Page 2 sur 2

Re: Enfant naturel adultérin - problème des successions

Publié : 17 octobre 2019, 23:05
par pelisson
Bonsoir,
Ben si vous aviez vu la patience et la résilience de la jeune notaire que j'ai rencontré à l'occasion d'une succession disons très très compliquée, sur 6 ans ! La pauvre elle en a pleuré, je pense qu'elle est très contente d'en avoir fini avec ma famille de grandes gueules :oops: :oops:

Pelisson

Re: Enfant naturel adultérin - problème des successions

Publié : 18 octobre 2019, 06:48
par cberaud
Bonjour,

Je pense que le fil a dévié.
Je n'ai pas remis en cause les qualités des uns et des autres mais simplement attiré l'attention sur le secret auquel sont liés les notaires et sur le côté payant de leurs prestations. Chose que je ne leur reproche pas.....Toute peine mérite salaire!
Consultations gratuites certes, mais pas "porte ouverte" dans leurs archives.

Teddy, on connaît tous ici votre soif de comprendre et de savoir, il suffit de relire vos demandes depuis votre inscription.
Je vais me répéter, faites le tri des informations fiables (documentées) essayez de questionner votre entourage en prenant garde aux légendes familiales, certaines ont la vie dure.
Dans toutes les familles, il y a des petits ou gros secrets qu'il est préférable parfois de laisser la ou ils sont.
Rencontrez votre notaire et surtout venez nous dire. Je suis curieuse de savoir s'il vous montrera le testament susceptible de se trouver dans le dossier de votre famille.

Bon courage dans votre progression.

Re: Enfant naturel adultérin - problème des successions

Publié : 18 octobre 2019, 10:42
par alcidalain
Bonjour,

Comme souvent malheureusement, des considérations étrangères à la question initiale viennent polluer le fil de la discussion.
Pour ceux que cela intéresse, il serait donc préférable d'ouvrir un nouveau fil pour discuter de la déontologie des notaires.

teddy59600 a écrit :
17 octobre 2019, 18:36
Merci pour tout vos pistes ! Je vais questionner ma grand-mère et ses sœurs en leur posant les mêmes question pour voir.

Je lis chacune de vos réponse qui m’interroge et me donne des pistes.

Je ne sais pas si le testament olographe est le dernier, mais ma grand-mère me dit qu’un testament a été lu dans un bistrot donc forcément un testament olographe et probablement le dernier, à moins que ce dernier n’était pas correct pour diverse raison ou alors qu’un testament plus récent est était trouvé.
teddy59600 a écrit :
17 octobre 2019, 18:38
Le notaire en question accepte de m’aider, mais si j’ai une date précise (j’ai déjà eu affaire à lui).

Je ne suis pas concerné par la succession et je ne veut pas de compte, juste comprendre. Je pense qu’étant un descendant direct je peux avoir accès au testament, j’en suis presque certain.
Les personnes concernées au premier chef par la succession de votre AAGM et de votre AGP sont votre grand-mère et ses soeurs puisqu'elles sont toujours en vie et non pas vous-même, bien qu'étant le petit-fils de l'une et le petit-neveu des autres.

Vouloir comprendre une histoire familiale est normal mais attention aux éventuelles conséquences : tous les membres de la famille, au sens large, n'ont peut-être pas envie "de comprendre".

Cordialement,

Alain

Re: Enfant naturel adultérin - problème des successions

Publié : 18 octobre 2019, 18:53
par dbassanobarat
Teddy dit :"Le notaire en question accepte de m’aider, mais si j’ai une date précise (j’ai déjà eu affaire à lui)."
Si votre recherche est une question de date pour l'indiquer au notaire afin qu'il ouvre ses livres, peut-être pourriez vous aller consulter aux AD de votre département les registres de l'enregistrement"successions" et absences", elles ne sont pas en ligne je pense pour des dates vers 1960-1970 mais sur l'original il y aura marqué la date de décès de votre grand-mère et il y a une case disant qui ont été les héritiers (cela certes vous le savez) mais parfois il y a la date où la succession à été réglée.
Nanti de cela vous pourriez reprendre contact avec le notaire pour qu'il vous communique (en demandant à le lire à son étude) le dossier de cette succession.
C'est peut-être faisable...mais je ne vous propose qu'un tout petit début d'une éventuelle piste à explorer...

Voici par exemple les deux hauts des pages de registres avec les rubriques qui peuvent être remplies et les différentes dates que vous pourriez y trouver en pièces jointes
succession1.jpg
Cordialement
Dominique

Re: Enfant naturel adultérin - problème des successions

Publié : 18 octobre 2019, 19:04
par nbernad
Bonjour,

Il y a un gouffre souvent entre ce que peuvent raconter les déboutés d'une succession et qui devient une "vérité vraie", et la réalité

Déméler le vrai du faux peut se révéler difficile; attention de ne pas trop prendre pour argent comptant les dits familiaux

Un notaire ne communique le contenu d'un testament qu'aux héritiers cités nommément

Ce n'est pas le notaire qui divulgue, ce sont souvent les héritiers qui apprennent à d'autres qu'il y avait un testament et le contenu du doc ;)

Sinon, en un temps où les enfants adultérins étaient exclus des successions ou plutôt, ne pouvaient venir au même rang que les réservataires, il fallait user d'autres artifices dans la rédaction d'un testament et faire un ou plusieurs legs..........taxés, eux, comme s'ils étaient donnés à un étranger

Il faut attendre 100 ans pour que les archives notariales soient versées aux Archives

Mais les délais de communicabilité sont moindre (moyennant finances chez le notaire)

C00.JPG