Répondre

Aide à l'indexation des inventaires de Me Jean Levasseur (1637 à 1651)

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Messages : 5227
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Itou! ;)
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

cdemaz
cdemaz
Messages : 2830
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous,

Bon je me sers :

http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=17865
Inventaires de Jean Levasseur - AN ET-XLV-257 (1637-1641)
[...]
289 A
294 A

301 B
312 B
332 JD
357 JD

361 JD
367 JD

372 B
388 B

394 Ch
401 Ch

405 Ch
433 Ch

447 JD

http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=17866
Inventaires de Jean Levasseur - AN ET-XLV-258 (1642-1646)

1 JD
6 JD
10 JD
21 Ch
24 Ch

47 Ch
65 Ch
80 P
99 P
107 B
123 B
130 A
136
140
143
147
154
163
192
198
202
209
213
220
[...]

en voici 2 :

[257–394] Le samedi 17 janvier 1637 – Inventaire après le décès de honorable homme Christophe FELIX, maître barbier chirurgien au faubourg Saint-Jacques lès Paris. A la requête de honorable femme Suzanne ROSSIGNOL, sa veuve demeurant ès dits faubourgs, qui renonce à la communauté et se tient à ses conventions matrimoniales. Et en l’absence de Pierre IMBERT, maître savetier demeurant aux faubourgs de la ville de Sens (89100), comme tuteur de Nicolas FELIX, fils mineur du défunt et de défunte Perrette BARBIER, jadis sa femme. Et en la présence de honorable homme Bénigne FELIX, huissier de monseigneur l’Archevêque de Paris, oncle et subrogé tuteur dudit mineur, et aussi en la présence de René de CHENEVIERE, écuyer, conseiller du Roi et son procureur au bailliage du Palais.
(vue 399) cote 1 : 1635 – Contrat de mariage Christophe FELIX x Suzanne ROSSIGNOL.

[257–401] Le 14 juillet 1637 – Inventaire après le décès de Charlotte PETREMENT. A la requête de son mari, honorable homme Antoine BOURGOUGNON, chirurgien demeurant à Paris, devant le quai aux Ormes, paroisse Saint-Gervais, tant en son nom que comme père et tuteur de Elisabeth BOURGOUGNON, âgée de 5 ans ou environ, leur fille. Et en la présence de Prix LE MOYNE, bourgeois de Paris et subrogé tuteur de ladite mineure, le tout par acte de ce jourd’hui.

A plus tard,
;) Merci Bertrand et JD.
Christophe.
Dernière modification par cdemaz le 02 juin 2020, 18:20, modifié 4 fois.

bertrandg
male
Messages : 84
Christophe, ton 401 n'est pas commode, pour la défunte cela pourrait aussi être PETREMEN

pour l'autre nom, je dirai plutôt BOURGOUGNON, cf la signature vue suivante, on distingue les U des N.

Bertrand, en coup de vent...

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6430
bertrandg a écrit :
01 juin 2020, 13:18
pour la défunte cela pourrait aussi être PETREMEN
Bonjour à tous,

À toutes fins utiles, Petrement, dans les secteurs proches des contrées germanophones, est une forme francisée du prénom allemand Peterman, variante de Peter (Pierre).

Deux petits inventaires :

[257 - 361] 12 mai 1637 – Inventaire dressé après le décès de défunte Jeanne PARMENTIER, à la requête de son veuf Philippe THOMAS, maître arquebusier à Paris, y demeurant rue Saint-Honoré, paroisse Saint-Eustache, tant en son nom que comme tuteur de leurs enfants mineurs Marin THOMAS, âgé de 14 ans ou environ et Marie THOMAS, âgée de 2 ans et demi ou environ, habiles à se dire, porter et nommer héritiers de ladite défunte, et en la présence de Louis YCARD, maître tailleur d’habits à Paris, y demeurant rue du Bourg-l’Abbé, paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, au nom et comme subrogé tuteur desdits mineurs.


[257 - 367] 23 avril 1637 – Inventaire dressé à la requête de sa Pierre DRUJON / DRUION, marchand de vins à Paris, y demeurant rue au Lard, près la boucherie, paroisse Saint-Eustache, en la maison où pend pour enseigne le Petit-Panier, pour satisfaire au contrat de mariage fait et passé entre lui et Anne DUNEPART, fille de feu Nicolas DUNEPART et de Barbe CONVERT sa veuve, en la présence de celle-ci.

À bientôt.
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6430
Et pour continuer :

[257 - 447] 7 janvier 1637 – Inventaire dressé après le décès de défunte Marie BRISEUR, veuve de feu Me Nicolas MATHEAU, commissaire et examinateur au Châtelet de Paris, à la requête et présence de Me Jean CHAPELLAIN, notaire garde-note du Roi audit Châtelet de Paris, y demeurant rue de l’Arbre-Sec, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, au nom et comme tuteur et curateur de François MATHEAU, âgé de 14 ans, Andrée MATHEAU, âgée de 12 ans, et Nicolas MATHEAU, âgé de 8 ans, enfants mineurs des défunts, et aussi en la présence de Me Jean SAULNYER / SAULNIER, conseiller du Roi, trésorier des fortifications de Lyonnais, demeurant rue des Déchargeurs, paroisse susdite, au nom et comme subrogé tuteur desdits mineurs.
Les biens étant en une maison, rue Saint-Honoré, où pend pour enseigne l’Échiquier.
(vue 454) cote 1 : 1634 – renonciation par la défunte Marie BRISEUR, pour les enfants mineurs, à la succession de leur bisaïeule Andrée SAILLARD.
(vue 455) 1621 - contrat de mariage entre lesdits Nicolas MATHEAU et Marie BRISEUR.

[258 - 1] 8 mars 1646 – Inventaire dressé après le décès de feu René DE SELIZIÉ, écuyer, à la requête de sa veuve damoiselle Marie LE MAÇON / MASSON, demeurant à Paris, rue Saint-Honoré, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, créancière dudit défunt, et en la présence de Jean BRUSLÉ, blanchisseur demeurant à Paris, rue Neuve-Saint-Honoré, paroisse Saint-Roch, créancier de la succession d’icelui défunt.
(vue 5) cote 1 : 1643 - contrat de mariage entre lesdits René DE SELIZIÉ et Marie LE MAÇON.

Bonne soirée.
JD

bertrandg
male
Messages : 84
Dans les anciens pays de Savoie, Petremant/ent est effectivement utilisé comme prénom sous l'ancien régime.

Bertrand

cdemaz
cdemaz
Messages : 2830
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Re bonjour,

tenez ce soir je vous en propose deux :

[257–405] Le lundi 12 janvier 1637 – Inventaire après le décès survenu le 29 décembre 1636, de Charlotte POUJOT, veuve de honorable homme Adrien CHEVAULCHÉ, marchand épicier, bourgeois de Paris. A la requête de honorable homme Abraham PETIT, marchand épicier, bourgeois de Paris, demeurant aux faubourgs Saint-Germain, rue de Buci, paroisse Saint-Sulpice, tant en son nom à cause de honorable femme Catherine CHEVAULCHÉ (signe CHEVAUCHÉ), sa femme, que comme tuteur et curateur de Nicolas, âgé de 23 ans, Christophe, âgé de 17 à 18 ans, Anne âgée de 16 ans, et Charlotte CHEVAULCHÉ, âgée de 14 ans, frères et sœurs, enfants des défunts. Aussi à la requête et présence de honorable homme Roland PREVOST, maître chandelier à Paris, demeurant aux faubourgs Saint-Marcel lès Paris, au nom et comme tuteur des enfants mineurs de lui et de défunte Jeanne CHEVAULCHÉ, jadis sa femme, honorable homme Pierre DAUVERGNE, maître gantier parfumeur à Paris, y demeurant rue Barillerie, paroisse Saint-Barthélemy, aussi comme tuteur des enfants mineurs de lui et de défunte Barthélemye CHEVAULCHÉ, sa femme, et de honorable homme François BERTAULT, aussi marchand épicier, bourgeois de Paris, tant en son nom à cause de Marguerite CHEVAULCHÉ sa femme, que comme subrogé tuteur desdits enfants mineurs desdits défunts Adrien CHEVAULCHÉ et Charlotte POUJOT. Et encore lesdits PETIT et BERTAULT, comme exécuteurs du testament de la défunte. Tous lesdits Catherine, Marguerite, Nicolas, Christophe, Anne et Charlotte CHEVAULCHÉ, et mineurs PREVOST et DAUVERGNE, habiles à se dire, porter et nommer héritiers des défunts Adrien CHEVAULCHÉ et POUJOT leur père et mère, et aïeux desdits mineurs PREVOST et DAUVERGNE. Les biens étant en la maison où est décédée la défunte, sise au faubourg Saint-Jacques, où soulait pendre pour enseigne le Petit-Ecu.
(vue 420) cote 13 : 1614 – Contrat de mariage Jeanne CHEVAULCHÉ x Vincent LEFEBVRE. La future, fille desdits Adrien CHEVAULCHÉ et Charlotte POUJOT.
(vue 421) cote 14 : 1624 – Roland PREVOST et Jeanne CHEVAULCHÉ, qui avait ci-devant été mariée avec ledit Vincent LEFEBVRE, lequel mariage a été dissolu et résolu par sentence en l’officialité de Paris en 1616.

[257–433] Le jeudi 8 janvier 1637 – Inventaire après le décès de dame Geneviève BAZIN. A la requête de son mari, maître Blaise PALLISSOT, conseiller du Roi et contrôleur ordinaire des guerres, demeurant à Paris, rue du Grenier Saint-Lazare, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, tant en son nom que comme exécuteur du testament de la défunte. Et aussi à la requête et présence de dame Guillemette BAZIN (signe BASIN), veuve de noble homme Charles FEDÉ, sieur de Guesmont (Guymont ?), maréchal des logis du régiment de Vervins et de Marsan, demeurant à Paris, en la maison dudit sieur PALLISSOT, et de maître Pierre MARS, notaire au Châtelet de Paris, y demeurant aux faubourgs Saint-Germain, tant en son nom à cause de Marie BAZIN la jeune, sa femme, que pour et au nom de noble homme maître Nicolas LE PAGE, conseiller du Roi, trésorier provincial de l’extraordinaire des guerres et régiments de Picardie, à cause de damoiselle Barbe BAZIN, sa femme, et de maître Jean LE GOUX, secrétaire de la chambre du Roi, à cause de Marie BAZIN l’aînée, sa femme. Lesdites Barbe, Guillemette, Marie BAZIN l’aînée et la jeune, sœurs habiles à se dire, porter et nommer héritières de la défunte leur sœur. Et aussi à la requête et présence de noble homme maître Bonaventure BAILLY, avocat en Parlement demeurant à Paris, rue de Béthisy, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, légataire universel de la défunte.
(vue 443) cote 11 : 1624 – Partage des biens immeubles de la succession de défunte dame Perrette AUBERT, veuve du sieur Philippe BAZIN, marchand bourgeois de Paris, mère de ladite Geneviève BAZIN, à qui échoit la moitié par indivis de la maison de l’Homme Sauvage, rue Saint-Denis.
(vue 445) cote 18 : 1636 – Contrat de mariage PALISSOT x Geneviève BASIN.

Bonne soirée et à demain
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Messages : 2830
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous, :)

ma livraison :

[258–21] Le vendredi 31 mars 1645 – Inventaire après le décès de Guillaume HONEUILLE (HONEVILLE ?), officier de l’artillerie. A la requête de Antoinette LABRESEQ (LABRESECQ), sa veuve en dernières noces, et en premières de Isambert SENEUILLE (SENEVILLE ?), tailleur d’habits à Paris, demeurant rue Saint-Honoré, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, en son nom, et en la présence de Georges Lefebvre, substitut du procureur du Roi, pour l’absence des héritiers. Les biens étant en une chambre sur le derrière de ladite maison où est pour enseigne les deux Eperons Royaux.

[258–24] Le vendredi 10 juillet 1643 – Inventaire après le décès survenu le 4 juin 1643, de maître Jean-Baptiste de QUERGUEZAY (de KERGUEZAY), chevalier, seigneur de Querhuel (Keruel), capitaine enseigne des gardes du Corps de Sa Majesté. A la requête de maître Marc-Antoine de QUERGUEZAY (=KERGUEZAY), seigneur de Quergoumar (Kergomar), capitaine enseigne des gardes du corps du Roi, demeurant ordinairement en sa maison de Guermorvan (22540 Louargat), évêché de Tréguier (22220) en Bretagne, étant de présent à Paris, logé rue des Orties, près les galeries du Louvre, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, frère et héritier par bénéfice d’inventaire, seul et pour le tout du défunt. Et en la présence de dame Françoise BODIN, veuve du défunt sieur de Querhuel son mari, demeurant à Paris, en ladite rue des Orties, susdite paroisse.
(vue 42) cote 2 : Nicolas BODIN, écuyer, sieur de la Jalaize, Charles BODIN, écuyer, sieur de Marangle, son fils.
(vue 42) cote 4 : 1641 – Françoise BODIN, Charles et Nicolas BODIN, héritiers en partie de défunt maître René BODIN, leur père.

A plus tard
Christophe.

bertrandg
male
Messages : 84
Allez, on y va, deux de plus,

[257 - 372] 30 mars 1637 - Inventaire après le décès de défunts maître Simon BENOIST, changeur ordinaire héréditaire du Roi, bourgeois de Paris et d'honorable Marie PIJART jadis sa femme, demeurants rue de la Barillerie, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, vis-à-vis l'horloge du Palais. A la requête de Maître Simon BENOIST, changeur ordinaire héréditaire du Roi, bourgeois de Paris, demeurant sur le Pont Notre-Dame, paroisse Saint-Gervais, tuteur de Claude et Catherine, âgés de 16 ans environ, Madeleine âgée de 14 ans et Geneviève BENOIST, âgée de 9 ans, enfants mineurs des défunts. Aussi à la requête de honorable homme Jean LENOIR, marchand bourgeois de Paris rue Saint-Denis, paroisse Saint-Eustache, à cause d'honorable femme Marie BENOIST, sa femme, comme subrogé tuteur des mineurs. Aussi à la requête de honorable homme Crespin LENOIR, marchand bourgeois de Paris, demeurant rue Saint-Denis, paroisse Saint-Médéric et honorable femme Françoise BENOIST, sa femme, lesdits Maître Simon, Marie, Françoise, Claude, Catherine, Madeleine et Geneviève BENOIST enfants des défunts. Inventaire fait en la maison où ils sont décédés les 19 et 27 du présent mois de mars.
(vue 382) cote 1 : 1630 - vente par François BENOIST, changeur ordinaire et héréditaire du Roi, du consentement de Philippe BENOIST, son fils, aussi changeur audit défunt Simon BENOIST des quatre offices de changeur héréditaire que ledit François BENOIST a acquis de feu maître Jean FEILLET.
1630 - quittance par maîtres Philippe et François BENOIST, frères, bourgeois de Paris et Gilbert BENOIST, leur frère, héritiers pour un tiers de défunt maître François BENOIST audit défunt Simon BENOIST concernant la précédente vente d'office.
(vue 383) cote 3 : 1628 - obligation par lesdits Simon BENOIST et Marie PIJART et les dames abbesse et religieuses du couvent de Montmartre ordre de Saint-Benoit lès Paris pour que Marguerite BENOIST fasse profession de religieuse audit couvent.
(vue 386) cote 22 : 1627 - contrat de mariage de Jean LENOIR et Marie BENOIST, reçu Jolly et Collé notaires.
(vue 387) cote 23 : 1633 - contrat de mariage de Crespin LENOIR et Françoise BENOIST, reçu Parque et Paysant notaires.

[257 - 388] 19 février 1637 - Inventaire après le décès de feu Jacques PINÇON, maître joueur d'instruments et tisserand en toiles à Paris, à la requête de Nicole MARION, sa veuve, demeurant rue des Vieux Augustins en la maison où est pour enseigne contre le mur le Heaume. En présence de honorable homme Jérôme PINÇON (signe PINSSON), maître menuisier à Paris, demeurant rue Montmartre, oncle du défunt et aussi en la présence de Nicolas OLLIVIER, gagne deniers à Paris à cause de Marie PICOT sa femme. Fait en la maison du Heaume où est décédé le 9 janvier dernier.
(vue 392) cote 1 : 1637 - contrat de mariage de Jacques PINSON et Nicole MARION reçu Le Gay et Mareau, notaires.

Edit Anthony: je corrige le nom de la rue dans le 372 (rue de la Barillerie) et modernise Hiérosme en Jérôme dans le 388

Bonne journée à tous

Bertrand

pganier
pganier
Messages : 4940
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Je veux bien les deux suivants SVP ;)

pganier
pganier
Messages : 4940
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
cdemaz a écrit :
27 mai 2020, 21:27
[oui, je te le confirme, il te reste un petit dernier (le 114) Le Cat pour la route. On te garde un peu du gâteau Levasseur. ;)
Compris je m'en occuperais... ;)

cdemaz
cdemaz
Messages : 2830
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
pganier a écrit :
02 juin 2020, 17:02
cdemaz a écrit :
27 mai 2020, 21:27
[oui, je te le confirme, il te reste un petit dernier (le 114) Le Cat pour la route. On te garde un peu du gâteau Levasseur. ;)
Compris je m'en occuperais... ;)
Bonjour Pascal,

tu n'as pas reçu mon mail du 28 mai dernier ?
ma messagerie bricole peut-être un peu. (j'avais fait quelques titres.

Christophe

pganier
pganier
Messages : 4940
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Je ne suis pas sûr. La mienne a un peu cafouillé aussi (et est quelque peu en désordre :oops: ).
Si jamais tu l'as dans ta boite d'envoi, je veux bien ;)

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6430
Ce soir je vous parle de :

[258 - 6] 20 juin 1646 – Inventaire dressé après le décès de feu Jacques BRIOUZE, compagnon menuisier à Paris, à la requête de sa veuve Jeanne GESSEAUME, demeurant rue Jean-Saint-Denis, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, en la maison où est pour enseigne le Cœur-Volant, tant en son nom, à cause de leur communauté, que comme tutrice à la personne de Marguerite BRIOUZE, âgée de 13 ans, fille mineure et habile à se dire, porter et nommer héritière dudit défunt, et en la présence de Mathurin LUCAS, marchand de vins à Paris, y demeurant à la Villeneuve-sur-Gravois, subrogé tuteur de ladite mineure.


[258 - 10] 22 juin 1646 – Inventaire dressé après le décès, survenu le 17 juin 1646, de défunte Jeanne DE LOYNS / DE LOINS, à la requête de son veuf en secondes noces honorable homme Cuny LAURENS, tailleur de la grande écurie du Roi, demeurant à Paris, rue du Chantre, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, en la maison où pend pour enseigne la Croix-d’Argent, et aussi à la requête et présence de Jacques PAUL, aussi maître tailleur d’habits à Paris, y demeurant, rue du Bouloi, paroisse Saint-Eustache, et Jeanne LOISERET sa femme, de lui autorisée, ladite LOISERET fille de défunt Jacques LOISERET, écuyer de cuisine suivant la cour et de la défunte Jeanne DE LOYNS, icelle LOISERET habile à se dire, porter et nommer héritière de ladite défunte.
(vue 20) cote 12 : 1618 - contrat de mariage entre lesdits Cuny LAURENS et Jeanne DE LOYNS.

Bonne soirée et à bientôt ;)
JD

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Messages : 5227
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonsoir,

Voici enfin ma livraison avec quelques petites incertitudes:

[257 - 289] 23 février 1638 – Inventaire dressé après le décès de Denise EMERAULT / HEMERAULT, veuve en première noces de Pierre DUPUIS, vivant maître tailleur d’habits à Paris, à la requête de son époux, Me Louis GRIZOLET (qui signe GRIZOLLET), bourgeois de Paris et professeur en médecine et chirurgie à Paris, y demeurant rue de la Tonnellerie, paroisse Saint-Eustache en une chambre dépendant de la maison où pend pour enseigne l’Image de Saint-Charles-Borromée, en son nom à cause de la communauté qu’il a eue avec la défunte, jadis sa femme, et en la présence de Pierre DUPUIS, homme de chambre de monsieur de Mondenne [et de] Pierre de HOUDAN, bourgeois de Paris, demeurant au faubourg Saint-Germain, à cause de Suzanne DUPUIS, sa femme, et aussi en la présence de noble homme Me Georges Lefebvre, avocat en Parlement et substitut du procureur du Roi au Châtelet de Paris pour l’absence d’Adam DUPUIS, soldat en Hollande et d’Alexis SAULART, commis pour les aides du vin en la ville de Rennes et de Marguerite DUPUIS, sa femme ; lesdits DUPUIS, frères et sœurs, habiles à se dire et porter héritiers desdits défunts Pierre DUPUIS et Denise EMERAULT / HEMERAULT.
(vue 292) Louis GRIZOLET et sa femme (non dénommée mais qui signe Marguerite BIART)
(vue 293) cote 1 – 6 juillet 1617 : Contrat de mariage entre Louis GRIZOLET et Denise EMERAULT (Morel et Turgis, notaires)

J’extrapole peut-être un peu pour la vue 292, mais Louis s’est en effet remarié : https://www.geneanet.org/archives/registres/view/105007/61

[257 - 294] 22 octobre 1637 – Inventaire dressé après le décès, survenu le 15 octobre 1637, de René ROY, écuyer de cuisine bouche de Mademoiselle [Anne Marie Louise d’Orléans], fille unique de Monseigneur, frère unique du Roi, demeurant à Paris au château des Tuileries, à la requête de Catherine VALLET (qui signe VALLETTE), sa veuve, tant en son nom à cause de la communauté de biens qui a été entre eux pour sûreté de ses conventions matrimoniales que comme donataire mutuelle dudit défunt, et en la présence de noble homme Me Georges Lefebvre, conseiller et premier substitut du procureur du Roi au Châtelet de Paris.
(vue 298) cote 1 – 16 décembre 1622 : Contrat de mariage entre René ROY et Catherine VALLETTE pardevant Colerin, notaire à Champigny-sur-Veude (37120).
(vue 299) Jean VALLET, père de Catherine VALLET.

Merci Christophe! :D

Bonne soirée à tous,

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

Répondre

Revenir à « Paléographie en français (lecture de textes anciens) »