Geneanet > Rechercher > Fonds documentaires > Cimetière parisien de Bagneux

Cimetière parisien de Bagneux

L’indexation des registres journaliers d’inhumation du cimetière parisien de Bagneux de 1886 à 1968 vient de s’achever. Cela représente plus de 870 000 individus indexés !

Pour aller plus loin

Après les registres journaliers d’inhumation des cimetières de Charonne (16 553 individus indexés), des Batignolles (133 179 individus indexés) et du cimetière parisien de Thiais (284 322 individus indexés), ce sont maintenant ceux du cimetière parisien de Bagneux qui ont été intégralement indexés sur Geneanet. Cela représente plus de 871 000 individus indexés par 2020 contributeurs ! Bravo et merci à tous !

Situé sur la commune de Bagneux, dans les Hauts-de-Seine, ce cimetière dépend de la ville de Paris. Il est ouvert en même temps que le cimetière de Pantin, le 15 novembre 1886. S’étendant sur 61 hectares, le cimetière accueille plus de 83 000 concessions et des sections réservées aux israélites et aux soldats victimes des deux guerres mondiales. On y rencontre aussi les sépultures de nombreuses personnalités, comme celle du cinéaste Jean Vigo (1905-1934), du sculpteur Élisée Cavaillon (1873-1954), ou de la comédienne Jacqueline Maillan (1923-1992).

On y trouvait également la tombe de l’écrivain Oscar Wilde, mort le vendredi 30 novembre 1900 à l’hôtel d’Alsace, au 13 de la rue des Beaux-Arts (VIe arrondissement de Paris), et inhumé le lundi 3 décembre 1900. Cette tombe comportait une inscription en latin tirée du chapitre XXIX du Livre de Job : « Verbis meis addere nihil audebant et super illos stillabat eloquium meum » (« Lorsque j’avais parlé, l’on ne répliquait pas et sur eux ma parole tombait goutte à goutte » ; version Crampon). Ses restes ont été transférés en 1909 au cimetière parisien du Père-Lachaise, division 89, où l’on peut toujours aller se recueillir sur son monument funéraire, intitulé Flying Demon Angel (« ange-démon volant »), sculpté de 1911 à 1914 par Jacob Epstein.


L’indexation des registres journaliers d’inhumation des cimetières parisiens se poursuit. Pour participer, rendez-vous dans le menu “Projets” puis “Indexation collaborative”. Choisissez ensuite le temps que vous souhaitez consacrer à l’indexation et le fonds “Registres journaliers d’inhumation”. Cliquez sur “Démarrer le lot” et commencez l’indexation. Un grand merci à tous !

Les registres journaliers d’inhumation ont été numérisés par les Archives de Paris.
Plus d’informations sur http://archives.paris.fr/