Bet Heny, souvenirs d'un vieux paysan

Au XIXe siècle et au début du XXe, des historiens, des érudits locaux et des amateurs éclairés se sont livrés, dans les services d'archives et sur le terrain, à des enquêtes longues et opiniâtres. Ce sont des rééditions de ces ouvrages sur l'histoire des villes et des villages que nous vous proposons aujourd'hui.

24,34 €

+ -
Description du produit
Pascal-Émile Beaufort a rédigé ses souvenirs sur des cahiers d'écolier. Après sa mort, son petit-fils, Régis Boyer, professeur et directeur de l'institut de langues, littérature et civilisation scandinaves à l'université Paris-Sorbonne, en a extrait les passages qui fouillent l'histoire de Bétheny. Il préface cette oeuvre qui sort aujourd'hui du cercle familial. Autour de l'église, dont les plus anciennes parties remontent au début du XIIIe siècle, s'étend un cimetière classique. Mais là ne reposent pas toutes les âmes. Par une distinction morbide, la dépouille des excommuniés n'est pas admise. Les bannis de l'église ont pour aire de repos éternel une fosse située au lieu-dit « le Beau Regard ».
Au temps de la domination romaine, Bétheny rayonne davantage. Son agrandissement s'explique par l'installation des magasins de grains suite à l'alliance des conquérants avec Reims. En 1722, on découvre plusieurs sarcophages de cette époque ; l'un, près du moulin, contient quelques belles pièces pour musée : ossements, trois petites couronnes et des bracelets en corne noirâtre.
Le 21 septembre 1901, la grande Revue de l'aviation choisit la plaine de Bétheny comme lieu de prédilection. La foule attirée est immense, et des personnages aussi considérables que le tsar Nicolas II ou le président Émile Loubet sont présents. Le comité d'aviation de Reims ne tarde pas à s'intéresser de très près au terrain. De là, en 1909, s'envoleront une « Antoinette » pilotée par Latham, et deux biplans de Farman.
En juillet 1944, une escadrille d'avions anglo-saxons prend pour cible des hangars militaires et rate l'objectif. Plusieurs dizaines d'hectares de récoltes sont atteints, les trous dévastateurs atteignent parfois quatre mètres de profondeur. Un employé, auteur d'un « effarant décret » selon Beaufort, s'ingénie à empêcher l'indemnisation des victimes et la réparation des lieux dégradés. L'enquête diligentée par le gouvernement permet de confier à une entreprise le soin de reboucher les trous et d'ameublir la terre. Le volet purement financier n'est, lui, toujours pas résolu en 1952.
P.-E. Beaufort prend principalement appui sur les travaux de l'abbé Biseault pour les périodes anciennes. Le vieux paysan nous entraîne à la découverte de toutes les époques, avec partialité parfois, mais toujours effectivement attaché à sa terre et à sa commune. Un témoignage qui tranche sur l'ordinaire. © Micberth
  • Pays : France
  • Région : Champagne-Ardenne
  • Département : Marne
  • Numéro INSEE : 51055
  • Auteur : P-E. Beaufort
  • Numéro ISBN ou EAN : 2-84178-043-0

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client