Éphémérides historiques de Beaune et ses environs

Au XIXe siècle et au début du XXe, des historiens, des érudits locaux et des amateurs éclairés se sont livrés, dans les services d'archives et sur le terrain, à des enquêtes longues et opiniâtres. Ce sont des rééditions de ces ouvrages sur l'histoire des villes et des villages que nous vous proposons aujourd'hui.

45,64 €

+ -
Description du produit

Outre la richesse de son contenu, le livre de Charles Aubertin a une singularité : l'auteur l'a calqué très précisément sur le calendrier. Ainsi le lecteur, qui cherche la notice correspondant à sa date de naissance (numéro de jour et mois), y trouvera nécessairement l'évocation de faits précis répertoriés dans l'histoire de la cité, avec la référence de l'année. S'il est né, par exemple, le 9 février, il apprendra que ce jour-là, en 1789, un don de 6 francs fut fait aux pauvres par le chapitre de Notre-Dame, qu'en 1809 (toujours le 9 février), il y eut une crue considérable du torrent de Genet et du cours de Rhoin au faubourg Saint-Nicolas et qu'en 1846 (même jour, même mois), ce fut la création du prix Monge par l'épouse du célèbre mathématicien. Est-il né le 21 mai ? Il est précisé, que ce même jour, en 1533, on procédait à l'exécution d'un dénommé Pierre Richard pour assassinat. Ou le 25 septembre ? Il saura que, ce jour, en 1805, on organisait définitivement la compagnie de sapeurs-pompiers de Beaune. Nous pourrions poursuivre longtemps sur cette lancée, mais le plus important, en réalité, c'est que, grâce à un énorme travail de compilation des archives beaunoises, l'auteur a réussi à faire revivre l'histoire de la belle cité bourguignonne sous tous ses aspects, ainsi que celle des localités environnantes, en ne se référant qu'à la réalité des faits dûment consignée dans les documents officiels, avec la date du jour, du mois et de l'année.
Le 8 mars 1608, la mairie autorise le boucher, seul, à vendre de la viande en carême et uniquement aux malades et le 10 avril 1814, c'est, à Beaune, la proclamation du retour des Bourbons. Sans parti pris idéologique ni ambition philosophique, Charles Aubertin nous donne ainsi une vision très riche de l'histoire de la ville, en rapport avec celle de notre pays, avec celle des localités environnantes et avec la quotidienneté des Beaunois, une perspective souvent négligée par les historiens. Car s'il est important de savoir qu'en 1595, la cité, longtemps sous le feu de l'artillerie des Ligueurs, bénéficia de l'autorisation que lui donna Henri IV d'aller prendre du bois dans les forêts de Borne et d'Argilly pour réparer les maisons (lettres patentes du 2 mars), il n'est pas indifférent d'apprendre que, le 25 mars 1845, la foudre brûla 9 maisons à Chamblanc, que le 31 juillet de l'année 1579, toutes les demeures de la ville de Beaune furent visitées pour des raisons d'hygiène (propagation de la peste), qu'une inondation dévasta Échevronne et Villers-la-Faye, le 15 août 1847, que la terre trembla à Beaune le 13 octobre 1783 et que la compagnie des Enfants de la ville, trop violente dans ses charivaris, fut dissoute le 21 novembre 1664. Tant il est vrai que ces faits (et tant d'autres !) restituent une réalité âpre, diverse et mouvementée. © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Bourgogne
  • Département : Côte-d'Or
  • Numéro INSEE : 21054
  • Auteur : C. Aubertin
  • Numéro ISBN ou EAN : 2-84373-245-X
  • Nombre de pages : 392
  • Date d'édition : 2002

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client