Répondre

Aide à l'indexation des inventaires de Me Jean Levasseur (1637 à 1651)

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
cdemaz a écrit :
29 mai 2020, 10:18
275 et 284 STP JD, ou Anthony, Merci.
Pas d'problème :

http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=17865
Inventaires de Jean Levasseur - AN ET-XLV-257 (1637-1641)

134 B
136 B

138 Ch
...
188 Ch
222 Ch

...
240 A
256 A

266 JD
269 JD

275 Ch
284 Ch

289 A
294 A
301 B
312 B

332 JD
357 JD

361 JD
367 JD
372 B
388 B
394 Ch
401 Ch
405
433
447

http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=17866
Inventaires de Jean Levasseur - AN ET-XLV-258 (1642-1646)

1
6
10
21
24
...

Re bonjour à tous,

[257–188] Le samedi 17 décembre 1639 – Inventaire après le décès de Baptiste DES HAYES, écuyer, l’un des gardes du corps du Roi. A la requête de honorable femme Louise PETIT, sa veuve, demeurant à Paris, rue Saint-Honoré, paroisse Saint-Eustache, en la maison du Mouton rouge, tant en son nom que comme tutrice de Michel, âgé de 3 ans, et de Françoise-Angélique DES HAYES, âgée de 8 mois, et encore du posthume dont elle est à présent enceinte. Et aussi à la requête et présence de Jeanne DES HAYES (signe DESHAIES), fille dudit défunt et de défunte Geneviève SAUBOIS, jadis sa femme en premières noces, ladite fille, émancipée sous l’autorité de Pierre PIQUET, procureur en Parlement, son curateur à ce présent. Et en la présence de François PAUPHILART (signe PAUFILLAR), marchand mercier, bourgeois de Paris, demeurant rue Saint-Victor, paroisse Saint-Nicolas-du-Chardonnet, subrogé tuteur desdits mineurs et posthume. Tous lesdits Jeanne, Michel, Françoise-Angélique DESHAYES, frère et sœurs et posthume, habiles à se dire, porter et nommer héritiers du défunt leur père.
(vue 193) cote 1 : 1628 – Contrat de mariage dudit sieur Baptiste DESHAYES et de ladite Louise PETIT. Jean PETIT, maître en fait d’armes et Catherine PELLAU (ou PELLOU) sa femme, père et mère de la future, promettent 3 000 livres.
(vue 208) cote 63 : 1628 – Inventaire après le décès de Jeanne de LA VOIRIE, à la requête dudit Baptiste DESHAYES, et aussi à la requête et présence de Geneviève FAUX (FANA, FAVA ?), veuve de Jacques DESHAYES, comme tutrice des enfants mineurs du défunt et d’elle. La défunte, mère dudit Baptiste DESHAYES et aïeule desdits mineurs.
(vue 208) cote 65 : 1629 – Compte rendu par Baptiste DESHAYES à Geneviève FAUS ( ?) audit nom de tutrice de sesdits mineurs, et audit François PAUFILLAT et Geneviève DESHAYES sa femme, héritière avec lesdits mineurs pour moitié de la défunte Jeanne de LA VOIRIE.
(vue 209) cote 68 : 1627 – Vente d’une cour derrière une maison de la rue Saint-Honoré, où est pour enseigne le Moulinet d’or, ladite cour tenant d’un côté à la maison du Mouton rouge appartenant audit Baptiste DESHAYES et à Jeanne de LA VOIRIE, sa mère, veuve de Jean DESHAYES, et aux autres héritiers du défunt Jean DESHAYES.
(vue 214) cote 72 : 1619 – Remboursement par Jeanne de LA VOYRIE, tutrice dudit Baptiste DESHAYES, et Jacques DESHAYES marchand de vins.
(vue 215) cote 73 : 1631 – Inventaire après les décès de Robert SAUBOIS et Marie SAULEC sa femme, à la requête de Jacques SAUBOIE (SAUBOIS) sieur de Saint-Martin, ledit Baptiste DESHAYES comme tuteur de ladite Jeanne DESHAYES sa fille et de ladite défunte Jeanne (lire plutôt Geneviève) SAUBOIS sa femme.
(vue 215) cote 74 : 1627 – Inventaire après le décès de Geneviève SAUBOIS, à la requête de son mari, ledit Baptiste DESHAYES, en son nom et comme tuteur de Jeanne et Marie DESHAYES, enfants mineurs de lui et de défunte Geneviève SAUBOIS jadis sa femme.
(vue 217) cote 79 : 1628 – Acte entre Marie SAULEC, veuve de Robert SAUBOIS tant en son nom et au nom de ses enfants majeurs et mineurs d’une part et ledit Baptiste DESHAYES, tant en son nom que comme tuteur des enfants mineurs de lui et de défunte Geneviève SAUBOIS jadis sa femme d’autre part.

[257–222] Le lundi 31 octobre 1639 – Inventaire après le décès de Anne CHEMINEL. A la requête de son mari, Jean JOURNÉE, blanchisseur à Paris, demeurant rue Champ-Fleuri, en la maison où pend pour enseigne la Corne, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, tant en son nom que comme tuteur élu le 27 octobre 1639, de Françoise JOURNÉE, âgée de 5 mois, leur fille mineure, seule héritière et pour le tout de la défunte sa mère. Et en la présence de Guillaume POUCHET, marchand bourgeois de Paris, y demeurant rue Saint-Denis, paroisse Saint-Eustache, cousin germain maternel et subrogé tuteur de la mineure.
(vue 224) cote 1 : 1634 – Contrat de mariage Jean JOURNÉE dit BLONDEAU x Anne CHEMINEL. Défunte Marguerite QUATREVAUX, jadis première femme du futur. Défunt Nicolas POICTEVIN, jadis premier mari de la future.

275 et 284 STP JD, ou Anthony, Merci.
A plus,

Correction de la date, cet inventaire à été analysé par Pascal : https://www.geneanet.org/archives/registres/view/26208/12
Christophe.
Dernière modification par cdemaz le 31 mai 2020, 09:59, modifié 1 fois.

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Messages : 5225
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour les amis,

Voici les miens avec 3 petits trous:

[257 - 240] 14 février 1639 – Inventaire dressé après le décès, survenu le 12 février 1639, de Claude DESCONYS / DESCOUYS, bourgeois de Paris, y demeurant sur le quai de la Mégisserie, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, en la maison où est pour enseigne le Sermon Saint-Jean, à la requête de Barbe FORESTIER, sa veuve, tant en son nom à cause de la communauté de biens qui a été entre eux, que comme donatrice mutuelle dudit défunt, et aussi à la requête et présence d’Augustin DESCONYS / DESCOUYS, laboureur demeurant à Saint-Brice (95350), Françoise DESCONYS / DESCOUYS, veuve de feu Claude PESCHÉ, aussi laboureur demeurant à Sarcelles (95200) et de Pierre DESCHAMPS, laboureur demeurant à Ézanville (95460), au nom et comme tuteur de Marie DESCHAMPS, fille mineure de lui et de défunte Opportune DESCONYS / DESCOUYS, jadis sa femme, tous lesdits Augustin et Françoise DESCONYS / DESCOUYS, frère et sœur, et Marie DESCHAMPS, mineure, héritiers chacun pour un tiers dudit défunt Claude DESCONYS / DESCOUYS, leur frère et oncle de ladite mineure
(vue 249) cote 1 : 20 avril 1595 – contrat de mariage Claude DESCONYS / DESCOUYS x Barbe FORESTIER (Chazeretz et Tulloue, notaires au Châtelet), dans lequel appert François FORESTIER et Catherine DRIARD, sa femme.
(vue 250) cote 12 : 1632 – Contrat d’échange entre ledit Claude DESCONYS / DESCOUYS, Augustin DESCONYS / DESCOUYS, laboureur à Saint-Brice, Françoise DESCONYS / DESCOUYS, veuve de feu Claude PESCHÉ et Pierre DESCHAMPS, laboureur à Ézanville tant en son nom que comme se faisant fort d’Opportune DESCONYS / DESCOUYS, sa femme, lesdits DESCONYS / DESCOUYS héritiers chacun pour un quart de défunt Me Bernard DESCONYS / DESCOUYS, leur frère.

[257 - 256] 7 février 1639 – Inventaire dressé après le décès de Denise POIRET, à la requête de son mari, Louis DUTEMPLE, maître tourneur en bois et bourgeois de Paris, y demeurant au cimetière Saint-Jean, paroisse Saint-Gervais, tant en son nom à cause de la communauté de biens qui a été entre eux, que comme tuteur de Catherine DUTEMPLE, âgée de 18 ans, leur fille mineure, élu par acte du Châtelet de Paris le 4 février 1639, et aussi à la requête et présence de Jean DUTEMPLE, plumassier à Paris, y demeurant avec ledit DUTEMPLE, son père, Louis DUTEMPLE, aussi maître tourneur, demeurant en la ville d’Orléans (45000) étant de présent à Paris, logé en la maison dudit DUTEMPLE, son père, Robert DUTEMPLE, compagnon tourneur, demeurant aussi avec son dit père, Claude BLANCHARD, marchand plumassier à Paris, y demeurant rue Planchemibraye, paroisse Saint-Gervais, en son nom à cause de Marie DUTEMPLE, sa femme, Elisabeth DUTEMPLE, veuve de feu Claude AUBERT, vivant marchand demeurant au-dessus de la porte Saint-Marcel de cette ville de Paris, paroisse Saint-Etienne-du-Mont et de Marin POICTEVIN, marchand hôtelier, demeurant sur la dite porte, aussi en son nom à cause de Denise DUTEMPLE, sa femme, et encore en la présence de Robert ROUSSEAU, bourgeois de Paris, y demeurant sur ladite porte, paroisse susdite, oncle paternel et subrogé tuteur de ladite Catherine DUTEMPLE ; lesdits Jean, Louis, Robert, Marie, Elisabeth, Denis et Catherine DUTEMPLE, frères et sœurs, héritiers chacun pour un septième de ladite défunte Denise POIRET, leur mère.
(vue 263) cote 5 : 1590 – Robert ROUSSEAU, conseiller pour le Roi à la porte Saint-Marcel et Isabelle DUTEMPLE, sa femme.
(vue 264) feue Anne DUTEMPLE, sa sœur et (vue 265) Marie de BRESMES, leur mère.

Bien vu Bertrand, merci! ;)

Bonne journée,

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6422
alachaud a écrit :
29 mai 2020, 11:02
Voici les miens avec 3 petits trous:
Bonjour Anthony,

Dans le premier, je lis Cercelles, donc Sarcelles pourrait convenir. Par contre, je pense qu'il faudrait donner les variantes DESCONYS / DESCOUYS, qui sont indistinctes, sachant que les deux ont été relevées dans les actes.

Dans le second, le vois "au dessus de la porte Saint-Marcel".

Amicalement.
JD

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Messages : 5225
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Merci compère! :D

Une idée pour le nom de la mère?
1.jpg
2.jpg
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

bertrandg
male
Messages : 77
Voici les miens, à petite vitesse !

[257 - 134] 20 mars 1641 - Inventaire des biens de Sieur Urbain DESMYS, maître sellier lormier à Paris, rue Neuve Saint-Honoré, paroisse Saint-Roch, pour satisfaire à la clause apposée à son contrat de mariage, passé le 10 du présent mois, avec Charlotte CHAMPERIER, passé devant Chappelain et Le Vasseur notaires.

[257 - 136] 25 octobre 1640 - Inventaire des biens d'honorable homme Eustache CHEVREAU, marchand maître affineur et départeur d'or et d'argent, bourgeois de Paris, y demeurant rue et paroisse Saint-Germain-l'Auxerois, tuteur de Michel CHEVREAU, son fils mineur de défunte Denise LENFFANT, jadis sa femme, pour satisfaire à la clause apposée à son contrat de mariage avec Elizabeth MULLETZ, passé devant Le Vasseur et Corroys notaires soussignés le 25 juillet dernier. En présence d'honorable homme Nicolas MULLETZ, marchand épicier, bourgeois de Paris, y demeurant rue de la Juiverie, paroisse de la Madeleine-en-la-Cité, père de ladite Elizabeth. A été procédé au recollement de l'inventaire après décès de la défunte LENFFANT, commencé le 9 août dernier.
cf vue 150, l'inventaire après décès de Denise LENFFANT.

Bertrand
Dernière modification par bertrandg le 30 mai 2020, 15:41, modifié 2 fois.

bertrandg
male
Messages : 77
alachaud a écrit :
29 mai 2020, 12:02
Merci compère! :D

Une idée pour le nom de la mère?

1.jpg

2.jpg
Je dirais" de BRESMES".
Il y en a dans l'index de familles parisiennes.

Bertrand

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
bertrandg a écrit :
29 mai 2020, 13:17
Voici les miens, à petite vitesse !

[257 - 134] 20 mars 1641 - Inventaire des biens de Sieur Urbain DESMYS, maître sellier lormier à Paris, rue Neuve Saint-Honoré, paroisse Saint-Roch, pour satisfaire à la clause apposée à son contrat de mariage, passé le 10 du présent mois, avec Charlotte CHAMPERIER, sa femme, passé devant Chappelain et Le Vasseur notaires.

[257 - 136] 25 octobre 1640 - Inventaire des biens d'honorable homme Eustache CHEVREAU, marchand maître affineur et départeur d'or et d'argent, bourgeois de Paris, y demeurant rue et paroisse Saint-Germain-l'Auxerois, tuteur de Michel CHEVREAU, son fils mineur de défunte Denise LENFFANT, jadis sa femme, pour satisfaire à la clause apposée à son contrat de mariage avec Elizabeth MULLETZ, sa femme, passé devant Le Vasseur et Corroys notaires. En présence d'honorable homme Nicolas MULLETZ, marchand épicier, bourgeois de Paris, y demeurant rue de la Juiverie, paroisse de la Madeleine-en-la-Cité, père de ladite Elizabeth. Aussi en la présence de Louis LENFFANT, bourgeois de Paris, subrogé tuteur dudit mineur.
Nota: sur cette famille, cf vue 150, l'inventaire après décès de Denise LENFFANT.

Bertrand
Bonjour Bertrand, :)

dans tes deux analyses, tu mentionnes « sa femme ». Je ne suis pas sûr que le mariage soit déjà célébré. :?

En général il s'agit d'inventaires avant mariage, afin de vérifier que ce qui est promis dans le contrat est acceptable et permet le mariage.
Dans tes deux analyses, les biens sont encore demeurés dans les mains du (futur) marié. Voici ce qu'on trouve dans la dernière phrase des actes :
« ce que dessus est demeuré en la possession dudit DESMY, qui a promis les représenter etc. » s’ils étaient déjà mariés, les biens seraient probablement à la communauté, avec une formulation différente.
Les formules qu’on rencontre habituellement dans les intitulations d'inventaire (avant) mariage : « les biens qu’il (ou elle) entend porter à la communauté etc. » laissant présager un mariage futur.
Quoi qu'il en soit, je n'ai pas trouvé dans ces deux actes la mention explicite de « son mari » ou « sa femme ».

Et dans le second, il me semble que Louis LENFFANT n'est pas présent à l'inventaire avant mariage du 25 octobre (il était par contre présent à l'inventaire après décès du 25 juillet mentionné par le notaire car il s'agit d'un inventaire par récolement).

Amicalement
Christophe.

bertrandg
male
Messages : 77
Bonjour Christophe,

tu as raison, j'ai bien rajouté "sa femme", j'avoue que je ne m'étais pas posé la question de la célébration effective où pas, je vais donc enlever ces mentions.

Par contre regarde bien vue 136, il y a effectivement "en présence de Louis LENFFANT subrogé tuteur par Marion et ledit Le Vasseur daté au commencement du 9 jour d'août aussi dernier…" ;)

Bertrand

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6422
Bonjour à tous,

[257 - 266] 27 avril 1638 – Inventaire dressé après le décès de défunte Lucette DE SÉE ? , à la requête de son veuf Jacques DU COR / DU CORPS, garde du scel ès (?) bateaux de cette ville de Paris, y demeurant rue du Chantre, y demeurant rue du Chantre, au Cheval-Noir, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, tant en son nom, à cause de leur communauté de biens, que comme donataire mutuel de tous ses biens, meubles et conquêts immeubles.
(vue 267) cote 1 : 1621 - contrat de mariage entre lesdits Jacques DU COR et Lucette DE SÉE.

[257 - 269] 27 novembre 1638 – Inventaire dressé après le décès de défunte Marie HENRYART, femme séparée quant aux biens d’avec Toussaint MOUCHET, chef des fruiteries de la Reine, à la requête de Guillaume HENRYART, écuyer, sieur du Manoir, l’un des gardes du corps du Roi sous la charge de M. le comte de Tresmes, demeurant à Paris, rue Saint-Honoré, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, Pierre HENRYART, écuyer, sieur de Brunval (?), maréchal des logis d’une compagnie de chevaux-légers, pour le service de sa majesté, étant en garnison à Bauve (80440 Boves) près Amiens, de présent en cette ville de Paris, logé rue Neuve-Saint-Honoré, paroisse Saint-Roch, et Hélène BUNEL, veuve de feu Antoine HENRYART, médecin empirique demeurant à Billancourt (80190) en Picardie, près la ville de Nesle, étant aussi de présent à Paris, logé rue Saint-Honoré, paroisse susdite Saint-Germain, au nom et comme tutrice et curatrice de Madeleine HENRYART, Catherine HENRYART et Jacqueline HENRYART, filles mineures dudit défunt Antoine HENRYART et d’elle, tant pour eux que pour eux que pour Jeanne HENRYART, sœur desdites sieurs HENRYART, veuve de feu Samuel LHEUREUX, demeurant à Rouen, tous lesdits HENRYART et mineurs habiles à se dire, porter et nommer héritiers chacun pour un quart quant aux meubles de la défunte leur sœur et tante desdits mineurs, et encore lesdits Guillaume, Pierre HENRYART et mineurs héritiers des immeubles et propres de ladite défunte Marie HENRYART, savoir lesdits Guillaume et Pierre chacun pour un tiers, et lesdits mineurs pour l’autre tiers par représentation dudit défunt leur père, et en la présence dudit Toussaint MOUCHET, demeurant à Paris en ladite rue Neuve-Saint-Honoré, se disant donataire mutuel des biens de ladite défunte sa femme.
(vue 272) cote 2 – mention du contrat de mariage d’entre lesdits Toussaint MOUCHET et Marie HENRYART, passé à Rouen en 1637.
(vue 273) cote 5 : 1609 – quittance ; Jean MOUCHET frère dudit Toussaint MOUCHET.

Des difficultés sur les noms propres dans le second :
Screenshot_2020-05-29 AN ET-XLV-257 1637 - 1641 Paris (Paris, France) - Geneanet.png
Screenshot_2020-05-29 AN ET-XLV-257 1637 - 1641 Paris (Paris, France) - Geneanet(1).png
Screenshot_2020-05-29 AN ET-XLV-257 1637 - 1641 Paris (Paris, France) - Geneanet(1).png (13.73 Kio) Consulté 180 fois
Super, Bertrand ; merci !

À bientôt.
JD

bertrandg
male
Messages : 77
Samuel LHEUREUX

pour l'autre Tresmes ou Tresines, à confirmer

Bertrand

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
bertrandg a écrit :
29 mai 2020, 18:23
Bonjour Christophe,

tu as raison, j'ai bien rajouté "sa femme", j'avoue que je ne m'étais pas posé la question de la célébration effective où pas, je vais donc enlever ces mentions.

Par contre regarde bien vue 136, il y a effectivement "en présence de Louis LENFFANT subrogé tuteur par Marion et ledit Le Vasseur daté au commencement du 9 jour d'août aussi dernier…" ;)

Bertrand
Oui Bertrand, Louis LENFFANT est bien mentionné comme présent à l'inventaire (après décès du 9 août dernier) qui a servi au récolement, mais pas à l'inventaire avant mariage. ;)
Christophe

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messages : 6422
Bonjour à tous,

Ce que j'ai lu :

[257 - 332] 4 mai 1637 – Inventaire dressé après le décès de défunte honorable femme Jeanne DESTROMPETES, à la requête de son veuf honorable homme Raymond MEIGNAN, marchand maître chapelier bourgeois de Paris, y demeurant sur le pont Notre-Dame, en la maison où pend pour enseigne les Pastoureaux, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, tant en son nom, à cause de leur communauté de biens, que comme tuteur de leurs enfants mineurs Bernard MEIGNAN, âgé de 18 ans et demi, et Jeanne MEIGNAN, âgée de 13 ans et demi, et aussi à la requête et présence de Claude MEIGNAN, maître chapelier à Paris, y demeurant sur le pont Notre-Dame, paroisse susdite, et d’honorable homme Thomas NOBLET, marchand maître apothicaire épicier bourgeois de Paris, y demeurant rue de l’Arbre-Sec, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, en son nom à cause de Barbe MEIGNAN sa femme, tous lesdits Claude, Barbe, Bernard et Jeanne MEIGNAN, enfants et héritiers chacun pour un quart de ladite défunte, et encore ledit Claude MEIGNAN comme subrogé tuteur desdits mineurs.

[257 - 357] 8 mai 1637 – Inventaire dressé après le décès de feu François LECOMTE, débardeur de foin au port de l’école Saint-Germain, à la requête de sa veuve Marguerite LEHEU, en son nom, de son chef, et aussi à la requête et présence de Me Nicolas OUYN / HOUYN de LORMELÉE, prêtre aumônier de M. l’évêque de Meaux, demeurant avec ledit seigneur en ladite ville de Meaux, étant de présent à Paris, logé rue Saint-Jacques, au Fer-à-Cheval, au nom et comme procureur d’honorable homme Michel LEROY, valet de chambre dudit évêque, ayant les droits cédés de Christophe LECOMTE, frère et héritier dudit défunt.
Les biens étant en un maison sise dans le cloître Saint-Thomas-du-Louvre.
(vue 359) cote 2 : 1612 – extrait de l’acte de mariage, à Paris en l’église Saint-Eustache, desdits François LECOMTE et Marguerite LEHEU.

À bientôt.
JD

bertrandg
male
Messages : 77
Livraison du jour :

[257 - 301] 6 novembre 1637 - Inventaire après le décès de défunts Nicolas LANGLOIS écuyer de cuisine de Monseigneur frère unique du Roi et de Julienne DUCREUX, sa femme, auparavant veuve de feu Olivier GUERRE, chevaucheur ordinaire de l'écurie du Roi. A la requête de honorable homme Nicolas SAINFRAY (signe SAINT FRAY), bourgeois de Paris, demeurant rue Neuve Saint-Honoré, paroisse Saint-Roch, tuteur et curateur de Marguerite LANGLOIS, âgée de 14 à 15 mois, fille mineure des défunts. En la présence de honorable homme Nicolas POICTEVIN, marchand de vins, bourgeois de Paris, demeurant rue et paroisse Saint-Sauveur, subrogé tuteur de la mineure. Inventaire des biens trouvés en une chambre bouge et cave que lesdits défunts tenaient, dépendant de la maison du Jeu de Paume, size rue Champfleury.
(vue 307) cote 1 : 1632 - contrat de mariage de Noël LANGLOIS et Julienne DUPREUX (sic) reçu de Beaufort et Morel notaires.
(vue 308) cote 7 : 1623 - inventaire après le décès de défunt Olivier GUERRE, premier mari de ladite Julienne DUCREUX, à la requête de honnête homme Brice DUCREUX, bourgeois de Paris, père et tuteur de ladite Julienne DUCREUX, reçu Morel et Turgis notaires.
vue 309) cote 10 : 1634 - acte du baillage d'Angers entre le défunt Noël LANGLOIS et Jacques DEVILLIERS, curateur de la succession vacante de feu Nicolas LANGLOIS, touchant au partage des maisons et héritages de feu Rollain LANGLOIS et Jeanne GAILLARD, père et mère desdits Noël et Nicolas LANGLOIS.
cote 11 : 1634 - un semblable acte entre les mêmes parties concernant le second lot dudit partage advenu audit Noël LANGLOIS comme ayant droit acquis de Jacques LANGLOIS, son frère.
(vue 310) cote 16 : 1634 - acquisition par ledit feu Noël LANGLOIS de la part de la succession de Rollain LANGLOIS appartenant à Jacques LANGLOIS, frère dudit Noël et Etiennette DELAROZE, sa femme, marchand à Saint-Germain-en-Laye (78100).

[257 - 312] 7 septembre 1637 - Inventaire après le décès de feu honorable Jean MERRY, marchand bourgeois de Paris, à la requête d'honorable femme Elizabeth ROUSSEAU, sa veuve, demeurant rue des Vieilles Haudriettes paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, et de Maître Valleran BLAISE, procureur en la Cour de Parlement demeurant rue et paroisse Saint-Germain-l'Auxerrois au nom et comme conjointement exécuteur du testament du défunt en date du 1er septembre 1637, reçu Fournier et Camuset notaires.
(vue 320) cote 1 : 1637 - testament du défunt.
(vue 322) La veuve, pour satisfaire audit testament a délivré à Nicolas MERRY, neveu du défunt, une épée ayant la garde de deuil que le défunt lui a donné.
(vue 327) cote 19 : 1628 - acte concernant Claude LHERITIER, gouverneur et premier valet des pages de la Reine et Marie ANDRÉ sa femme; légataire du défunt pour Charlotte, fille naturelle dudit défunt et de ladite ANDRÉ.
(vue 328) cote 20 : 1627 - Inventaire après le décès de défunte Madeleine MANDRY, à la requête de Anne ROUSSEAU, femme de Maître Jean PENOT et dudit défunt Jean MERRY, reçu Haguenyer et Huart, notaires, contenant un état de compte entre ledit défunt, la dame PENOT et Marguerite ROUSSEAU, l'une des héritières de ladite dame MANDRY, reçu dudit MERRY, son beau-frère.
(vue 329) cote 24 : 1604 - copie du contrat de mariage du défunt et de ladite veuve, reçu Tolleron et Groyn notaires. Pierre GUILLIN, maître des œuvres de maçonnerie et
Jeanne LARMOYN, sa femme, donnent certaines sommes en faveur de l'épouse, leur nièce.
(vue 330) ladite veuve a dit que la portion de maison est de son propre à elle échue par le succession de défunte Madeleine MANDRY, sa cousine germaine.

Bertrand

cdemaz
cdemaz
Messages : 2823
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour à tous, :)

voici ce que je livre ce matin :

[257–275] Le jeudi 26 août 1638 – Inventaire après le décès arrivé depuis peu de temps, de Anne JOSSELIN, veuve Jean GUYOT. A la requête de Louis GUEDON (GUESDON), beau-frère de ladite JOSSELIN, marchand demeurant à Noyon (60400), étant de présent à Paris, logé rue des Blancs-Manteaux, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, oncle maternel de Pierre, âgé de 14 ans, François, âgé de 10 ans, Anne, âgée de 8 ans, Philippe, âgé de 5 ans et de Charles GUYOT, âgé de 4 ans, enfants mineurs et habiles à se dire et porter héritiers des défunts leurs père et mère. En la présence de noble homme Pierre Boré, substitut du procureur du Roi. Les biens étant ès lieux dépendants d’une maison sise en ladite rue des Blancs-Manteaux, montrés par Louise DEVAUX, belle-sœur du défunt à présent demeurant en ladite maison.
(vue 278) Il n’y a aucun parent à Paris pour pourvoir à l’élection de tuteur auxdits mineurs, qui sont tous demeurant à Ham (80400), proche de Saint-Quentin.
(vue 282) cote 4 : office de notaire tabellion garde notes héréditaire à Ham au profit dudit défunt GUYOT.
(vue 282) cote 6 : damoiselle Anne MABILLE, veuve de Antoine JOSSELIN, mère de ladite Anne JOSSELIN.

[257–284] Le samedi 5 juin 1638 – Inventaire après le décès de Olive PROVOST. A la requête de son mari, honorable homme Philippe MULOT, marchand de vins à Paris, y demeurant rue Glatigny, en la maison du Pied de Biche, paroisse Saint-Landry, en son nom. Et en la présence de noble homme Georges Lefebvre, substitut du procureur du Roi.

Je n'arrive pas à me prononcer sur le prénom de la défunte. Votre avis SVP
Vue 284.jpg
Vue 284.jpg (5.78 Kio) Consulté 116 fois
A plus tard
Merci à vous deux. (Élène pourtant ça me plaisait bien)

Christophe.
Dernière modification par cdemaz le 31 mai 2020, 20:33, modifié 1 fois.

bertrandg
male
Messages : 77
Bonjour Christophe,

Je lis Olive

Bertrand

Répondre

Revenir à « Paléographie en français (lecture de textes anciens) »