Geneanet > Rechercher > Fonds documentaires > Fichier central de la Sûreté nationale

Fichier central de la Sûreté nationale

Le fichier central de la direction de la Sûreté nationale du ministère de l'Intérieur, constitué entre la fin du XIXe siècle et 1940, est conservé et consultable aux Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine). Grâce à un partenariat entre Geneanet et les Archives nationales, les 630 000 dossiers individuels dont il est constitué sont en cours d'indexation.
Recherchez dès maintenant vos ancêtres dans ce fonds !

Pour aller plus loin

Présentation du fonds

Les dossiers de la direction de la sûreté, ancêtre de la Police nationale, sont un fonds emblématique des Archives nationales, tant par la richesse de son contenu que son incroyable histoire. Les quelques 10 000 cartons saisis par les Allemands en 1940 dans les bureaux du ministère de l’Intérieur sont ensuite récupérés par les Russes. Ce fonds devient le « fonds n°1 » des trésors de guerre conservés aux Archives spéciales centrales d’État à Moscou. Après de longues négociations diplomatiques, les archives sont restituées à la France entre 1994 et 2001, avec les autres archives publiques et privées connues sous le nom de « fonds de Moscou ».

Le Fichier central de la Sûreté nationale est aujourd’hui conservé et consultable aux Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine). Il est constitué de plus de 2,5 millions de fiches et plus de 630 000 dossiers individuels rassemblés en 1934 par la sûreté nationale en un seul « fichier central ». Cet outil devait permettre de centraliser les renseignements concernant différents groupes d’individus :

  • Surveillance de militants politiques (en particulier communistes, anarchistes, antimilitaristes ou membres de l’Action française) ;
  • Démarche des étrangers présents sur le territoire français (carte d’identité, naturalisation) ;
  • Dossiers de police judiciaire (interdiction de séjour et expulsion) ;
  • Police des jeux.

Les dossiers individuels comportent des pièces très variées : rapports de police, formulaires de renseignements individuels, parfois avec photographies, empreintes digitales et informations anthropométriques, arrêtés préfectoraux, courriers, coupures de presse, cartes d’identité ou passeports. Il s’agit d’une mine d’or pour les généalogistes et chercheurs !

On y trouve par exemple le dossier du célèbre poète, peintre, dessinateur, dramaturge et cinéaste français Jean Cocteau (1889-1963).

Accès aux données

Exemple d’une page d’inventaire.
  • Les répertoires en ligne, en cours d’indexation

L’accès aux dossiers individuels se faisait jusqu’à présent en cherchant un nom dans des répertoires semi-alphabétiques élaborés par les archivistes russes, dont les images numérisées sont disponibles depuis 2014 dans la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales accessible depuis leur site internet. Ce sont ces répertoires qui sont en cours d’indexation par les bénévoles de Geneanet et les Archives nationales.

Le partenariat et l’échange des données entre Geneanet et les Archives nationales permet aujourd’hui de proposer en ligne l’indexation des lettres A, B, C, H, I, J, K et V, et elle se poursuit. À moyen terme, il permettra l’indexation totale des dossiers individuels du Fichier central, à laquelle vous pouvez participer. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page du projet et contactez-nous à l’adresse projet-surete at geneanet.org (remplacer at par @).

  • Les dossiers aux Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine

Une fois le nom d’un de vos ancêtres trouvé dans l’index, notez bien la cote de son dossier : il est consultable en salle de lecture des Archives nationales (59 Rue Guynemer, 93383 Pierrefitte-sur-Seine). Vous pouvez réserver cette cote en ligne depuis votre espace personnel dans la Salle des inventaires virtuelle des Archives nationales (en cliquant sur “Espace personnel – Me connecter” puis en vous connectant à votre compte ou en en créant un). Toutes les informations pratiques concernant la salle de lecture de Pierrefitte sont consultables sur cette page.

Les Archives nationales

Créées en 1790, les Archives nationales sont les gardiennes de la mémoire de la France, conservant l’immense héritage archivistique de l’Etat et assurant l’accès le plus large à ces documents. Elles collectent, classent, conservent, valorisent et communiquent près de 350 km linéaires de fonds et 45 téraoctets d’archives nativement numériques, qui constamment s’enrichissent : écrits produits par l’État du VIIe siècle à aujourd’hui, minutes des notaires parisiens dont les plus anciennes remontent au XVe siècle, et enfin archives privées confiées à l’institution…, soit des millions de documents précieux tant pour leur contribution à la connaissance historique universelle que pour leur intérêt patrimonial majeur. Service à compétence nationale du ministère de la Culture, les Archives nationales sont installées sur deux sites :

  • le site de Pierrefitte-sur-Seine, dans une spectaculaire construction de l’architecte Massimiliano Fuksas inaugurée en 2013, plus grand centre archivistique d’Europe, où sont conservées et communiquées aux publics les archives publiques de la Révolution à aujourd’hui, ainsi que les fonds privés ;
  • le site de Paris, dans le majestueux hôtel de Soubise depuis 1808, et dans le remarquable ensemble historique l’entourant dénommé Quadrilatère des Archives, où sont conservées et communiquées aux publics, au CARAN, les archives du Moyen Age et de l’Ancien Régime, ainsi que les minutes des notaires parisiens.

Bonnes recherches !