Histoire civile et religieuse de la ville de Crépy-en-Valois

Au XIXe siècle et au début du XXe, des historiens, des érudits locaux et des amateurs éclairés se sont livrés, dans les services d'archives et sur le terrain, à des enquêtes longues et opiniâtres. Ce sont des rééditions de ces ouvrages sur l'histoire des villes et des villages que nous vous proposons aujourd'hui.

25,36 €

+ -
Description du produit

Il n'est pas un Français, attaché peu ou prou à l'histoire de son pays, qui ignore le nom de « Valois » : d'abord comme appellation de ce pays de l'Île-de-France situé sur la rive gauche de l'Oise, au sud de Compiègne (chef-lieu : Crépy-en-Valois), plateau limoneux et fertile entouré de forêts, et ensuite comme intitulé de cette dynastie qui forgea pendant plus de deux siècles et demi la destinée de nos ancêtres (1328-1589), Philippe VI, Jean II le Bon, puis François Ier et Henri II ayant incarné une France chevaleresque qui se reconnut en eux. D'ailleurs, toute la première partie du livre de l'abbé Gross est consacrée à cette terre qui, originellement, ne comprenait que la châtellenie de Crespy et qui, enrichie de La Ferté-Milon, puis de Pierrefonds, fut érigée en comté (en 1284) et engloba les châtellenies de Béthisy, d'Oulchy et de Neuilly-Saint-Front, avant d'être réunie définitivement à la Couronne en 1384 et constituée en duché en 1406. Son nom et son étymologie, sa topographie et ses limites, son gouvernement et la suite de ses comtes et de ses ducs faisant l'objet ici de développements qui s'ajoutent à son histoire proprement dite. Pour ce qui est de la seconde partie de l'ouvrage, la plus importante, elle traite de la ville de Crespy dans son intégralité, depuis son origine (Crespeium) jusqu'aux « éphémérides » de la deuxième moitié du XIXe siècle.
Les nombreux faits de guerre y sont retracés et tous les aspects de la vie de la cité longuement évoqués : l'interminable conflit avec l'Angleterre (pour la domination du royaume de France) se déclenche en 1322 au moment même où les paysans (les jacques) se soulèvent contre leurs seigneurs, détruisant une centaine de châteaux dans les environs de Senlis et ravageant la région, avant d'être exterminés. En juillet 1431, les Anglais attaqueront Crespy qui est toujours restée fidèle au roi (conquête du château, massacre de la garnison, destruction partielle des églises Saint-Denis et Saint-Arnould...) et s'y installeront jusqu'à ce que Charles VII les en déloge (1433) grâce à la pugnacité des habitants. Au siècle suivant, la Ligue s'établira dans la cité (1588), puis sera reprise par les royalistes (1590), avant d'être regagnée par le duc de Mayenne (1592) et ensuite par le roi (même année). Les dates de 1652 (combats contre la Fronde) et de 1814 (affrontements contre les Prussiens) sont, elles aussi, de sinistre mémoire. Naturellement, l'auteur ne s'en tient pas au récit de ces faits dramatiques : il évoque aussi l'origine de la ville, son donjon et son château, ses activités commerciales et industrielles, puis ses établissements civils et judiciaires (bailliage, présidial, grenier à sel, administration communale), les anciennes paroisses et églises qu'il décrit minutieusement, ainsi que les institutions charitables, terminant par une restitution de Crespy au XIXe siècle (célébrités, vieilles maisons, éphémérides...). © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Picardie
  • Département : Oise
  • Numéro INSEE : 60176
  • Auteur : Abbé Gross
  • Numéro ISBN ou EAN : 2-84373-221-2
  • Nombre de pages : 206
  • Date d'édition : 2002

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client