Saint-Guilhem-le-Désert - Guide

Un vieux proverbe disait : « Pour vivre à Saint-Guilhem, il faut échine d'âne, dent de loup et jambe de chien ». Dans ce paysage dur, âpre et stérile, à quelques kilomètres du village, subsiste le plus vieux pont français de France, construit à frais communs par le monastère d'Aniane et celui de Gellone, et qui a su résister au terrible assaillant qu'est l'Erau dans ses jours de fureur.

18,26 €

+ -
Description du produit

Un peu plus loin, la source de la Clamouse cache l'accès à « une véritable grotte de fées » demeurée telle que la nature l'a faite et que seuls quelques rares privilégiés intrépides ont pu admirer. Les paysans ne se sont pas satisfaits de la simple étymologie latine pour expliquer son nom et racontent volontiers la légende d'une pauvre mère que la perte de son fils rendit à jamais folle de douleur. L'arrivée de Guilhem dans la vallée sauvage est narrée avec mille détails. Le plus curieux se rapporte au château qui domine le village. Il était dit-on, la demeure d'un géant que le saint délogea par la ruse, déguisé en servante. Posé en nid d'aigle sur un piton inaccessible, il fut un lieu de refuge et un observatoire qui servit notamment à « l'honorable corporation des braconniers pour échapper aux attaques, surprises et procès-verbaux de la maréchaussée ». Á l'intérieur du village, des passages voûtés conduisent, par des sentiers escarpés, à de petits jardins resserrés entre les maisons, vénérables aïeules, et les rocs de la montagne.
L'église conforte cette atmosphère moyenâgeuse ; paradoxalement cette très vieille construction du IXe ou Xe siècle, « nuancée d'ocre jaune, de sienne naturelle, et parfois d'un transparent glacis a conservé une physionomie personnelle, encore jeune ». Son intérieur est simple et grandiose. Son orgue, œuvre du célèbre facteur Cavalier, se dresse inachevé, à cause de la Révolution, mais toujours présent grâce au maire du village, M. Laffon, qui sut le soustraire à une ordonnance du Premier consul. Sur l'autel de marbre trône la relique de la sainte Croix, portée jusqu'ici par Guilhem, qui avait accepté ce présent de la part de Charlemagne, espérant que ce fragment qui avait soutenu la divine agonie soutiendrait ses propres faiblesses.
Sa présence fit la célébrité de Saint-Guilhem-le-Désert, « et par-dessus tous ces charmes, comme la fumée légère qui s'élève de l'encensoir, de ce pauvre village, monte jusqu'au ciel, une attirante vibration de légendes, de mysticisme et de poésie ». © Micberth

Ré-édition d'un ouvrage paru en 1970

Broché

  • Pays : France
  • Région : Languedoc-Roussillon
  • Département : Hérault
  • Numéro INSEE : 34261
  • Auteur : F. Dezeuze
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 978-2-7586-0520-1
  • Nombre de pages : 138
  • Date d'édition : 2011

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client