Brain-sur-l'Authion (Notice sur la commune et la paroisse de)

Dans les temps reculés, sur la partie centrale du bourg de Brain connue sous le nom de butte du Moulin, on voyait seulement un château, un temple et des servitudes nombreuses. Il n'en reste qu'une cave et des fondations.

35,50 €

+ -
Description du produit

Les bassins carrés et cimentés qui furent découverts mais remblayés par un propriétaire qui les prit pour les cuves d'une teinturerie, laissent supposer qu'il y avait une salle de bains parmi les dépendances du château. Le temple, d'abord païen, devint un oratoire chrétien après l'établissement du christianisme dans les Gaules et fut dédié à saint Aignan. Le bourg s'étendait alors principalement au sud-ouest, où se trouvait un port appelé port d'Asnières jusqu'au XVIIIe siècle, puis dénommé Prédanière. Lorsque les eaux de la Loire étaient basses, la plaine actuelle était couverte de bois et de marais fangeux ; quelques points seulement émergeaient et formaient de petits îlots lors des inondations. Grâce à la construction de la levée, grande digue qui borde le fleuve depuis Blois jusqu'aux portes d'Angers, les eaux ne viennent désormais plus jusqu'à la commune. Rorigon, comte d'Anjou grâce à l'empereur Louis le Débonnaire, restaura l'abbaye de Glanfeuil, plus connue sous le nom de Saint-Maur-sur-Loire, qui avait été ruinée par Gaidulfe de Ravenne, et lui fit don de l'église de Saint-Aignan de Brain qu'il possédait. Les invasions normandes contraignirent les moines à abandonner le monastère peu après.
Dès les premières années de la féodalité, le baron de Beaupréau reçut en même temps Baugé et Brain. Il se constitua un vassal qui prit son titre d'une autre possession : La Pouèze, du fief appelé alors Puzia. La seigneurie de Brain passa aux mains de différentes familles puis, par décret judiciaire du 18 août 1642, Louis de Rohan-Guéméné en prit possession. La châtellenie demeura dans sa famille jusqu'à la Révolution. La première municipalité fut constituée le 9 septembre 1787. Un an plus tard environ, elle se réunit pour prononcer la suppression du syndic paroissial et son remplacement par le syndic de l'assemblée municipale. Le 8 mars 1789, soixante-trois habitants sur les trois cent trente-deux feux que comptait la paroisse, élirent quatre délégués chargés de se rendre à Angers pour l'élection des députés appelés à siéger à l'Assemblée nationale. Au début du XIXe siècle, de nombreux travaux de dessèchement et la canalisation de l'Authion commencée en 1816, permirent de rendre productive une immense étendue de terrains ; le marais de Brain put ainsi être transformé en magnifiques prairies. © Micberth

Réédition de l'ouvrage paru en 1909

  • Pays : France
  • Région : Pays de la Loire
  • Département : Maine-et-Loire
  • Numéro INSEE : 49042
  • Auteur : H. Boutavant
  • Numéro ISBN ou EAN : 978-2-7586-0567-6
  • Nombre de pages : 14 x 20 cm
  • Date d'édition : 2011

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client