeois de Paris, demeurant rue des Fontaines, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, tant en son nom, que comme tuteur et curateur élu le 13 décembre 1623, de Adrienne, âgée de 20 ans, Nicolas, âgé de 18 ans, et Jacques LIMOSIN, âgé de 14 ans ou environ, leurs enfants mineurs. Aussi à la requête et présence de honorables personnes Philippe GUYNET, marchand de vins, bourgeois de Paris, Claude LIMOSIN, sa femme demeurant hors la porte Saint-Honoré, aux Trois-Pigeons, devant l’église et paroisse Saint-Roch, en leur nom à cause de ladite Claude LIMOSIN, et encore ledit GUYNET comme subrogé tuteur desdits mineurs. Et encore à la requête et présence de honorables personnes Guillaume BRISSART, juré mouleur de bois, bourgeois de Paris, et de Marie LIMOSIN sa femme, demeurant rue Frépault, dite paroisse Saint-Nicolas, aussi en leur nom à cause de ladite Marie LIMOSIN. Iceux Claude, Marie, Adrienne, Nicolas le jeune, et Jacques LIMOSIN, enfants et héritiers chacun pour un cinquième de la défunte leur mère. Les biens étant en la maison qui appartenait à la défunte, où ils demeuraient, et où elle serait décédée, sise en ladite rue des Fontaines, où est pour enseigne sur la porte l’Image Notre-Dame.
(vue 159) cote 3 : 1591 – Contrat de mariage Nicolas LIMOSIN x Catherine BERJONVILLE.
(vue 162) cote 7 : 1607 – Partage entre défunte madame MARQUELET et monsieur (Florent) MARQUELET son fils, leur serait échu en la maison où elle était demeurant rue des Fontaines, puis subdivision faite entre ledit MARQUELET et Jacques BERGEONVILLE et Nicolas LIMOSIN à cause de Catherine BERGEONVILLE sa femme, tous héritiers de ladite défunte.
(vue 171) cote 14 : 1612 – Compte rendu par ledit Nicolas LIMOSIN à Pierre GOUVET, marchand mégissier à Paris et Charlotte LIMOSIN sa femme, et encore audit GOUVET comme curateur de Marie LIMOSIN. Lesdites Charlotte et Marie LIMOSIN, filles dudit Nicolas LIMOSIN et de feue Barbe COPPEAU jadis sa femme en premières noces.
(vue 171) Florent MARQUELET, fils et seul héritier de feu Robert son père, et pour un tiers de feue Marie GOIZET, jadis femme d’icelui Robert MARQUELET.

Pour Jean Paul : vue 171, la maison de l’image Sainte-Catherine, ci-devant appelée l’Etrille, rue Frépault.

[214–1] Le samedi 20 septembre 1625 – Inventaire après les décès de Anne GODEFFROY survenu le 14 septembre 1625, veuve de maître Jacques AMAULRY, procureur au Châtelet de Paris, décédé le 9 septembre 1625. A la requête de maître Thibault FREMENEAU, prêtre demeurant au Cerf Volant, rue des Carmes, au mont près et paroisse Saint-Hilaire à Paris, lequel a demeuré 3 semaines en la maison des défunts pour les assister pendant leurs maladies, au nom et comme exécuteur du testament de la défunte sa cousine. Et aussi à la requête et présence de maître Mathurin BOURLIER, procureur du Roi en l’élection et grenier à sel de la ville de Rouen, y demeurant, au nom et comme tuteur et curateur de son cousin, Nicolas AMAULRY, âgé de 17 à 18 ans, fils unique et seul héritier des défunts. Et en la présence de Josias AMAULRY, bailli de Beynes (78650) demeurant à Neauphle-le-Château (78640), subrogé tuteur dudit mineur. Les biens étant en la maison où les défunts étaient demeurant et seraient décédés, sise à Paris, rue Quincampoix, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, et autres lieux (maison à Bobigny, maison à Villiers cul de sac près de Neauphle).
(vue 33) cote 1 : 1605 – Contrat de mariage Jacques AMAULRY x Anne GODEFFROY. Quittance du payement par Françoise LEROY, veuve de maître Robert GODEFFROY de 3600 livres.
(vue 35) cote 2 : 1605 – Maître Pierre AMAULRY, greffier et tabellion de Grignon (Thiverval-Grignon, 78850) et Nicole LEMERCIER sa femme, transport de rente à Jacques AMAULRY, son cousin.
(vue 90) cote 74 : 1610 – Echange entre Josias AMAULRY et Jacques AMAULRY de parts et portions provenant des héritages assis au terroir de Chatron près le ru de Maldroit, qui aurait appartenu à feu Philippe AMAULRY, leur frère.
(vue 98) cote 88 : Inventaire des titres appartenant à maître Robert GODEFFROY, avocat et Françoise LEROY sa femme.
(vue 119) cote 113 : 1580 – Bail de Jacques AMAULRY à Daniel AMAULRY, son frère.
(vue 136) cote 142 : 1625 – Testament de Anne GODEFFROY.

@ JD, je dirais : sans que les qualités ci dessus prises puissent nuire ni préjudicier auxdites parties.

A demain
Christophe.

bertrandg
male
Messages : 81
La suite …

[214 - 143] Le 29 mars 1625, jour de Pâques - Inventaire après le décès de noble homme Jacques BEDEINE, opérateur et distillateur ordinaire du Roi, à la requête de demoiselle Marie de BONGRAND sa veuve, demeurant à Paris rue et paroisse Saint-Germain-l'Auxerois, tutrice et curatrice de Jacques BEDEINE, âgé de 7 à 8 ans, son fils mineur et du défunt. En présence de Daniel MARIANE bourgeois et habitant de Saint-Ybery en Languedoc (Saint-Thibéry, 34630), son cousin et subrogé tuteur, de présent logé à Paris à l'écu Dauphin près la porte de Bussy. Inventaire fait en ladite maison où est décédé le défunt, le 1er mars 1625.
(vue 151) Titres cote 2 - 24 novembre 1616 contrat de mariage de Jacques BEDEINE et Marie de BONGRAND (fille de Hugues de BONGRAND sieur du Breneil et de demoiselle Marguerite de BRIAND), passé devant Cartier et Arragon

[214 - 155] Le 10 octobre 1625 - Inventaire après le décès de feu Florent ALBERT pauvre mendiant impotent qui jetait de l'eau bénite à l'huis des portes de l'église Saint-Nicolas-des-Champs. A la requête de Jeanne BEUZEVILLE sa veuve, demeurant à Paris rue au Maire à l'enseigne du Cygne, paroisse Saint-Nicolas. Et aussi à la requête de honorable homme Claude YBERT marchand bourgeois de Paris, demeurant en ladite maison du Cygne rue au Maire, exécuteur testamentaire du défunt et son légataire universel.
(vue 160) Titres cote 1 - 7 juillet 1617 donation mutuelle entre Florent ALBERT et Jeanne BEUZEVILLE sa femme passée devant Chapelain et Huart
cote 2 - 1er octobre 1625 testament de Florent ALBERT passé devant de Saint-Fussien et Thevenin

Bonne journée à tous

Bertrand
Dernière modification par bertrandg le 11 mai 2020, 11:35, modifié 2 fois.

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous, :)

voici mes lectures du matin :

[214–299] Le lundi 13 octobre 1625 – Inventaire après les décès de Isabelle RABUTEAU, survenu le 7 octobre 1625, veuve de Gervais FOURNIER, marchand meunier demeurant à Paris, rue du Vertbois, paroisse Saint-Nicolas, décédé dès il y a 9 mois ou environ. A la requête de Etienne FERRAND, marchand meunier demeurant au moulin de Colombes, et Françoise FOURNIER sa femme, à cause d’elle, fille du défunt et de Nicole CHARRON, sa première femme. Et encore ledit FERRAND au nom et comme tuteur et curateur élu le 10 octobre 1625, de Anne FOURNIER, âgée de 16 ans ou environ, Catherine FOURNIER, âgée de 10 ans ou environ, Marie FOURNIER, âgée de 8 ans ou environ, Jean FOURNIER, âgé de 6 ans ou environ, et de Marguerite FOURNIER, âgée de 3 ans 3 mois ou environ, tous enfants du défunt et de feue Isabelle RABUTEAU, sa deuxième et dernière femme. Et en la présence de Toussaint GIRARD, tisserand de toile demeurant ès faubourgs de Paris, hors la porte de Montmartre, cousin germain à cause de sa femme, et subrogé tuteur desdits mineurs. Et encore à la requête et présence de Adrien FALENTIN, meunier demeurant à la porte du Temple, et de Jeanne FOURNIER sa femme, aussi fille desdits défunts FOURNIER et RABUTEAU. Les biens étant en une chambre, écurie et grenier, des appartenances d’une maison sise en ladite rue du Vertbois, devant la maison du Chef Saint-Jean, où le défunt FOURNIER serait décédé, et au moulin à vent sis près la porte Saint-Martin, que les défunts tenaient à loyer. Scellé posé à la requête de Hubert FOURNIER, marchand meunier, beau-frère dudit défunt Gervais FOURNIER, à cause de Marie RABUTEAU sa femme.
(vue 315) cote 1 : 1617 – Quittance contenant ledit Etienne FERRAND, meunier et Françoise FOURNIER sa femme, avoir confessé que ledit Gervais FOURNIER leur avait baillé un lit et plusieurs autres meubles hardes et linge, pour le droit successif échu à ladite FOURNIER par le décès de Nicole CHARRON sa mère, jadis femme dudit Gervais FOURNIER.
(vue 316) cote 1 également : 1616 – Contrat de mariage FERRAND x FOURNIER.
(vue 316) cote 2 : 1625 – Quittance contenant Adrien FALENTIN, fils de Guillaume FALENTIN, meunier, avoir reçu de ladite Isabelle RABUTEAU, alors veuve dudit Gervais FOURNIER la somme de 186 livres, en biens meubles, habits et linge, que ladite veuve avait promis audit FALENTIN et à Jeanne FOURNIER, alors sa future épouse, fille dudit défunt et veuve, selon le contrat de mariage du 22 juillet (Huart et Haguenier).

[214–321] Le lundi 30 juin 1625 – Inventaire après les décès de Philippe BRIERE, menuisier à Paris, et de Jeanne OUDIN, jadis sa femme, décédés depuis 3 mois. A la requête de Antoine LETELLIER, maître menuisier à Paris, y demeurant rue des Gravilliers, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, proche le logis de madame Coiffier ( ?), au nom et comme tuteur et curateur, élu le 23 mai 1625, de Anne BRIERE, âgée de 13 à 14 ans ou environ, et de Jacquette BRIERE, âgée de 9 ans ou environ, filles mineures des défunts. Et en la présence de Nicolas OUDIN, aussi menuisier à Paris, demeurant dans l’enclos du Temple, oncle maternel et subrogé tuteur desdites mineures. Les biens étant en une maison et lieux sise à Paris, rue de Perpignan, où pend pour enseigne les Deux Boules, où les défunts étaient demeurant et seraient décédés, ledit BRIERE de maladie contagieuse.

A plus tard
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Messages : 2828
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour Bertrand,

quelques bricoles de forme, afin que notre ensemble reste à peu près homogène :
dans le 143, comme la famille explicitement noble, tu peux mettre la particule en minuscule « de BONGRAND » ; « de BRIAND ».
Pour faciliter le travail d'indexation, il est préférable de restituer l’orthographe actuelle des lieux (et nous avons pris l'habitude de mettre le code postal entre parenthèses : Saint-Thibéry (34630). ou si tu souhaite laisser absolument restituer également tel qu'écrit, je te propose : Saint-Ybery (Saint-Thibéry, 34630).
Le nom des notaires ne devant pas être indexé, laisse STP Cartier et Arragon en minuscules.

Dans le 155 je te propose de ne pas sauter de ligne entre l’intitulation et les titres, afin de laisser l’ensemble de l’inventaire comme un tout (encore une fois pour faciliter le travail des indexeurs).

Merci ;)

à tous : 5 analystes paléographes en même temps, il ne me semble pas l'avoir vu !
Record.png
Record.png (9.2 Kio) Consulté 124 fois
Amicalement
Christophe.

Répondre

Revenir à « Paléographie en français (lecture de textes anciens) »