Mattaincourt en Lorraine (Histoire du village de)

Au XIXe siècle et au début du XXe, des historiens, des érudits locaux et des amateurs éclairés se sont livrés, dans les services d'archives et sur le terrain, à des enquêtes longues et opiniâtres. Ce sont des rééditions de ces ouvrages sur l'histoire des villes et des villages que nous vous proposons aujourd'hui.

31,44 €

+ -
Description du produit

Né à Mattaincourt (Vosges), le 18 juin 1872 et mort à Rome en février 1954, Dom Fourier Bonnard fut d'abord scolarisé dans son village natal en 1882, puis à Sainte-Croix (les Bruges en Belgique) en 1884, de nouveau à Mattaincourt deux ans plus tard, puis à Bressuire la même année (1886) et enfin à Louvain (1887). Il reçut la tonsure et les ordres mineurs en 1892, fit sa profession solennelle le 21 janvier 1896, et fut ordonné prêtre le 13 mars 1897, après avoir été sous-diacre et diacre à l'oratoire épiscopal de Poitiers. Membre de l'abbaye de Beauchêne (à Cernay, dans le Haut-Rhin, comme chanoine régulier du Latran), il fut ensuite curé du Tremblay-sur-Mauldre en 1904, puis intégré au diocèse de Versailles le 18 décembre 1907 et nommé aumônier à Champrosay le 23 juin 1911. Autorisé à résider à Rome le 17 août 1919, il semble y avoir vécu jusqu'à sa mort. Membre du clergé de Versailles, historien éminent et lauréat de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Dom Fourier Bonnard était aussi passionné par sa Lorraine natale que Maurice Barrès, à qui il dédia cet ouvrage consacré à Mattaincourt. Profondément attaché à ce village où il avait vu le jour, il en dressa un panorama historique complet depuis les temps les plus anciens (« forêt impénétrable aux fantaisies du Madon »), jusqu'au début du XXe siècle (« expédients concordataires avec des arguments frappants »), en passant par l'alodium de Matinicurte (1147) et l'histoire de la paroisse (appartenance au diocèse de Toul), par la prospérité due à l'industrie et au commerce du drap (XVIe-XVIIe siècles) et la vie exemplaire de saint Pierre Fourier, curé de Mattaincourt de 1597 à 1632, sans oublier tous les drames qui secouèrent la vie de la cité : sorcellerie et « suggestion diabolique », malgré la répression féroce de Nicolas Rémy, famine en 1631, suivie par une épidémie de peste, et surtout guerre dévastatrice sous toutes ses formes (violences, pillages, réquisitions, passages de troupes).Mattaincourt ne sombra pas pour autant : la Fontaine du Bon Père fut visitée par des pèlerins (Archives de l'église, 1673) et la population reprit confiance dans l'avenir sous le règne pacifique du duc Léopold. La ville eut droit à quatre foires (1712), la Grande Chaussée fut construite (1720) et Nicolas Fourier s'efforça de marcher sur les traces de son grand-oncle. À la veille de la Révolution, Mattaincourt avait des écoles florissantes, les pauvres recevant une instruction gratuite, l'église était restaurée et de nombreux autres travaux avaient été effectués en ville (bassins et lavoirs rue Géry, murs du cimetière, parapet du pont...). Malgré la religion constitutionnelle et la Terreur, les habitants de la cité se conduisirent comme « un peuple de bons chrétiens », s'en remettant souvent aux prêtres cachés dans le voisinage et Mattaincourt, au XIXe siècle, vit les communications se multiplier (route animée, gare d'Hymont-Mattaincourt), ses industries se développer (lutherie, broderie, fours à chaux) et les fêtes de canonisation de Pierre Fourier se dérouler avec faste du 4 au 18 juillet 1897. © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Lorraine
  • Département : Vosges
  • Numéro INSEE : 88292
  • Auteur : F. Bonnard
  • Numéro ISBN ou EAN : 2-84373-445-2
  • Nombre de pages : 260
  • Date d'édition : 2004

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client