Répondre

Aide à l'indexation des inventaires de Me Cléophas Péron (1562 à 1595)

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6473
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/321439
Inventaires de Cléophas Péron - AN ET-XCI-134 (1589)

(...)
463 A
479 A

484 Ch
491 Ch

(...)

http://www.geneanet.org/archives/registres/view/358427
Inventaires de Cléophas Péron - AN ET-XCI-135 (1590-1591)

2 Ch
21 JD se poursuit jusqu'au 54
55 JD
64 JD

80 JD
84 JD

92 Ch
99 Ch

105 JD
114 JD
118 Ch
128 Ch

133 Ch
171 Ch

183 JD
221 JD

233 JD
237 JD
245 Ch
254 Ch
264
280
287
316
323
328
335
337
345
350
357
362
366
372
376
380
383
389
394
398
412
418
430
438
444
447
458
460
464
467
481
487
490
492
494
496
499

Voici encore un brouillon :

[135 - 21] 8 avril 1591 – Inventaire dressé après le décès, survenu vers le 1er novembre 1590, de défunte Claude TREHET, à la requête de son veuf Pascal BENOIST, maître sellier lormier à Paris, demeurant rue Gréneta, paroisse Saint-Sauveur, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernière volonté de la défunte, et encore en son nom et comme tuteur naturel et et ayant la charge, gouvernement et légitime administration des personnes et biens de leurs enfants mineurs Claude BENOIST, âgée de 10 ans ou environ, et Pierre BENOIST, âgé de 8 ans ou environ, habiles à être héritiers de ladite défunte leur mère.
(Brouillon à partir de la vue 49).

À bientôt.
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6473
La suite, pas facile :

[135 - 55] 19 décembre 1591 – Inventaire, et permission de vente, établis après le décès de défunte honorable femme Marie CHARPENTIER, veuve de feu Mathieu LE MOU, et auparavant de feu Henry ROUSSEAU, maître potier de terre à Paris, à la requête de leurs enfants Henry ROUSSEAU, aussi maître potier de terre à Paris, Roch ROUSSEAU, François ROUSSEAU, Jean ROUSSEAU et Pierre ROUSSEAU frères, au nom et comme exécuteurs du testament de dernière volonté de la défunte leur mère, et comme se faisant et portant forts de Jean DELAPLACE, maître tailleur d’habits à Paris, tuteur légitime et ayant la charge de Nicolas DELAPLACE, fils mineur de lui et de feue Marguerite ROUSSEAU jadis sa femme, tous habiles à être héritiers, ledit mineur par représentation, chacun pour un sixième, de ladite défunte Marie CHARPENTIER, mère des dessus-dits ROUSSEAU et aïeule dudit mineur. En l’absence dudit Jean ROUSSEAU, dont ses frères se font et portent fort.

[135 - 64] 13 décembre 1591 – Inventaire dressé après le décès de feu Me Pierre AUBRY, procureur au Châtelet de Paris, à la requête de sa veuve honorable femme Guillemette BAUDOUYN, demeurant rue Quincampoix, en son nom, à cause de leur communauté, et à la conservation de ses droits, et en la présence de Me Eustache DE VILLE, procureur audit Châtelet, tant en son nom, à cause de Charlotte AUBRY sa femme, que comme tuteur de Françoise AUBRY et Nicolas AUBRY, frère et sœur de sadite femme, enfants de feu Me Jean AUBRY, Me Louis PYNET et Jeanne MARTIN sa femme, Renaude LEDUC, veuve de feu Toussaint SEVILLE, tant pour eux que pour Jacques DORÉ et sa femme Marie BARAULT ; lesdits Charlotte, Françoise, Nicolas AUBRY, frères et sœurs, Jeanne MARTIN, Renaude LEDUC et Marie BARAULT, habiles à être héritiers chacun pour un sixième dudit défunt Me Pierre AUBRY leur oncle.
(vue 73) contrat de mariage
(vue 77, cote 24) mention du contrat de mariage DORÉ – BARAULT
(vue 78) Durand BAUDOUYN frère de ladite veuve
(vue 79) feu Denis COULLEBAULT, oncle du défunt (ou de la veuve).

Dans le premier, doutes sur un nom :
Screenshot_2020-04-01 AN ET-XCI-135 1590 - 1591 Paris (Paris, France) - Geneanet.png
Screenshot_2020-04-01 AN ET-XCI-135 1590 - 1591 Paris (Paris, France) - Geneanet(1).png
LE MOU, LE NIRE... qui dit mieux ?

Merci Anthony ; LE MOU, pas facile à porter comme nom :D

À bientôt.
JD

cdemaz
cdemaz
Messages : 2863
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonsoir les amis,

@ JD : non, pas mieux. Désolé :roll:

Moi aussi j'ai une copie, et sa minute originale :

[135–2] Le vendredi 15 novembre 1591 – Inventaire après le décès de Jeanne DRUJON. A la requête de son mari, Jean ROUSSEAU, marchand laboureur demeurant de présent à Paris, rue Saint-Martin, paroisse Saint-Laurent, à l’Image Saint-Fiacre, et ci-devant demeurant à la Villette Saint-Lazare lès Paris, tant en son nom que comme exécuteur du testament de la défunte. Et en la présence de Roland ROUSSEAU, aussi laboureur demeurant en ladite maison de l’Image Saint-Fiacre, et de Catherine ROUSSEAU, frère et sœur usant et jouissant de leurs droits, enfants desdits Jean ROUSSEAU et de la défunte, habile à être héritiers de la défunte leur mère.

17 idem 2.

bonne soirée
Christophe.

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Messages : 5234
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Hello,
jdp1 a écrit :
01 avril 2020, 16:58
Dans le premier, doutes sur un nom :
Screenshot_2020-04-01 AN ET-XCI-135 1590 - 1591 Paris (Paris, France) - Geneanet.pngScreenshot_2020-04-01 AN ET-XCI-135 1590 - 1591 Paris (Paris, France) - Geneanet(1).png

LE MOU, LE NIRE... qui dit mieux ?
Selon la SIV, c'est LE MOU:

Mathieu Le Mou, maitre potier de terre à Paris, demeurant rue aux Ours et Marie Charpentier veuve d'Henri Rousseau, maitre potier de terre à Paris : contrat de mariage. Date de l'acte : 24 janvier 1577

Amitiés,

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6473
Re,

[135 - 80] 13 décembre 1591 – Inventaire dressé après le décès de feu Pierre BIGOT / BIGAULT, maître cordonnier à Paris, à la requête de sa veuve Louise PORCHET, demeurant rue Saint-Martin, près et devant l’église Saint-Nicolas, en son nom et pour la conservation de ses droits et conventions, et encore au nom et comme tutrice créée et ordonnée par justice à la personne et aux biens de leur fils mineur Pierre BIGOT, âgé de 9 ans, et en la présence de François LE TONDEUR, tailleur d’habits à Paris, voisin et subrogé tuteur desdits mineurs.
(vue 83) contrat de mariage ; ladite défunte lors veuve de feu Robert BOURELIER.

[135 - 84] 11 décembre 1591 – Inventaire dressé après le décès de défunte Madeleine DELAHARRE, à la requête de son veuf honorable homme Étienne LEVASSEUR, maître vinaigrier demeurant à Paris, rue Greneta, paroisse Saint-Laurent, à l’Image-Saint-Nicolas, en son nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernière volonté de la défunte, et encore comme tuteur et curateur créé et ordonné par justice à la personne et aux biens de leur fils mineur Jean LEVASSEUR, âgé de 8 ans ou environ, et en la présence de Pierre DELAHARRE, maître couvreur de maisons, demeurant à Paris, rue Guérin-Boisseau, susdite paroisse, oncle et subrogé tuteur dudit mineur.

Encore une difficulté sur un patronyme :
Screenshot_2020-04-01 AN ET-XCI-135 1590 - 1591 Paris (Paris, France) - Geneanet(2).png
Screenshot_2020-04-01 AN ET-XCI-135 1590 - 1591 Paris (Paris, France) - Geneanet(2).png (26.92 Kio) Consulté 205 fois
Bonne soirée.
Merci Christophe.
JD

cdemaz
cdemaz
Messages : 2863
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous, :)

@JD : je dirais Robert BOURELIER.

voici les miens, dont le premier est (presque) le même que ton 55 :

[135–92] Le lundi 9 septembre 1591 – Inventaire après le décès de honorable femme Marie CHARPENTIER, veuve de Mathieu LEMOU, et auparavant de Henri ROUSSEAU, en leur vivant potiers de terre à Paris. A la requête de Henri ROUSSEAU, maître potier de terre à Paris, demeurant rue aux Ours, en son nom et comme exécuteur avec de Roch, François, Jean et Pierre ROUSSEAU du testament de la défunte leur mère. Et encore à la requête et présence desdits Roch, François, Jean et Pierre ROUSSEAU, aussi en leur noms et encore tous lesdits ROUSSEAU comme se faisant forts de Philippe DELAPLACE, maître tailleur d’habits à Paris, tuteur légitime et ayant la charge de Nicolas DELAPLACE, fils mineur de lui et de défunte Marguerite ROUSSEAU jadis sa femme, lesdits Roch, François, Henri, Jean et Pierre ROUSSEAU, et mineur par représentation de ladite défunte Marguerite ROUSSEAU sa mère, habiles à être héritiers chacun pour un sixième de la défunte CHARPENTIER, leur mère et aïeule. Les biens étant en une maison et lieu sise à Paris, rue aux Ours, où la défunte CHARPENTIER était demeurant et où elle serait décédée, montrés par Henri et Jean ROUSSEAU et Anne CHARPENTIER, sœur de la défunte, demeurant tous en ladite maison dès longtemps.
Vue 96, cote 1 : 1588 – François ROUSSEAU, maître chapelier à Paris, confesse que lesdits défunts Mathieu LEMOU et Marie CHARPENTIER sa femme, mère dudit François ROUSSEAU, lui ont baillé 23 écus sol.
Vue 96, cote 9 : 1577 – Contrat de mariage LEMOU x CHARPENTIER.
Vue 98, cote 16 : 1583 – Compte-rendu par lesdits défunts Mathieu LEMOU et Marie CHARPENTIER sa femme, aux enfants desdits défunts Henri ROUSSEAU et Marie CHARPENTIER.
Vue 98, cote 17 : 1590 – Inventaire après le décès de Mathieu LEMOU, à la requête de Marie CHARPENTIER.

[135–99] Le mardi 19 novembre 1591 – Inventaire après le décès de Nicolas MALTAT (MALTA), maître rôtisseur à Paris. A la requête de Marie LOTTE (LHOSTE), sa veuve, ci-demeurant devant à Saint-Germain-des-Prés et au jour de son trépas rue et près Petit-Pont à Paris, en la maison ou soulait pendre pour enseigne le Mouton Blanc, paroisse Saint-Séverin, en son nom et pour satisfaire à la coutume et conserver ses droits et des enfants de défunt Claude BELIN, son premier mari et d’elle. Assignation à comparaître donnée à Marie [blanc] (DIVERY ?, vue 104), veuve de Toussaint DALIBERT, tutrice des enfants dudit DALIBERT. Les biens étant en la maison du Mouton blanc où était demeurant ledit défunt MALTAT, comme encore est sadite veuve, montrés par elle et par Agnyenne BELIN (signe Anienne BELEN), fille d’elle et dudit feu Claude BELIN son premier mari, demeurant avec sa mère en ladite maison.

A plus tard
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Messages : 2863
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Re bonjour,

et voici un couple d'analyse, avec deux difficultés pour le premier : Un prénom (Christophe ou Hustache ?), et un lien de parenté qui m'échappe.

[135–118] Le mardi 5 février 1591 – Inventaire après le décès de Nicolas BEAUSSAULT, maître maçon et bourgeois de Paris. A la requête de honorable femme Marguerite BIGNERET, sa veuve, en son nom et comme tutrice et curatrice de Claude, Denis, Jean, Eustache et Marie BEAUSSAULT, leurs enfants mineurs. Et en la présence de honorable homme Jacques BEAUSSAULT, juré maçon en l’office de maçonnerie à Paris, aïeul(?) paternel et subrogé tuteur desdits mineurs. Les biens étant en une maison et lieux sise à Paris, rue de la Jussienne, en laquelle le défunt est décédé.
Vue 126, cote 6 : 1576 – Contrat de mariage BEAUSSAULT x BIGNERET.

[135–128] Le vendredi 7 juin 1591 – Inventaire après le décès de Perrette BOURET. A la requête de son mari, Augustin LE COUSTEULX, laboureur demeurant à la Villette près de Paris, et à présent résident et réfugié en cette ville de Paris, rue Saint-Martin, près la porte, paroisse Saint-Nicolas, tant en son nom que comme tuteur et curateur de Jean LE COUSTEULX, âgé de 5 ans ou environ, leur fils mineur. Et en la présence de Gaston BOURET, laboureur demeurant à la Villette, cousin et subrogé tuteur dudit mineur. Les biens étant en une maison et appartenances, sise à Paris, rue Saint-Martin, où ledit LE COUSTEULX est de présent demeurant.
Vue 130, cote 3 : 1590 – Acquisition Marguerite COUSTURIER ; veuve de Richard BOURET, en la présence de Jean BOURET, leur fils, vend une vigne au terroir de la Villette audit LE COUSTEULX.
Vue 132, cote 7 : Denis et Marguerite BOURET, frère et sœur.

Merci JD
A plus tard
Christophe.
Dernière modification par cdemaz le 02 avril 2020, 21:02, modifié 1 fois.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6473
cdemaz a écrit :
02 avril 2020, 14:56
pour le premier : Un prénom (Christophe ou Hustache ?), et un lien de parenté qui m'échappe.
Bonjour à tous,

Pour le prénom, Hustache me paraît certain. Pour le lien de parenté, beaucoup plus difficile. Je lis :
aI?eu?
Le seul lien de parenté qui ait un vague rapport ... : aïeul.

Moi aussi j'ai 2 difficultés :

[135 - 105] 12 novembre 1591 – Inventaire dressé après le décès de défunte honorable femme Antoinette DUPUIS, veuve de feu Gabriel VUASSE, sergent en l’hôtel de ville de Paris, à la requête d’honorable homme Jean DUPUIS, marchand et bourgeois de Paris, demeurant près le Petit Pont, paroisse Saint-Séverin, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernière volonté de la défunte, Claude DUPUIS, sœur d’icelle défunte, veuve de feu André LEFLET / LEFLEX, marchand de vins à Paris, demeurant rue du Mont-Sainte-Geneviève, au Fer-de-Moulin, paroisse Saint-Étienne-du-Mont, aussi exécutrice du testament de ladite défunte et habile à être héritière de ladite défunte, et aussi à la requête et présence d’honorable homme Jean CLÉMENT, marchand et bourgeois de Paris, au nom et comme tuteur et curateur des enfants mineurs de défunt Jean DUPUIS, aussi marchand et bourgeois de Paris et de Marie MARCHANT jadis sa femme, et à présent femme dudit CLÉMENT, lesdits mineurs aussi habiles à être héritiers pour l’autre moitié, et par représentation dudit Jean DUPUIS leur père, d’icelle défunte Antoinette DUPUIS leur tante.
Les biens étant en une maison sise en ladite rue du Mont-Sainte-Geneviève, où est pour enseigne le Fer-de-Moulin, montrés et enseignés par ladite Claude DUPUIS et par Pierre LEFLET son fils, qui demeuraient depuis longtemps avec la défunte.

[135 - 114] 20 août 1591 – Inventaire dressé après le décès de feu Jean TROULLET l’aîné, laboureur demeurant à Aubervilliers, à la requête de sa veuve en dernière noce Perrette LERY, en son nom et comme exécutrice du testament dudit défunt, et en la présence de Nicole TROULLET, usant et jouissant de ses droits, fille de feu Jean TROULLET le jeune, en son nom et comme se faisant fort de Jeanne TROULLET sa sœur, et aussi en la présence de Marguerite PASTE, veuve de feu Nicolas TROULLET, demeurant de présent à Paris, rue Guérin-Boisseau, comme tutrice et ayant la charge de Jeanne TROULLET, fille dudit défunt Nicolas TROULLET et d’elle, lesdits Nicole et Jeanne TROULLET, sœurs, et Jeanne TROULLET fille de Nicolas, habiles à être héritières dudit défunt Jean TROULLET l’aîné leur aïeul.
Les biens étant en la maison de l’Écu, rue Saint-Martin, où ladite veuve s’est retirée.
Cote 1, vue 116 : 1582 - Contrat de mariage Jean TROUILLET l'aîné et de Perrette LERY.
Cote 17, vue 117 : 1562 - inventaire à la requête de ladite Pierrette LERY, veuve de Nicolas LEBOUC.


Le patronyme :
Screenshot_2020-04-02 AN ET-XCI-135 1590 - 1591 Paris (Paris, France) - Geneanet(1).png
La rue :
Screenshot_2020-04-02 AN ET-XCI-135 1590 - 1591 Paris (Paris, France) - Geneanet.png
Bien vu pour la rue St-Martin... !

À bientôt.
JD

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Messages : 5365
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour JD,
Concernant Nicolas TROULLET, il y a déjà eu cette occurrence :

Inventaires de Me Charles FERRANT - AN ET-VII-82 (1596-1597)
http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=34197
[82-73] 1er octobre 1596 - Inventaire dressé après le décès de feu Jean FRANÇOIS, maître plombier fontainier à Paris, à la requête de sa veuve Catherine PETIT, demeurant rue Saint Jacques, à l’enseigne de la Gibecière, paroisse Saint Séverin, en son nom à cause des conventions à elle accordées par le contrat de mariage d’entre ledit défunt et elle, et en la présence d’Anne FRANÇOIS, veuve de feu Philippe TESTU, maître tissutier rubanier à Paris, et de Marie FRANÇOIS, femme de Nicolas TROULLET, corroyeur baudroyer à Paris, se disant avoir charge de son-dit mari, icelles Anne et Marie FRANÇOIS habiles à se dire, porter et nommer héritières dudit défunt leur frère. Saint-Séverin Vue 77 : Mariotte PETIT sœur de la veuve. Vue 77 : contrat de mariage.
Cordialement
Jean Paul

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6473
jeanpaumelinon a écrit :
02 avril 2020, 16:35
Bonjour JD,
Concernant Nicolas TROULLET, il y a déjà eu cette occurrence :

Inventaires de Me Charles FERRANT - AN ET-VII-82 (1596-1597)
http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=34197
[82-73] 1er octobre 1596 - Inventaire dressé après le décès de feu Jean FRANÇOIS, maître plombier fontainier à Paris, à la requête de sa veuve Catherine PETIT, demeurant rue Saint Jacques, à l’enseigne de la Gibecière, paroisse Saint Séverin, en son nom à cause des conventions à elle accordées par le contrat de mariage d’entre ledit défunt et elle, et en la présence d’Anne FRANÇOIS, veuve de feu Philippe TESTU, maître tissutier rubanier à Paris, et de Marie FRANÇOIS, femme de Nicolas TROULLET, corroyeur baudroyer à Paris, se disant avoir charge de son-dit mari, icelles Anne et Marie FRANÇOIS habiles à se dire, porter et nommer héritières dudit défunt leur frère. Saint-Séverin Vue 77 : Mariotte PETIT sœur de la veuve. Vue 77 : contrat de mariage.
Merci JP, mais, en l'occurrence, il s'agit d'un autre Nicolas TROULET, vu que le "mien" est mort en 1591, alors que celui-ci est vivant en 1596. Ou alors une réincarnation ?? :D
JD

cdemaz
cdemaz
Messages : 2863
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonsoir les confinés,

@ JD :
PASTE, ça me parait bien.
Rue Saint-Martin, ce me semble.
Cote 1, vue 116 : 1582 - Contrat de mariage Jean TROUILLET l'aîné et de Perrette LERY.
Cote 17, vue 117 : 1562 - inventaire à la requête de ladite Pierrette LERY, veuve de Nicolas LEBOUC.

Bonne soirée.
Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6473
Les derniers pour aujourd'hui :

[135 - 183] 9 juillet 1591 – Inventaire dressé après le décès de feu Charles LESAGE, maître chandelier en suif à Paris, à la requête de sa veuve Catherine AMYOT, demeurant de présent rue des Gravilliers et ci-devant rue et près la porte Saint-Denis, où est pour enseigne la Cage, tant en son nom que comme exécutrice, avec Claude LESAGE, du testament et ordonnance de dernière volonté dudit défunt, en la présence dudit Claude LESAGE, père dudit défunt.
Et en la présence de Blaise LESAGE, oncle et subrogé tuteur de Claude LESAGE, fille mineure d’icelui défunt et de ladite veuve, qui est aussi sa tutrice.
Les biens étant en ladite maison de la porte Saint-Denis.
(vue 219) ladite veuve créée et élue tutrice de ladite Claude LESAGE sa fille, et Blaise LESAGE élu subrogé tuteur.

[135 - 221] 13 août 1591 – Inventaire dressé après le décès de feu honorable homme Robert PIERRE, maître maçon bourgeois de Paris, à la requête de sa veuve honorable femme Philippe ALEX, demeurant rue Greneta, paroisse Saint-Laurent, tant en son nom que comme tutrice créée et ordonnée par justice aux personnes et biens de leurs enfants mineurs Nicolas PIERRE, Perrette PIERRE, Marguerite PIERRE et Étienne PIERRE, et en la présence de Robert PIERRE, leur fils, demeurant avec elle, Louis RICQUETTE, maître maçon à Paris, et Anne PIERRE sa femme, lesdits Robert, Nicolas, Anne, Perrette, Marguerite et Étienne PIERRE enfants et habiles à être héritiers, chacun pour une sixième partie, dudit défunt Robert PIERRE l’aîné leur père, et aussi en la présence d’honorable homme Antoine GUIBERT / GUYBERT, marchand bourgeois de Paris, demeurant rue de la Savaterie, paroisse Saint-Martial, cousin à cause de sa femme et subrogé tuteur desdits mineurs.
(vue 229, cote 10) 1578 - Philippe CHARPENTIER femme de Robert PIERRE l’aîné
(vue 230, cote 12) traité de mariage RICQUETTE – PIERRE
(vue 232, cote 18, année 1587) Robert PIERRE, héritier de Robert PIERRE l’aîné et Philippe CHARPENTIER, veuve dudit défunt [peut-être père du défunt de 1591].

Bonne fin de soirée.
JD

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Messages : 5234
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tout un chacun,

Il est temps que je poste mes analyses. Ou du moins un brouillon...

[134 - 463] 13 mars 1589 – Inventaire après le décès de Jean LEROY, marchand ( ?), bourgeois de Paris, y demeurant rue …, à la requête de Jeanne SEMELLE, sa veuve, tant en son nom que comme exécutrice du testament fait … du défunt et encore … tutrice et curatrice créée et ordonnée par justice le 15 … Jean LEROY … et encore ladite veuve … héritière mobilière de feue Claude LEROY, décédée …, et en la présence de Gervais CABART, marchand bourgeois de Paris, demeurant rue de la Mortellerie au nom et comme subrogé tuteur …

[134 - 479] 21 février 1589 – Inventaire après le décès de Denise LE VAST, à la requête de son mari, Denis BELLANGER, maître tailler d’habits à Paris, y demeurant rue aux Ours, paroisse Saint-Nicolas, tant en son nom que comme exécuteur du testament et ordonnance de dernières volontés de la défunte et encore comme tuteur naturel et ayant la charge, gouvernement et légitime administration des personnes et biens de Catherine BELLANGER, âgée de 24 ans ou environ, de Barbe BELLANGER, âgée de 20 ans ou environ et de Nicolas BELLANGER, âgé de 14 ans ou environ, leurs enfants mineurs, et en la présence de Raoul BELLANGER, aussi maître tailleur d’habits à Paris, demeurant en ladite rue et avec ledit BELLANGER, son père et de François PELLE (signe PELLIER), hanouard porteur de sel à Paris, demeurant près et paroisse de l’église Saint-Jacques-de-la-Boucherie, en leurs noms ledit PELLE à cause de Claude BELLANGER, sa femme, les dits Raoul, Claude, Catherine, Barbe et Nicolas BELLANGER, frères et sœurs, enfants habiles à se dire héritiers chacun pour un cinquième de ladite défunte, leur mère.

Merci beaucoup JD!

Bonne journée à tous!

Amicalement,

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6473
alachaud a écrit :
03 avril 2020, 13:17
Il est temps que je poste mes analyses. Ou du moins un brouillon...
À moi de te compléter, Anthony :)

[134 - 463] 13 mars 1589 – Inventaire après le décès de Jean LEROY, marchand bourgeois de Paris, y demeurant rue Transnonnain, aux Baleines (??), paroisse Saint-Nicolas, à la requête de Jeanne SEMELLE, sa veuve, tant en son nom que comme exécutrice du testament, et ayant fait les obsèques et funérailles dudit défunt, et encore au nom et comme tutrice et curatrice créée et ordonnée par justice (il y a) 15 jours ou environ à la personne et aux biens de leur fils mineur Jean LEROY, âgé de 3 mois ou environ, et encore ladite veuve comme héritière mobilière de feue Claude LEROY, leur fille, décédée depuis le trépas d'icelui défunt, et en la présence de Gervais CABART, marchand bourgeois de Paris, demeurant rue de la Mortellerie au nom et comme subrogé tuteur dudit mineur.
(vue 474, cote 5) Nicolas LEROY et Marie BONVALLET sa femme, père et mère dudit défunt
(vue 475, cote 10) contrat de mariage ; Marie DOZEVILLE, âgée de 2 ans, fille de ladite veuve et de feu Roland DOZEVILLE
(vue 475, cote 11) ladite veuve tutrice de ses filles, ladite Marie DOZEVILLE et de Anne DOZEVILLE
(vue 477, cote 15) Jean SEMELLE, père de ladite veuve

[134 - 479]
Denis BELLANGER
la charge, gouvernement et légitime administration
demeurant en ladite rue et avec ledit Denis BELLANGER, son père
François PELLE (PELLIER), hanoir (hanouard) porteur de sel à Paris
en leurs noms : oui

À bientôt mes camarades ;)
JD

cdemaz
cdemaz
Messages : 2863
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous les deux, :) et tous les autres bien sûr :roll:

voici mes analyses :

[135–133] Le 3 juillet 1591 – Inventaire après le décès de honorable homme maître Pierre LEBEL, procureur au Châtelet de Paris. A la requête de honorable femme Jeanne JOURDAIN, sa veuve, tant en son nom que comme tutrice de Jean LEBEL, leur fils mineur, et encore comme exécutrice du testament du défunt. Et aussi à la requête et présence de maître Antoine LEBEL, en son nom, aussi procureur audit Châtelet, maître Pierre BESNARD (signe BENARD), procureur en Parlement, tant en son nom à cause de Marie LEBEL sa femme, que comme se faisant et portant fort de honorable femme Guillemette LEBEL, veuve de maître Nicolas BESNARD, aussi procureur en ladite cour, et encore ledit BESNARD, comme subrogé tuteur dudit Jean LEBEL. Et encore à la requête et présence de maître Jean REPERANT, notaire au Châtelet, au nom et comme tuteur des enfants mineurs de lui et de défunte Elisabeth (Elisabel) LEBEL, jadis sa femme ; et aussi à la requête et présence de maître Arthus DUPUYS, aussi procureur audit Châtelet et de Marguerite LEBEL sa femme, à cause d’elle. Lesdits Antoine, Guillemette, Elisabelle, Marie et Marguerite LEBEL, enfants du défunt Pierre LEBEL et de défunte Agnès (Annetz) LEDUC, jadis sa première femme, habiles à se dire, porter et nommer seuls héritiers et pour le tout avec lesdits Jean (Jeanne ?) LEBEL et mineurs dudit REPERANT, par représentation de leurdite mère, du défunt Pierre LEBEL. Les biens étant en une maison et lieu sise à Paris, de la Grande-Truanderie, où le défunt était demeurant et où il serait décédé, montrés entre autre par Claire BAZIN, nièce du défunt et honorable femme Anne DELACROIX, veuve de Pierre de FIESNE, aussi nièce du défunt.
Vue 146, cote 1 : 1569 – Inventaire après le décès de Agnès LEDUC.
Vue 146, cote 2 : 1569 – Contrat de mariage LEBEL x JOURDAIN.
Vue 146, cote 3 : 1570 – Contrat de mariage entre Pierre LEBEL stipulant pour sa fille Guillemette LEBEL, et Nicolas BENARD, notaire au Châtelet.
Vue 147, cote 4 : 1571 – Contrat de mariage entre Pierre LEBEL stipulant pour sa fille Elisabeth LEBEL, et Jean REPERANT.
Vue 148, cote 5 : 1575 – Contrat de mariage entre … LEMOYNE et Marie LEBEL, fille dudit Pierre LEBEL.
Vue 148, cote 6 : 1585 – Contrat de mariage entre Pierre BENARD, procureur en parlement et ladite Marie LEBEL.
Vue 148, cote 7 : 1576 – Contrat de mariage entre Arthus DUPUIS, procureur au Châtelet de Paris et Marguerite LEBEL.
Vue 148, cote 8 : 1572 – Compte-rendu par ledit Pierre LEBEL à noble homme maître Jean BACQUET, conseiller et avocat du Roi en son trésor, subrogé tuteur des enfants de lui et de Agnès LEDUC, jadis sa femme.
Vue 149, cote 9 : Compte par Pierre LEBEL à Antoine LEBEL son fils.

[135–171] Le mardi 9 juillet 1591 – Inventaire (réalisé le 23 octobre 1590) après le décès de Charles LESAGE, maître chandelier en suif à Paris. A la requête de Catherine AMIOT, sa veuve, demeurant de présent rue des Gravilliers et ci-devant rue et près la porte Saint-Denis à la Cage, tant en son nom que comme exécutrice avec Claude LESAGE du testament du défunt. En la présence dudit Claude LESAGE, aussi chandelier de suif, père dudit défunt. Les biens étant en la maison près ladite porte Saint-Denis, où est pour enseigne la Cage, en laquelle le défunt était demeurant, et où il serait décédé. En la présence de Blaise LESAGE à ce présent, oncle et subrogé tuteur de Claude LESAGE, fille mineure du défunt et de ladite AMIOT, de laquelle mineure ladite AMIOT est à présent tutrice.
Vue 180 : Ladite veuve déclare que lors du trépas de son mari, lui était dû, par parties écrites sur son papier journal par Saturny BELLEVILLE, beau-frère dudit défunt Charles LESAGE

A bientôt
Christophe.

Répondre

Revenir à « Paléographie en français (lecture de textes anciens) »