Hazebrouck dans la Révolution

30,43 €

+ -
Description du produit

Il y a de nombreuses localités, villes ou villages, dont le passé est méconnu, voire ignoré, en partie ou en totalité. Ce n'est pas le cas d'Hazebrouck qui fit l'objet de travaux divers, dont l'ouvrage de référence de Taverne de Tersud (1890), mais il n'en demeure pas moins que la période révolutionnaire n'avait donné lieu à aucune étude globale et détaillée. C'est à cette tâche importante que s'est attelé Sébastien Beun, frappé par ce que ces moments déterminants révélèrent de singularités dans cette cité de la Flandre française.
On pense naturellement à la proximité de la frontière, à « l'omnipotence de la langue flamande et à la dépendance spirituelle de la communauté envers l'évêché d'Ypres », mais ce qui apparaît ici comme l'élément essentiel de la Révolution hazebrouckoise, c'est le fait religieux : car si les premières mesures politiques en ce domaine semblent laisser les habitants de la ville indifférents, la Constitution civile du clergé est le facteur déclenchant.

L'opposition entre les prêtres constitutionnels et anticonstitutionnels (majoritaires) et la personnalité du curé « intrus » Pierre Vervisch, arrêté sur dénonciation comme complice des royalistes et ami de l'Autriche, puis guillotiné le 4 décembre 1793, radicalisa encore la situation : l'église fut fermée, pillée par un détachement de l'armée révolutionnaire, de nombreuses chapelles de la commune furent détruites et leurs ruines vendues aux enchères (1794). Le culte ne put, dès lors, être pratiqué qu'en privé, une véritable déchristianisation étant organisée (calendrier républicain).
Toutefois, cette tentative échoua : l'église fut rouverte (juin 1795) et réparée, les Sœurs grises réapparurent le 13 octobre de la même année, Hazebrouck renoua officiellement avec la religion catholique, d'abord dans le cadre constitutionnel, et, « dans un second temps au profit d'un culte beaucoup plus papiste ». Le 18 fructidor (1797) constitua un sévère retour en arrière dans ce domaine, mais le 18 brumaire (1799) marqua « le retour des prêtres dans la société ». © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Nord-Pas-de-Calais
  • Département : Nord
  • Numéro INSEE : 59295
  • Auteur : S. Beun
  • Format : 20 x 30 br.
  • Numéro ISBN ou EAN : 2-84373-959-4
  • Nombre de pages : 218
  • Date d'édition : 2006

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client