Répondre

Aide à l'indexation des inventaires de Me Jean Levasseur (1637 à 1651)

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=17866
Inventaires de Jean Levasseur - AN ET-XLV-258 (1642-1646)

1 JD
6 JD
10 JD
21 Ch
24 Ch
47 Ch
65 Ch

80 P
99 P
107 B
123 B

130 A
136 JD
140 JD

143 Ch
147 Ch

154 P
163 P

192 Ch
198 Ch

202 B
209 B
213 Ch
220 Ch

234 P
244 P

251 JD
253 JD

258 JD
271 JD
275 P
279 P
282 Ch
284 Ch
290
323
329
337
386
394
400
423

Re bonjour, :)

et ce soir au programme nous avons :

[258–47] Le 2 mai 1643 – Inventaire après le décès de Catherine FROISSART. A la requête de son mari, honorable homme François SOYEUX (signe SOIEULX), sellier carrossier ordinaire des écuries du Roi, bourgeois de Paris, y demeurant rue Saint-Honoré, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, tant en son nom que comme tuteur de Jeanne, âgée de 9 ans, et François SOYEUX, âgé de 7 ans et demi, leurs enfants mineurs. Et en la présence de honorable homme Pierre GERMAIN, marchand de soie, bourgeois de Paris, y demeurant rue au Fers(?), paroisse Saint-Eustache, subrogé tuteur desdits mineurs par acte du 24 avril 1640.
(vue 58) cote 1 : 1630 – Contrat de mariage François SOYEUX x Catherine FROISSART. Marie SYMON, sa mère.
(vue 59) cote 3 : 1618 à Châlons en Champagne – François SOYEUX et Françoise DUBOYS, jadis sa première femme. Vente des droits successif qui lui appartenaient à cause de la succession de Nicolas SOYEUX et Catherine de GAULLE ses père et mère.
(vue 60) cote 5 : Geneviève SYMON, veuve de Jean PERRIN. Mention de 1638 : Pierre DAURÉ, marchand bourgeois de Paris et Marguerite FROISSARD sa femme, comme héritière en partie de ladite défunte Geneviève SYMON. Catherine FROISSARD, héritière en partie de ladite Geneviève SYMON, sa tante.

Notre sieur SOYEUX équipait de belles familles : marquis de Villeroy (vue 61, cote 9), le marquis de Créquy (cote 12) ; le duc de Brissac (cote 13) ; (vue 63) Sa Majesté le Roi, pour un petit carrosse appelé Brouette ! Le duc de Saint-Simon (vue 63).

Je ne me souviens plus de ce que nous disait le grand maître sur cette rue au Fevre, au Fer, au Feure etc.

[258–65] Le 7 juillet 1644 – Inventaire après le décès survenu le 4 juillet 1644, de Elisabeth DUTU, auparavant veuve de Pierre LEMAIRE, marchand mercier à Paris. A la requête de son mari, honorable homme Pierre HOUSSU, marchand de vins, bourgeois de Paris et juré jaugeur de vins audit lieu, demeurant rue du Chantre, en la maison où est pour enseigne la Montagne Saint-Jacques, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, tant en son nom que comme père et tuteur de Pierre, âgé de 12 ans, Elisabeth, âgée de 10 ans, et Marie HOUSSU, âgée de 8 ans, enfants mineurs de lui et de ladite défunte. Et encore à la requête de honorable homme Nicolas LEMAIRE, marchand mercier à Paris, y demeurant, rue Saint-Honoré, paroisse Saint-Eustache, tuteur de Marguerite et Geneviève LEMAIRE, enfants mineurs desdits défunts LEMAIRE et DUTU, et encore ledit LEMAIRE comme ayant charge de Jean LEMAIRE, fils majeur desdits LEMAIRE et DUTU, et en la présence de honorable homme Nicolas CULLOT, maître tailleur d’habits, bourgeois de Paris, demeurant à la porte Baudoyer, paroisse Saint-Jean-en-Grève, subrogé tuteur desdits Pierre, Elisabel et Marie HOUSSU, et de Thomas DUBOIS, maître vitrier à Paris, demeurant rue de l’Arbre-Sec, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, subrogé tuteur desdites Marguerite et Geneviève LEMAIRE.
(vue 73) cote 1 : 1632 – Contrat de mariage Pierre HOUSSU x Elisabeth DUTU. Jeanne HOUSSU, tante paternelle du futur donne 2 000 livres qu’elle à droit de prendre sur les biens de Jean DUTU son mari.
(vue 74) cote 4 : 1641 – Partage entre Bon de COURCELLES, maître rôtisseur à Paris, Mathurin HOUSSU, marchand de vins, ledit Pierre HOUSSU, Nicolas CULLOT, maître tailleur d’habits et Jeanne BOURDIN, sa femme à cause d’elle, et Jean ETHEART et Geneviève de COURCELLE sa femme. Lesdits Bon et Geneviève de COURCELLE, Mathurin et Pierre HOUSSU et Jeanne BOURDIN, héritiers chacun pour un cinquième de défunte Catherine de COURCELLE leur tante.
(vue 74) cote 5 : 1631 – Inventaire après le décès de Pierre LEMAIRE, à la requête de sa veuve, ladite Elisabeth DUTU.
(vue 74) cotes 7 8 9 10 et 11 : 1622-1631 – Jean DUTU dit la Montagne, bourgeois de Paris, père de ladite Elisabeth DUTU, achète deux sixième puis les autres quatre sixième de la maison de l’Image Saint-Jacques sise rue du Chantre.

Bonne soirée et à demain.
Christophe.
Dernière modification par cdemaz le 05 juin 2020, 07:53, modifié 6 fois.

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
A Anthony :

EMERAULT oui, même si à la seconde occurrence on pourrait lire HERIERAULT.
Monsieur de Mondenne, c’est aussi ce que je lis.
Alexis SAULART.
Pierre DUPUIS et Denys(e) HEMERAULT sa femme. C’est Denise bien sûr, même si le clerc à oublié le e final.

Christophe.

pganier
pganier
Messages : 4940
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour,

Voilà pour aujourd'hui:

[258–80] 2 janvier 1642 - Inventaire après le décès de Charles de BAILLY, sieur de Menebrun (Membrun ???) , gendarme de la compagnie d'ordonnance de monseigneur le cardinal duc de Richelieu, à la requête de Charles de BAILLY, chef de paneterie de la Reine de la grande Bretagne, étant de présent en cette ville de Paris, logé rue des Bons-Enfants, paroisse Saint-Eustache, tant en son nom que comme exécuteur du testament et ordonnance de dernières volontés dudit défunt son frère, de Nicolas de BAILLY, écuyer sieur de Bélombre, demeurant ordinairement audit lieu de Bélombre, près de Melun, étant aussi de présent en cette ville de Paris, logé en ladite rue des Bons-Enfants, susdite paroisse, de maître Jean CHANTEREAU, procureur au Châtelet de Paris, rue du Pélican, susdite paroisse, et procureur d’Étienne RICHOT, ingénieur ordinaire du Roi, au nom et comme tuteur de Marie, Gaspard et Elisabeth RICHOT, enfants mineurs d'ans de lui et de défunte Charlotte de BAILLY jadis sa femme, et encore ledit sieur de Bélombre comme subrogé tuteur de Dominique et Henri de NORMANDIN, enfants de Roland de NORMANDIN, écuyer sieur [de la Grille, et de et Anne de BAILLY, sa femme.]

Est-ce qu'il ne manquerait pas une page?

La fin est basée sur https://francearchives.fr/fr/facomponent/a45d6562ac422fcc197167150dd2b66df4584c49

[258–99] 1 février 1642 - Inventaire après le décès de Françoise BOHIER, à la requête de maître René de BETHOULAT, chevalier seigneur de la Grange-Fourmenteau, demeurant à Paris, rue Neuve Saint-Honoré, paroisse Saint-Roch, dépendant de la maison est où demeurant monsieur de la SOURDIERE, tant en son nom à cause de la communauté de biens qui a été entre lui et ladite défunte jadis son épouse e secondes noces, que comme exécuteur du testament et ordonnance de dernières volontés de ladite défunte, et en la présence de Jean BOHIER, écuyer sieur de Kerferré, étant de présent en cette ville de Paris, logé en ladite rue, frère et légataire de lui et ladite défunte sa sœur, et aussi en la présence de noble homme maître Georges Lefebvre, pour l'absence des autres héritiers de ladite défunte.

Je zappe encore les titres (qui m'auraient bien intéressés je crois...)

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous, :)

voici les miens :

[258–143] Le 30 décembre 1642 – Inventaire après le décès de Marin COCHART, valet de chambre du sieur de Graveline. A la requête de Marie GUICHART, sa veuve, demeurant à Paris, rue des Petits-Champs, paroisse Saint-Eustache, tant en son nom que comme tutrice élue le 29 décembre 1642, de Thomas COCHART, âgé de 4 ans ou environ, leur fils mineur, habile à se dire seul héritier et pour le tout du défunt son père. Et en la présence de Pierre COCHART (signe CAUCHARD), compagnon maçon, oncle paternel et subrogé tuteur dudit mineur.

[258–147] Le lundi 16 novembre 1643 – Inventaire après le décès de Charles VASSE, maître chapelier à Paris. A la requête de Jeanne de CHERANCE, sa veuve demeurant rue Neuve Saint-Honoré, paroisse Saint-Roch, et aussi à la requête et présence de maître Claude HUBERT, procureur au Châtelet de Paris, et procureur de Charles VASSE, boulanger demeurant à Saint-Cloud, curateur au posthume duquel est enceinte ladite veuve, élu le 14 novembre 1643. Ledit posthume, seul héritier et pour le tout du défunt son père. Et en la présence de Claude VASSE, maître chandelier en suif à Paris, et de Jean BINET, marchand bourgeois de Paris, tant pour lui que pour Yves de MARSEILLE, son associé, créanciers de la succession du défunt.
(vue 150) cote 1 : 29 juin 1643 – Contrat de mariage Charles VASSE x Jeanne de CHERANCE, veuve de Jean DUGUET. Nicole ALLIAU, mère du futur.

belle et bonne journée à chacun.
Christophe.

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Messages : 5225
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Good morning!

Un petit IAD en guise de collation de mi-matinée:

[258–130] 6 mai 1642 – Inventaire après le décès de Françoise GAILLARD, à la requête de son mari, Guillaume MARRAIS (qui signe MARAIS), maître vitrier, demeurant à Saint-Germain-des-Prés, rue du Petit Lion, paroisse Saint-Sulpice, tant en son nom que comme donataire mutuel de la défunte, et aussi à la requête et présence de Jean MARRAIS (qui signe MARAIS), chirurgien à Paris, y demeurant rue du Coq, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois et Claire LHUILLIER, sa femme, de lui autorisée, nièce et habile à se dire, porter et nommer héritière seule ainsi qu'elle le prétend de ladite défunte, sa tante, et en la présence de noble homme Me Georges Lefebvre, avocat et substitut du procureur du Roi au Châtelet de Paris, pour l’absence des autres héritiers de ladite défunte, en cas qu'il se trouve.
(vue 135) cote 2 : 1641 – Jean MARAIS, frère dudit Guillaume MARAIS.

Un petit problème de lecture, une formulation étrange et surtout, une nièce mariée à un MARAIS qui est seule héritière de sa tante mariée elle aussi à un MARAIS. Peut-être Claire est-elle une nièce maternelle de Françoise et mariées toutes deux à des sieurs MARAIS qui seraient apparentés? Le mystère plane...

Thank you so much JD! ;)

Amicalement,

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6422
alachaud a écrit :
03 juin 2020, 10:35
Good morning!
Hi, Anthony ;)

Je lis ceci :

(...) héritière seule ainsi qu'elle le prétend de ladite (...) Me Georges Lefebvre, avocat et antien (ancien) avocat en parlement et substitut du procureur du Roi au Châtelet de Paris, pour l’absence des autres héritiers de ladite défunte, en cas qu'il s'en trouve

Normalement, "ancien" devrait aussi être barré, mais j'ai noté que les rédacteurs barraient souvent moins de texte que nécessaire (ils avaient peut-être une amende pour chaque mot barré :?: ).

Amicalement.
JD

bertrandg
male
Messages : 77
ça dépote aujourd'hui !

Et deux de plus :

[258 - 107] 8 février 1642 - Inventaire après le décès de feu honorable homme Crespin LENOIR, marchand bourgeois de Paris, à la requête de honorable femme Françoise BENOIST, sa femme, demeurant rue Saint-Denis, en la maison où pend pour enseigne la Fleur de Lys, paroisses Saint-Eustache, tutrice de Françoise, âgée de 7 ans, Jean, âgé de 2 ans et demi, et François LENOIR, âgé de 6 mois, leurs enfants mineurs. En présence de honorable homme Firmin (Fremin) LENOIR aussi marchand bourgeois de Paris, aïeul paternel et subrogé tuteur des mineurs. Fait en ladite maison de la Fleur de Lys où est décédé le défunt dimanche dernier 2 du présent mois.
(vue 119) cote1 : 1633 - contrat de mariage de Crespin LENOIR et Françoise BENOIST, fille de maître Simon BENOIST, changeur ordinaire et héréditaire du Roi, bourgeois de Paris et de Marie PIJART, reçu Parque et Paysant notaires.
(vue 120) cote 2 : 1637 - partage entre maître Simon BENOIST, changeur ordinaire et héréditaire du Roi, tuteur de Claude, Catherine, Madeleine et Geneviève BENOIST enfants mineurs de défunt maître Simon BENOIST, changeur ordinaire et héréditaire du Roi et de Marie PIJART, honnête homme Jean LENOIR, bourgeois de Paris et Marie BENOIST, sa femme, ledit défunt Crespin LENOIR et Françoise BENOIST, sa femme, tous héritiers pour une septième partie de leur défunts père et mère, reçu Chapellain et Le Vasseur notaires.

[258 - 123] 24 avril 1642 - Inventaire après le décès de feu François MENIL / MESNIL, maître jardinier à Paris, à la requête de Françoise LE BOUTTEUX, sa veuve, demeurant sur la chaussée du Roule, paroisse Saint-Roch, tutrice, conjointement avec Françoise DUBOIS, sa mère, veuve de feu Jean LE BOUTTEUX, maître jardinier à Paris, de Louis MENIL, âgé de 8 mois, leur fils mineur. Aussi à la requête de Jacques HEUZÉ, voiturier par terre demeurant sur ladite chaussée et paroisse, oncle et subrogé tuteur du mineur.
(vue 128) cote 1 : 1638 - contrat de mariage entre François MESNIL et Françoise LE BOUTEUX, reçu Ogier et Le Vasseur notaires. Jeanne MALLET, mère de l'époux.

Bertrand

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Rebonjour,

le programme du soir :

[258–192] Le 23 septembre 1644 – Inventaire après le décès de Pasquier MORENNE (MORAINE), marchand de vins à Paris. A la requête de honorable femme Marguerite NOEL, sa veuve demeurant rue de la Calandre, paroisse Saint-Barthélemy, en son nom et comme mère et tutrice de Nicole, âgée de 9 ans, et Marguerite MORENNE, âgée de 6 ans ou environ, leurs enfants mineurs. Et en la présence de Mathurin GUYON (signe GUION), marchand de vins demeurant aux faubourgs Saint-Germain-des-Prés, paroisse Saint-Sulpice, [subrogé tuteur] par acte du 10 mai 1644. Les biens étant en une première chambre sur le derrière où est demeurant ladite veuve, en ladite rue de la Calandre, de la maison où pend pour enseigne le Bœuf.
(vue 194) cote 1 : 1627 – Contrat de mariage Pasquier MORAINE x Marguerite NOEL. Ils confessent avoir reçu 850 livres de François NOEL.
(vue 196) cote 4 : septembre 1643 – Testament du défunt MORAINE.

Votre avis sur l'enseigne, SVP (il écrit comme un cochon) :?
Mais comment diantre n'y ai-je donc point songé :) Merci Anthony

[258–199] Le jeudi 30 juin 1644 – Inventaire après le décès de Martin FIEFFÉ, bourgeois de Paris, survenu le 20 mai 1644. A la requête de Marie MONTMIREL, sa veuve, demeurant rue Neuve Saint-Honoré, paroisse Saint-Roch, tant en son nom que comme tutrice de Marie, âgée de 17 ans, Françoise, âgée de 15 ans, Catherine, âgée de 8 ans, et Madeleine FIEFFÉ, âgée de 9 mois, sœurs et habiles à se dire, porter et nommer héritières du défunt leur père. Et en la présence de honorable homme Jean NICOLAS l’aîné, marchand apothicaire, bourgeois de Paris, y demeurant rue des Rosiers, paroisse Saint-Gervais, cousin paternel et subrogé tuteur desdites mineures.
(vue 201) cote 1 : 1626 – Contrat de mariage Martin FIEFFÉ x Marie de MONTMIREL.

A demain, passez une bonne soirée
Christophe.
Dernière modification par cdemaz le 05 juin 2020, 07:55, modifié 1 fois.

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Messages : 5225
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Salut compère,
cdemaz a écrit :
03 juin 2020, 21:13
Les biens étant en une première chambre sur le derrière où est demeurant ladite veuve, en ladite rue de la Calandre, de la maison où pend pour enseigne le Bœuf à None ( ?).
N'est-ce pas plutôt: "de la maison où pend pour enseigne le Bœuf, à nous montrés et représentés par ladite veuve..."

Cette enseigne apparaît dans le fichier de l'ami Jean-Paul.

Amicalement,

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

pganier
pganier
Messages : 4940
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour,

Voilà pour aujourd'hui:

[258–154] 4 novembre 1643 - Inventaire après le décès, survenu le 21 août 1643, de Gabrielle DESCONSEILS, à la requête de Jacques LE CONTE, marchand boucher à Paris, demeurant à la porte Saint-Martin, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, tant en son nom à cause de la communauté de biens qui a été entre lui et ladite défunte jadis sa femme, que comme tuteur élu à la personne et biens d’Élisabeth LE CONTE âgée de 9 mois, leur fille mineure, et en la présence de Jean FLEURY, marchand boucher à Paris, demeurant entre les deux portes Saint-Martin, paroisse Saint-Laurent, oncle maternel et subrogé tuteur de ladite mineure habile à se dire, porter et nommer héritière seule et pour le tout de ladite défunte sa mère.
Biens aussi montrés par Jaquette LE CONTE, sœur.

(Vue 159) cote 1 : 1642 - Contrat de mariage entre ledit Jacques LE CONTE et ladite défunte Gabrielle DESCONSEILS. Marguerite BRUNEAU, mère de ladite défunte. Barthélemy DESCONSEILS, père.
(Vue 160) cote 2 : 1628 - Contrat de vente entre Blaise DOURDET, marchand, et Marguerite LE CONTE sa femme, Louis LE CONTE, marchand, et Jeanne GERVAIS sa femme, à demoiselle Rachel de HALOT (ou DU HALLOT), veuve de feu Nicolas de SUR LEPONT (= DESURLEPONT). Maître Jean DE HALLOT, chevalier seigneur de Goussonville, lieutenant pour le Roi au gouvernement de Montpellier, donataire universel de ladite demoiselle Rachel DU HALLOT, sa tante.

[258–163] 8 avril 1643 - Inventaire après le décès, survenu le 30 mars 1643, de maître François BERTHE, bourgeois de Paris, à la requête de dame Catherine COUTANT sa veuve, demeurant rue de Beaubourg, paroisse Saint-Médéric, tant en son nom que comme tutrice de Françoise BERTHE âgée de 10 ans, et de Louise BERTHE âgée de 8 ans ou environ, enfants mineures dudit défunt et d'elle, et en la présence de Poncelet BERTHE, marchand orfèvre, bourgeois de Paris, demeurant Vallée-de-Misère, paroisse Saint-Germain-de-l'Auxerois, au nom et comme subrogé tuteur desdites mineures habiles à se dire, porter et nommer héritières dudit défunt leur père. Encore en la présence de maître Jean DURANT, procureur en parlement, demeurant rue des Deux-Portes, paroisse Saint-Séverin, au nom et comme procureur de demoiselle Marguerite de RENOU, femme autorisée par justice au refus de noble homme maître François CHAUVEAU, avocat en parlement, héritière mobilière par bénéfice d'inventaire de défunte demoiselle Louise de BELIN, sa fille qui était héritière de défunte Gillette de LA MORLIERE (ou DELAMORLIERE) son aïeule, au jour de son décès femme en premières noces dudit défunt maître François BERTHE. Et encore en la présence de maître Jean de LA MORLIERE, secrétaire de la chambre du Roi, demeurant à Paris, rue Saint-Jacques, paroisse Saint-Benoît, héritier immobilier par bénéfice d'inventaire de ladite défunte de BELIN, sa petite nièce.
Tant en la maison sise rue de Beaubourg, qu'en une autre maison sise au village d'Ivry-sur-Seine.

(Vue 171) - Mention de Françoise ROUSSEL, veuve de feu maître Mathurin de RIBERÉ.
(Vue 175) cote 1 : 1642 - Contrat de mariage entre ledit défunt maître François BERTHE et ladite dame Catherine COUTANT. Madeleine FAVERIN, veuve de feu maître Nicolas BERTHE, père et mère.
(Vue 176) cote 2 : 1641 - Sentence donnée entre Joseph de BEAUMONT, créancier de maître Nicolas COUTANT et ledit défunt maître Françosi BERTHE, exécuteur testamentaire de ladite défunte Madeleine FAVERIN, mère de Nicolas COUTANT le jeune, et Catherine COUTANT, femme autorisée au refus dudit sieur BERTHE, donataire universelle de ladite défunte Madeleine FAVERIN sa mère et créancière dudit Nicolas COUTANT son frère.
(Vue 177) cote 4 : 1634 - Transport entre maître Lambert RENARD, bourgeois de Paris, et Quantine PHILIPPE sa femme. Gabrielle HUREAU, veuve de maître Claude HALLE, vivant bailli de Saint-Denis en France.
(Vue 177) cote 5 : 1638 - Quittance entre maître Claude VEILLART, procureur en parlement, créancier des successions des feus maître Claude HALLE et Gabrielle HUREAU jadis sa femme, et Denise FAVERIN, veuve de feu maître Florent VIGNERON, procureur en parlement, et ladite Catherine COUTANT, ladite Denise FAVERIN héritière pour moitié de défunte dame Hélène FAVERIN sa sœur, et ladite COUTANT héritière par représentation de Madeleine FAVERIN sa mère, de laquelle elle est donataire universelle.
(Vue 178) cote 8 : 1641 - Acte entre Nicolas AQUERIN ??? dit le Duc, et ledit défunt BERTHE. Demoiselle Denise MAHIEU, veuve de François DAUVERGNE.
(Vue 180) cote 20 : 1631 - Contrat de vente entre Jeanne CHARPENTIER, veuve de défunte Jacques NOBLET, audit défunt BERTHE.
(Vue 181) cote 22 : 1632 - Contrat de vente entre Arthur PERRIN et Étiennette CORNU, audit défunt BERTHE.
(Vue 181) cote 24 : 1628 - Contrat entre maître Georges CORNUTZ, procureur du Roi en la Varenne du Louvre, et demoiselle Marie de LA BRIERE (ou de LA BRUYERE) sa femme, audit défunt BERTHE.

Bonne journée ;)

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6422
Pour cette fois :

[258 - 136] 14 juin 1642 – Inventaire dressé après le décès de défunt Gilles HALLE, écuyer, sieur d’Anfreville, capitaine au régiment des gardes du Roi, à la requête de dame Élisabeth HALLE, femme autorisée par justice au refus de Jacques DES HOMMETZ, sieur de Guichainville, conseiller du Roi et maître ordinaire de sa chambre des comptes de Normandie, demeurant ordinairement en la ville de Rouen, étant de présent à Paris, logé sur le quai de l’École, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, en la maison où est pour enseigne le Prince-d’Orange, ladite dame héritière du défunt son frère, et en la présence de Me Georges Lefebvre, pour l’absence des autres héritiers dudit défunt.
Les biens étant en une malle, représentée par Pierre NABA, bourgeois de Paris, y demeurant rue des Vieux-Augustins, en la maison où est pour enseigne le Cheval-Blanc-et-Noir, malle qui lui avait été délaissée par le valet de chambre du défunt, lorsque celui-ci partit de cette ville pour aller servir sa majesté en son armée de Collioure, où il est décédé.

[258 - 140] 20 novembre 1646 – Inventaire dressé après le décès de défunt Louis FORESTIER, apothicaire à Paris, à la requête d’honorable femme Barbe FORESTIER, veuve de feu honorable homme Claude DESCOUYS / DESCONYS, bourgeois de Paris, demeurant sur le quai de la Mégisserie, en la maison où est pour enseigne le Berceau-d’Or, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, tant en son nom, comme exécutrice du testament et ordonnance de dernière volonté du défunt, et aussi à la requête et présence de Marguerite FAVEREAU, femme se disant autorisée par justice à la poursuite de ses droits, au refus de Me Jean DORÉ, secrétaire de la chambre du Roi, demeurant à Paris dans le cul-de-sac de la rue Beaubourg, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, et de noble homme Me Georges Lefebvre, appelé pour l’absence de Nicolas MAHEUT, chirurgien demeurant à Louveciennes (78430), paroisse de Saint-Germain-en-Laye, curateur élu par justice à la personne et biens d’Élisabeth FAVEREAU, femme séparée de corps et biens d’avec René MAHEUT son mari, mégissier, et de tous autres prétendant droits en la succession dudit défunt, lesdites Marguerite et Élisabeth FAVEREAU, sœurs, habiles à se dire, porter et nommer héritières seules et pour le tout dudit défunt Louis FORESTIER leur cousin germain.
Ledit défunt est décédé en la maison d’icelle Barbe FORESTIER, à Passy.

Bonne journée à tous.
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6422
Et ensuite :

[258 - 251] 30 août 1645 – Inventaire dressé à la requête de Me Pierre DARCHY / D’ARCHY, chevalier, seigneur de Trenault et de la Gilleraye, demeurant à Paris, rue Neufve, paroisse Saint-Eustache, pour satisfaire au contrat de mariage fait et passé entre lui et damoiselle Marie FILZ, veuve de feu Jean COULLAUD, écuyer, sieur de l’Hontinières (Lontinière).

[258 - 253] 15 juillet 1645 – Inventaire dressé après le décès, survenu le 12 avril 1644, de Thomas FLOQUET, voiturier par eau, à la requête de sa veuve Marguerite CLABAULT, demeurant à la Grenouillère, paroisse Saint-Sulpice, en la maison appelée la Maison-Rouge, tant en son nom, à cause de leur communauté de biens et comme tutrice naturelle de leur fille mineure Marie FLOQUET, âgée de 2 ans et demi, et aussi à la requête et présence de Louis GAURISSE, voiturier par terre, demeurant à Paris, rue des Carmes, paroisse Saint-Étienne-du-Mont, oncle et subrogé tuteur de Guillaume FLOQUET, fils mineur dudit défunt et de défunte Marie RATAULT jadis sa femme en premières noces, lesdits Guillaume et Marie FLOQUET habiles à se dire, porter et nommer héritiers dudit défunt leur père, et encore en la présence de Jacques BOUCHER et Nicolas BOUCHER, maîtres fourbisseurs d’épées au faubourg Saint-Germain, frères utérins d’icelui défunt, oncles paternels desdits mineurs.
(vue 256) cote 1 : 1631 - contrat de mariage entre lesdits Thomas FLOQUET et Marguerite CLABAULT.
(vue 257) cote 8 : 1619 – mémoire ; Pierre RATAULT / RATTEAU, père de ladite Marie RATAULT.

Bonne nuit et à demain.
Merci Christophe.
JD

pganier
pganier
Messages : 4940
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour,

Voilà pour cette nuit:

[258–234] 21 octobre 1645 - Inventaire après le décès, survenu le 16, de Gilles DONQUERRE, sergent à verge au Châtelet de Paris, à la requête d'honorable femme Hélène LE MESUREUR, demeurant rue Coquillière, paroisse Saint-Eustache, en la maison de Robert Petit, maître tailleur d'habits à Paris, tant en son nom que comme tutrice d’Élisabeth âgée de 20 ans, et d'Anne DONQUERRE âgée de 13 ans, filles mineures dudit défunt et d'elle, et aussi à la requête et présence d'honorable homme Nicolas de BEAUMONT, marchand bourgeois de Paris, demeurant rue de la Barillerie, paroisse Saint-Barthélemy, Anne DONQUERRE sa femme de lui autorisée, et d’Étienne DONQUERRE, marchand bourgeois de Paris, demeurant rue de la Vieille-Drapperie, paroisse Saint-Pierre-des-Arcis, lesdits Anne, Étienne, Elizabeth et Anne DONQUERRE mineurs frère et sœurs habiles à se dire, porter et nommer héritiers dudit défunt leur père, et encore ledit sieur de BEAUMONT comme subrogé tuteur desdits mineurs.

[258–244] 30 août 1645 - Inventaire avant mariage à la requête de demoiselle Marie FILZ, veuve de feu Jean COULLAUD, écuyer seigneur de Lontynières (Lontinière), demeurant à Paris, rue Neuve et paroisse Saint-Eustache, en la présence de maître Pierre DARCHY, écuyer seigneur de Trevault et de la Gilleraye, demeurant à Paris, en ladite rue et paroisse, et pour satisfaire à la clause portée par leur contrat de mariage fait entre eux le [blanc] jour du présent mois d'août, des biens de ladite demoiselle, tant en la maison en laquelle elle demeure qu'en une maison sise au village d'Auteuil.

Merci Christophe. :)
Pardon Christophe :)
Dernière modification par pganier le 05 juin 2020, 21:07, modifié 3 fois.

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour les amis, :)

mon labeur :

[258–213] Le mardi 12 décembre 1645 – Inventaire après le décès de Catherine JABLIER survenu le 8 décembre 1645. A la requête de son mari, honorable homme Etienne DONQUERIS (DONQUERIE, signe DONQUERRE), marchand bourgeois de Paris, y demeurant rue de la Vieille Draperie, paroisse Saint-Pierre-des-Arcis, en son nom. Et aussi à la requête et présence de honorable homme François JABLIER, marchand bourgeois de Paris, y demeurant rue de la Pelleterie paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, père et seul héritier de la défunte. Les biens étant tant en la chambre où elle est décédée, que en leur boutique du Palais.
(vue 218) cote 1 : 1644 – Contrat de mariage Etienne DONQUERRE x Catherine JABLIER. François JABLIER et Marie ROUGEOLLE sa femme, père et mère de la future, promettent 3 000 livres.

[258–220] Le 4 décembre 1645 – Inventaire après le décès de Antoine de BEAUMONT (de BOMONT), capitaine au Régiment du Plessis, veuf de damoiselle Anne de SEQUEVILLE (=de SECQUEVILLE). A la requête de François POTHERON, sergent à verge au Châtelet de Paris, y demeurant sous les piliers des Halles, paroisse Saint-Eustache, au nom et comme subrogé tuteur de Thimoléon, Marguerite et Geneviève de BEAUMONT, enfants mineurs des défunts. Et en la présence de maître Jean de SERRE, commis de monsieur de Mauroy, Intendant des finances, demeurant à Paris, rue des Prouvaires, susdite paroisse, tuteur desdits mineurs. Les biens étant en une chambre sise rue des Prouvaires, et en une maison et lieux sis au village de Sannois (95110).
(vue 226) cote 2 : 1632 – Partage entre damoiselle Geneviève de SEQUEVILLE, femme de noble homme Jacques de MONTROUGE, Marie de SEQUEVILLE, femme de maître Samuel de CIRANO, Marguerite de SEQUEVILLE, femme de Jean GORILLON, Anne de SEQUEVILLE, femme de Antoine de BEAUMONT, Elisabeth de SEQUEVILLE, femme de Jean HARDY, toutes héritières pour un cinquième par bénéfice d’inventaire de défunte damoiselle Geneviève BOURCIER, leur mère, veuve de noble homme Fiacre de SEQUEVILLE.
(vue 226) cote 3 : 1643 – Judith VALLADE, veuve de Joseph de BOMONT, écuyer, tant en son nom que comme mère et tutrice de Marie et Anne de BOMONT.
(vue 227) cote 10 : 1638 – Inventaire après le décès de Anne de SEQUEVILLE, à la requête dudit sieur de BOMONT, en son nom et comme tuteur de leurs enfants mineurs, en présence dudit POTHERON, subrogé tuteur.
(vue 227) cote 11 : 1627 – Contrat de mariage Antoine de BOMONT x Anne de SEQUEVILLE. Geneviève BOURSIER, mère de la future baille 15 000 livres.
(vue 228) cote 12 : 1632 – Anne de SEQUEVILLE, héritière pour un cinquième de défunte Anne BOURSIER sa mère. La maison où est pour enseigne les Trois Saucières.
(vue 233) cote 34 : 1641 – Jean HARDY, trésorier provincial des guerres en Touraine.

A bientôt
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
jdp1 a écrit :
04 juin 2020, 22:08
[258 - 251]...Marie FILZ, veuve de feu Jean COULLAUD, écuyer, sieur de l’Houlmières (?).
Bonjour JD,

plusieurs paléographes (dont Anthony) ont lu sieur de Lontinière. c'est peut-être Loutinière

COULAUD , Jean écuyer de Lontinière, porte-manteau x FILZ , Marie à Auteuil , 1650-11-19 -> Voir (quentin76)
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/21158/147
COULAUD , Jean écuyer de Lontinière, porte-manteau x FILZ , Marie à Auteuil , 1650-11-19 -> Voir (alachaud)
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/21158/49

@ Pascal :
pganier a écrit :
05 juin 2020, 05:27
[258–244] 30 août 1645 - Inventaire avant mariage à la requête de demoiselle Marie FILZ, veuve de feu Jean COUSTAUD, écuyer seigneur de Louvières, demeurant à Paris, rue Neuve et paroisse Saint-Eustache, en la présence de maître Pierre DARCHY, écuyer seigneur de Trevault et de la Gilleraye, demeurant à Paris, en ladite rue et paroisse, et pour satisfaire à la clause portée par leur contrat de mariage fait entre eux le [blanc] jour du présent mois d'août, des biens de ladite demoiselle, tant en la maison en laquelle elle demeure qu'en une maison sise au village d'Auteuil.
c'est le même personnage : Jean COULLAUD, sieur de Lontynières.



@ Plus
Christophe.

Répondre

Revenir à « Paléographie en français (lecture de textes anciens) »