Moi, Moustache, chien-soldat, héros des guerres napoléoniennes

14,00 €

+ -
Description du produit

De 1798 à 1811, Moustache, un solide barbet venu du bocage normand, a accompagné les grognards des guerres napoléoniennes. Il les a suivis dans leurs déplacements épuisants et les a soutenus dans les batailles les plus glorieuses.

 


Aux côtés des maréchaux empanachés, virevoltant d’une victoire à l’autre, Moustache honore le peuple des obscurs et des sans-grade, les soldats, les chevaux et les chiens, ses frères d’armes et de misère, qui parcouraient l’Europe au son du clairon et sous le feu de la mitraille.

 


Moustache est fauché par un boulet espagnol le 11 mars 1811, à la bataille de Badajoz, face à l’ennemi. Il laisse le souvenir d’un vaillant chien-soldat, témoin, sur le terrain, des peines et de l’ardeur inépuisable des grognards.

 


« Moustache est l’une des plus hautes illustrations de l’espèce et l’une de nos gloires les plus pures. » Eugène Gayot (1808-1891), vétérinaire et écrivain zoologiste français.

 

 

L’auteur : Jean-Pierre Rey, diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris, colonel du Kentucky, est chef d’entreprise. Esprit éclectique, il est passionné par la greffe des pommiers et par la poursuite, en Manche, sur son voilier Ascor IV, de l’orque-épaulard. Il a publié chez Dalloz et chez Dunod plusieurs livres de gestion consacrés au secteur public local.


En transcrivant les mémoires de Moustache, il a montré sa capacité exceptionnelle à nous parler de notre Histoire, souvent glorieuse et, quelquefois, honteuse.

  • Auteur : Jean-Pierre Rey
  • Format : 14 x 20,5 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 978-2-35285-111-0
  • Nombre de pages : 144
  • Collections : Histoire et société

Derniers commentaires client

Note 
Par Michel B
20/07/2020
Un point de vue original ...

... donc intéressant.
Avec de nombreuses anecdotes à propos de personnages pas toujours très connus, et c'est d'autant plus succulent.
Où il est démontré que la reine des batailles ce n'était pas l'infanterie, mais la logistique.
On en arrive à se demander si la célèbre citation de Napoléon : "Le moral du soldat, c'est son estomac", n'aurait pas été empruntée à Moustache !