Notice historique sur le village de Sigolsheim

Au XIXe siècle et au début du XXe, des historiens, des érudits locaux et des amateurs éclairés se sont livrés, dans les services d'archives et sur le terrain, à des enquêtes longues et opiniâtres. Ce sont des rééditions de ces ouvrages sur l'histoire des villes et des villages que nous vous proposons aujourd'hui.

28,40 €

+ -
Description du produit

Les nombreux amoureux du Haut-Rhin, qui empruntent la Route des Vins, connaissent bien le canton de Kaysersberg (patrie d'Albert Schweitzer), qui représente le quart du vignoble alsacien, constitue un bassin d'emplois important et comprend, entre autres communes, le village de Sigolsheim, totalement détruit, lors des combats acharnés de la Poche de Colmar au cours de l'hiver 1944-1945. Reconstruit ensuite (église restaurée de 1950 à 1960) et doté d'un Mémorial national, il apparaît aujourd'hui comme une localité dynamique où les vignobles, les céréales, les pépinières et les vergers forment l'essentiel de l'activité. En parcourant ce terroir fertile, le livre de G. Dietrich à la main, les lecteurs retrouveront des vestiges du passé et surtout l'histoire en détail de Sigolsheim qui a des origines très anciennes et qui est cité pour la première fois en 768 (In fine Sigolt). Premiers habitants de la région : les Rauraques (des Celtes), puis les Germains qui fusionnèrent avec les conquérants romains.
Il y eut quatre formes d'organisation territoriale, dans cette région, au fil du temps. D'abord, la marche qui était un ensemble de localités dépendant d'un village-mère, dont les fondateurs, ou colons associés, étaient les propriétaires (et les défricheurs) du sol ; ainsi Sigolsheim fut, à son origine, indépendante et libre. Ensuite, les colonges, ou cours colongères, propriétés seigneuriales, au nombre de trois sur le terroir, résultaient souvent de donations faites par le comte d'Alsace à un proche (comme ce fut le cas pour les domaines de Sigolsheim octroyés par le comte Sigefried à son fils Altman en 768). Ce système, entré en décadence au XVIIe siècle, disparut à la Révolution. Puis, il y avait la paroisse, naturellement, avec l'église-mère de la marche de Sigolsheim édifiée par sainte Richarde vers l'an 884, soumise aux vicissitudes des hommes et brûlée au XVe siècle. Enfin, la commune dont la naissance, l'organisation et le destin à Sigolsheim sont minutieusement décrits par l'auteur (archives à partir de 1650). © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Alsace
  • Département : Haut-Rhin
  • Numéro INSEE : 68310
  • Auteur : G. Dietrich
  • Numéro ISBN ou EAN : 2-84373-601-3
  • Nombre de pages : 228
  • Date d'édition : 2004

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client