Répondre

Joseph DUPUIS

christianprat
male
Messages : 17
Saisie : Standard
Voir son arbre
Je recherche l'acte de décès, entre le 25 janvier 1744 et le 12 janvier 1751 très certainement à Villars-les-Dombes ou sa proche région, de Joseph DUPUIS, né le 16 mars 1693 et baptisé trois jours plus tard à Saint-Maurice-de-Gourdans, veuf de Philiberte CHAZEY et époux d'Anne PICHER GRANDCHAMPT (nombreuses formes du patronyme différentes), décédée le 17 octobre 1756 et inhumée le lendemain dans l'église paroissiale de Villars-les-Dombes.
Maître chirurgien, il habite Villars-les-Dombes lors de son premier mariage, s'installe ensuite à Loyes avant de migrer à Treffort, où il exerce également la fonction de receveur des fermes du roi du 1er mars 1725 au 16 octobre 1727, et de finalement revenir à Villars, après une étape à Pérouges.

jfraselle
jfraselle
Messages : 1196
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour Christian,
Je pense qu'il faut chercher ailleurs qu'à Villars les Dombes.
C'est toujours difficile de trouver les décès ,suivant les déplacements des personnes recherchées.
On va essayer.Bon dimanche,bien cordialement,JC

christianprat
male
Messages : 17
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour Jean-Claude.
Merci pour votre message et votre aide.
Bon dimanche également et cordiales salutations.
Ch. PRAT

cberaud
female
Messages : 837
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour,

J'ai déjà cherché et rien trouvé sur le site de cous'ain.
En plus, il y a des pb d'accès sur le site des AD01.
Habituellement les Dupuis (Dupuy) se trouvent plus à l'Est : Ste Julie et le Bugey

Bonnes recherches

christianprat
male
Messages : 17
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour.
Merci pour votre message.
En effet ce Joseph descend des DUPUIS de Sainte-Julie. Pierre, son grand-père, avait migré par mariage à Pérouges. Tant pis si je donne l'impression de me vanter mais au fil du temps je suis devenu LE spécialiste local de cette famille. En 1982 monsieur Alphonse MARTELAIN, historien du canton de Lagnieu mais peu féru de généalogie, m'avait demandé une étude sur eux (présence en leur sein d'un secrétaire perpétuel de l’académie des inscriptions et belle lettres au XVIIIe siècle - né dans mon village Chazey-sur-Ain - et, suivant une tradition dont j'ai apporté la preuve irréfutable qu'elle est fausse, d'un médecin de Napoléon pendant la campagne d'Egypte). Je me suis pris d'un vif intérêt pour ces petits notables ruraux et bien que Mr MARTELAIN soit décédé fin 1999, avant d'avoir utilisé mon travail, je continue régulièrement, parallèlement à d'autres recherches, a essayer de boucher les trous qui restent par curiosité, mon manuscrit n'ayant aucune chance de sortir un jour de mon antre ! Mais même quelqu'un qui se prétend le spécialiste de quelque chose à besoin de l'aide des autres et là ce Joseph me pose problème. J'ai retrouvé un de ses fils à Saint-Etienne (42) mais rien sur lui dans cette région. C'est pour cela que je lance un appel à tous les généalogistes ayant pu un jour croiser sa route. Je préfère que l'on me transmette des infos dont je dispose déjà que de passer à côté d'une qui me permettrait de rebondir.
Bon dimanche.

lyonnais92
male
Messages : 1947
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour,
christianprat a écrit :
14 avril 2019, 11:14
Bonjour.
Merci pour votre message.
En effet ce Joseph descend des DUPUIS de Sainte-Julie. Pierre, son grand-père, avait migré par mariage à Pérouges. Tant pis si je donne l'impression de me vanter mais au fil du temps je suis devenu LE spécialiste local de cette famille. En 1982 monsieur Alphonse MARTELAIN, historien du canton de Lagnieu mais peu féru de généalogie, m'avait demandé une étude sur eux (présence en leur sein d'un secrétaire perpétuel de l’académie des inscriptions et belle lettres au XVIIIe siècle - né dans mon village Chazey-sur-Ain - et, suivant une tradition dont j'ai apporté la preuve irréfutable qu'elle est fausse, d'un médecin de Napoléon pendant la campagne d'Egypte). Je me suis pris d'un vif intérêt pour ces petits notables ruraux et bien que Mr MARTELAIN soit décédé fin 1999, avant d'avoir utilisé mon travail, je continue régulièrement, parallèlement à d'autres recherches, a essayer de boucher les trous qui restent par curiosité, mon manuscrit n'ayant aucune chance de sortir un jour de mon antre ! Mais même quelqu'un qui se prétend le spécialiste de quelque chose à besoin de l'aide des autres et là ce Joseph me pose problème. J'ai retrouvé un de ses fils à Saint-Etienne (42) mais rien sur lui dans cette région. C'est pour cela que je lance un appel à tous les généalogistes ayant pu un jour croiser sa route. Je préfère que l'on me transmette des infos dont je dispose déjà que de passer à côté d'une qui me permettrait de rebondir.
Bon dimanche.
facilitez nous la vie.

Pourquoi refaire les recherches que vous avez déjà effectué ?

Vous avez visiblement beaucoup d'informations sur lui et sa descendance.

Vous mentionnez un fils à St-Etienne, deux dates (mais pas les lieux) d'encadrement de son décès, un parcours mobile (mais de quand date sa dernière mention sur Villars).

Hors il n'est pas sur votre arbre.

Cordialement

christianprat
male
Messages : 17
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour et sincères remerciements pour votre message.

Mariages :
1) Philiberte CHAZEY (née le 29 septembre et b le 5 octobre 1689 à Meximieux ; inhumée le 28 décembre 1720 à Treffort, 01) le 27 février 1713 à Meximieux.
2) Anne PICHER GRANDCHAMPT (née le 5 et baptisée le 8 septembre 1698 à Couzon-au-Mont-d'Or ; décédée le 17 octobre 1756 et inhumée le lendemain dans l'église paroissiale de Villars-les-Dombes) le 5 janvier 1721 (sic, acte placé entre 2 autres datés du 2 mai !) à Neuville-sur-Saône.
Maître chirurgien, il habite Villars-les-Dombes (27/02/1713), s'installe ensuite à Loyes (du 27 septembre 1714 au 8 février 1716) avant de migrer à Treffort (du 5 janvier 1721 au 22 septembre 1727), où il exerce également la fonction de receveur des fermes du roi du 1er mars 1725 au 16 octobre 1727, et de finalement revenir à Villars où il demeure et est très certainement châtelain lors de son décès (survenu avant celui de sa seconde épouse alors qu'il n'est pas dit défunt dans un acte de baptême à Villars le 25 janvier 1744), après une étape à Pérouges (du 2 avril 1730 au 24 février 1731).
Il est père de 11 enfants, dont quatre de sa première épouse. J'ai suivi trois d'entre eux jusque dans l'âge adulte :
a) Charlotte Françoise,
née le 16 mai 1723 et "ondoyé à la porte de l'église parroissiale de nostre dame de Treffort... ensuitte de la permission accordé par monseigneur l'archevesque de Lion pour différer dans trois mois les cérémonies de baptême", sacrement qui lui sera effectivement imparti le 10 août suivant, également à Treffort,
décédée le 23 septembre 1773 et inhumée le lendemain paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne, à 50 ans,
épouse de :
a') Jean Antoine BARTHÉLEMY, maître boulanger paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne
né le 28 mars 1723 et baptisé le lendemain au Monastier-sur-Gazeille,
décédé le 24 mai 1766 et inhumé le lendemain dans l'église paroissiale Notre-Dame de Saint-Etienne, à 43 ans ;
contrat de mariage reçu maître ARNAULD, notaire à Saint-Étienne, le 26 novembre 1750,
bénédiction nuptiale le 12 janvier 1751 paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne.
a'') Laurent BONNEFOY, boulanger demeurant paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne depuis neuf ans lors du mariage,
né le 25 septembre 1744 à la Rivoire et baptisé le lendemain à Saint-Pal-de-Mons,
décédé après le 24 septembre 1773 ;
bénédiction nuptiale le 11 septembre 1770 paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne.

b) Jean-Joseph,
baptisé le 16 octobre 1727 à Treffort,
époux de :
b') Anne-Marie MOULIN,
fille légitime de Jean Charles MOLIN, hôte et huissier royal demeurant à Pont-de-Vaux où il décède le 24 janvier 1743, à environ 60 ans, et de Marie BURTIN, née à Mâcon et décédée avant le 18 janvier 1757 ;
née le 22 mai 1734 et baptisée le lendemain à Pont-de-Vaux,
décédée le 12 novembre 1758 à l’Hôtel-Dieu de Lyon, où elle avait été hospitalisée l’avant-veille, à 24 ans ;
bénédiction nuptiale le 18 janvier 1757 à Châtillon-sur-Chalaronne.
b") Marie-Louise BATAILLE,
fille de Louis BATAILLE, laboureur journalier à Gruson (59) où il décède le 23 mars 1765 et est inhumé le lendemain, ayant été baptisé le 22 décembre 1699 à Camphin-en-Pévèle, et de Marie Roze DE LEZENNE, baptisée le 10 juin 1701 à Gruson où elle décède le 8 avril 1768 et est inhumée le lendemain ;
contrat de mariage du 21 novembre 1766, reçu maître Denis VANEL, notaire à Montluel,
bénédiction nuptiale le 20 janvier 1767 à Villars-les-Dombes.

c) Louis Abel Joseph,
baptisé le 25 octobre 1736 à Villars-les-Dombes,
décédé avant le 23 novembre 1777,
époux de :
c') Marie-Marguerite OLLÉON, fille de Grégoire OLLÉON, marchand et bourgeois demeurant paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne, né le 4 mai 1691 aux Bourgs et baptisé le surlendemain à Aurec-sur-Loire, vivant le 18 novembre 1760, et d'Élizabeth MONTMARTIN, baptisée le 12 février 1700 paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne où elle décède le 16 novembre 1735 et est inhumée le lendemain dans l'église ;
née le 2 mars 1730 et baptisée le lendemain paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne,
décédée le 12 juin 1760 et inhumée le lendemain dans l'église paroissiale Notre-Dame de Saint-Etienne, à 30 ans ;
contrat de mariage reçu maître TRABLAINE, notaire à Saint-Étienne, le 23 octobre 1757,
bénédiction nuptiale le 5 du mois suivant paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne.
c") Jeanne-Marie PASTURAL,*
fille d'Antoine PASTURAL, notaire royal demeurant au bourg de Saint-Didier-sur-Rochefort où il décède le 28 octobre 1752 et est inhumé le lendemain, à environ 45 ans, et de Marie Genèse BARGE, décédée le 17 avril 1764 et inhumée le lendemain à Saint-Didier-sur-Rochefort, à 50 ans ;
veuve de Pierre PUY, marchand tourneur et bourgeois demeurant au bourg de Saint-Laurent-Rochefort, fils de Pierre PUY, marchand tourneur du dit bourg, et de Margueritte MAILLARD, le premier décédé et la seconde vivante le 21 novembre 1758 ; né vers 1731 ; contrat de mariage reçu le 11 novembre 1758 par maître DETOURS, notaire à Saint-Didier-sur-Rochefort, et bénédiction nuptiale dix jours plus tard à Saint-Didier-sur-Rochefort, en présence de la mère de l'épouse, Pierre Antoine PASTURAL, son frère, Jean-Marie, notaire royal à Saint-Didier-sur-Rochefort, et Antoine DETOURS, ses grand-oncle et cousin ;
née et baptisée le 30 octobre 1736 à Saint-Didier-sur-Rochefort ;
bénédiction nuptiale le 28 juillet 1762 à Saint-Didier-sur-Rochefort, en présence de la mère de l’épouse,
d’où deux filles :
• Marie-Anne,
née et baptisée le 3 mai 1763 paroisse éponyme de Saint-Etienne, où elle décède le lendemain et est inhumée le surlendemain, dans l'église.
• Pétronille Françoise Marie,
née à Toulouse (si l'on en croit son acte d'inhumation),
décédée le 11 janvier 1839 à Saint-Etienne, à 73 ans,
épouse d’Étienne PERRIER, curé assermenté de Niévroz domicilié rue des Deux-Angles à Lyon lors de son mariage, puis secrétaire du bureau des hospices civils demeurant rue Valbenoite en nivôse an VII, maître de langues habitant rue d'Artois le 9 février 1818, agent de police résidant rue Roannelle le 8 janvier 1833, toujours à Saint-Etienne ; fils de Guillaume PERIER, bourgeois, décédé le 20 novembre 1790 à Lyon, rue Désirée, et inhumé le lendemain paroisse Saint-Pierre et Saint-Saturnin, à 68 ans, et de Margueritte NOVEL,
né le samedi 14 juin 1760 rue des Carmes et baptisé le lendemain paroisse Saint-Pierre et Saint-Saturnin de Lyon,
décédé le mardi 8 janvier 1833 à Saint-Etienne, à 72 ans,
mariage le 31 janvier 1793 à Lyon, en présence de Jean Bonaventure PERRIER, frère de l'époux.

Maître apothicaire lors de sa première union, il est qualifié de « lieutenant du premier pharmacien du roi » à l’occasion de son remariage, et demeure paroisse Notre-Dame de Saint-Etienne.

*Celle-ci, veuve une seconde fois, se remariera le 23 novembre 1777 en la paroisse éponyme de Saint-Etienne avec Antoine CARPAL, décédé entre le 31 janvier 1793 et le 7 nivôse an VII.

J'espère que ce long message ne fera pas trop embrouiller et vous permettra de mieux cerner mon attente.

Cordiales salutations,
Ch. PRAT

lyonnais92
male
Messages : 1947
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour,

l'acte de mariage de sa fille en 1751 le dit maitre-chirurgien et ajoute de "Treffort en Bresse" sans qu'il soit clair si on parle du père ou de la fille.

Avez vous essayé de voir si le contrat de mariage de 1750 (Antoine Arnoult) ne donne pas des informations supplémentaires.

Les minutes ne sont pas en ligne mais semblent conservées au AD de la Loire

https://www.loire.fr/upload/archives/inventaire-fonds/pages/accinv.htm

Il y a des relevés d'actes sur les Dupuis à Trefford sur les années 1753 et suivantes

https://www.geneanet.org/search/?page_size=20&ressource=releves&vplist%5Bname%5D=&name=dupuis&nbindi=&place=treffort&zonegeo=Ain%2C+France&country=FRA®ion=RAL&subregion=F01&annee_debut=1700&annee_fin=1760&source=&sub_frm5cb44d8991ace=Rechercher&ajax_ok=1

Il s'agit d'une autre famille ou de descendants de Joseph ? Si ce sont des descendants, les mariages donnent des informations ?

Cordialement

christianprat
male
Messages : 17
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour.
J'ai complètement négligé le CM de sa fille. C'est une piste bien ténue certes, mais vous avez raison, qui peut se révélée instructive. Je vais lancer un appel aux généalogistes ligériens.
Les actes DUPUIS dont vous parler concernent une autre famille. J'aurais dû préciser que, parmi ses 8 autres enfants, une seule fille, Marie-Françoise Paule, baptisée le 1er mars 1725 à Treffort, a pu éventuellement atteindre l'âge nubile. Tous les autres sont décédés en bas âge.
Merci pour votre aide.
Cordialement

lyonnais92
male
Messages : 1947
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour,

quelques considérations complémentaires, un peu en vrac.

Le mariage de la fille en 1651 la dit résidente depuis environ 4 ans ca 1647. La famille n'hésite pas à se déplacer. Mais on peut se demander la raison d'un tel déplacement.

Les 2 fils se marient début et fin 1757 alors que leur mère est décédée en octobre 1756. Y a t'il un lien ?

Il n'y a pas de contrat de mariage mentionné pour le fils ainé (relativement surprenant car le curateur officiel de sa femme est notaire à Pont-de-Vaux).

Vu le statut social des Dupuy, il serait étonnant qu'il n'y ait pas des actes notariés les concernant (testaments, inventaire de succession, contrats d'apprentissage des fils, ...).

Le site des AD de l'Ain n'est pas très pratique (ou je n'ai pas trouvé le bon moyen de consultation) pour trouver tous les notaires de Villars-les-Dombes de cette période.

Il y a au moins Joseph Ballandrin puis Claude François Batonnard

http://www.archives.ain.fr/archive/fonds/FRAD001_3E_NOTAIRES_026

Il est mentionné que tous leurs registres contiennent un répertoire ce qui devrait faciliter la recherche.

Cordialement

christianprat
male
Messages : 17
Saisie : Standard
Voir son arbre
Bonjour.
Oui, voila quelques pistes de recherche qui devront patienter quelques jours : ce matin le site des AD de l'Ain est inaccessible !

cberaud
female
Messages : 837
Saisie : Geneweb
Voir son arbre
Bonjour,

Les AD01 ont subi un léger problème informatique pour accéder à certains documents mais il semble que cela soit réglé.
Néanmoins le lien donné ne permet qu'un accès aux inventaires car les documents ne sont pas en ligne.
Lien vers les documents consultables je pense en salle de lecture
http://www.archives.ain.fr/archive/resultats/NOTAIRE/n:93?RECH_lieu=%22Villars-les-Dombes+%28Ain%2C+France%29%22&type=NOTAIRE

Bonnes recherches

christianprat
male
Messages : 17
Saisie : Standard
Voir son arbre
Merci pour votre aide.
Le problème des AD 01 est effectivement réglé.
Le seul répertoire notarial consultable en ligne pour Villars et cette période est celui de maître Pierre TARABIT dont j'avais déjà épluché les registres il y a une vingtaine d'années.
Cordialement.

Répondre

Revenir à « Ain (01) »