Mervent-Vouvant - La forêt et la grotte du père Montfort - La fée Mélusine

Lorsque les Gaulois eurent établi leur camp entre le pont Albert et Berneveau, dans une enceinte naturellement fortifiée, ils se crurent invulnérables et invincibles.

28,40 €

+ -
Description du produit

 Les druides pouvaient y mener en toute sécurité leurs cérémonies et y cueillir de leur serpe d'or, le gui, herbe sainte, antidote puissant contre les maléfices, les poisons et les maladies. Quand les Romains qui avaient envahi la Gaule se présentèrent devant la forêt, ils s'arrêtèrent à Sauvaget n'osant affronter ces grands bois, ces rochers, ces fourrés mystérieux. Mais leur victoire ne suffit pas à faire disparaître les druides, qui plièrent seulement devant la Croix. Le village de Mervent fut ensuite tour à tour la propriété des Lusignan, des Parthenay-l'Archevêque et des Dunois. Le château dont on voit encore les ruines était la résidence de Geoffroy de Lusignan, surnommé la Grand'Dent. Celui qui était revenu des croisades couvert de gloire, avec les titres de seigneur de Jaffa et de Césarée, devint ensuite la terreur du pays, se livrant à toutes sortes de brigandages, pillant les monastères, persécutant les moines à tel point qu'il fut excommunié par Rome et devint l'objet d'une légende. Le château appartint ensuite à l'intrépide Dunois, le bâtard d'Orléans qui se conduisit en héros, prépara le triomphe de Jeanne d'Arc, défit les Anglais à Patay et entra à Paris aux côtés du connétable de Richemont. Les seigneurs de Mervent étaient aussi seigneurs de Vouvant. Alors que ce territoire n'était qu'un mamelon élevé entouré des ruisseaux de la Mère et du Vent et de rochers qui rendaient son abord difficile, Guillaume IV, duc d'Aquitaine y fit élever une véritable forteresse à côté de laquelle furent construits une chapelle et un monastère. Les habitations se multiplièrent au pied de la citadelle et en peu de temps surgit une cité, entourée de murailles et de fortifications. Le site attira aussi le père Montfort qui établit son ermitage le plus célèbre dans une grotte de la forêt de Mervent. Elle devint un lieu de pèlerinage où les croyants venaient avec ferveur puiser à l'eau de la fontaine à laquelle on attribuait des effets merveilleux. La légende prenant la place de l'histoire, les Mervendais ont longtemps raconté que la fée Mélusine était la bâtisseuse de leur château. Découverte en plein travail, par un des habitants qui s'était embusqué près du donjon inachevé, elle s'enfuit, furieuse, en proclamant « Mervent, Vouvant, Lusignan, vous irez toujours dépérissant ». © Micberth

Réédition d'un ouvrage paru en 1933

  • Pays : France
  • Région : Pays de la Loire
  • Département : Vendée
  • Numéro INSEE : 85143
  • Auteur : E. Gandolive
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782758605492
  • Nombre de pages : 210
  • Date d'édition : 2011

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client