Bressieux (La Baronnie de)

39,00 €

+ -
Description du produit

Le premier document connu sur Bressieux remonte à la fin du VIIIe siècle ou au commencement du IXe, dans les statuts que saint Volfère, archevêque de Vienne, donna à son église.


Les plus anciens historiens du Dauphiné sont unanimes à couvrir des plus grands éloges la noble famille des Bressieux qui sut « se faire une petite souveraineté de sa baronnie » au moment de la dispersion du second royaume de Bourgogne.


La baronnie de Bressieux est mentionnée à presque toutes les pages des Annales du Dauphiné et ses seigneurs qui, en gloire, « égalaient les plus illustres », figuraient au nombre des quatre grands barons de Dauphiné. Seigneurs hauts justiciers, alliés à toutes les grandes familles de la province, ils jouissaient des privilèges de la souveraineté et ont longtemps su préserver leur fief et leur indépendance. Ils établirent leur demeure au milieu de leurs vastes possessions, sur le point culminant d’un coteau.


Construit au XIe siècle, le château féodal témoigne encore aujourd’hui à travers ses ruines de sa beauté, de l’importance du rôle militaire et social qu’il a joué jusqu’à la Révolution. D’abord forteresse, il fut la résidence des seigneurs pendant tout le Moyen Âge et connut d’importantes modifications au XVIe siècle principalement. Abandonné à la fin du XVIIIe, il fut sauvé de la destruction par son classement au titre des Monuments historiques en 1904. Au sein de vallées solitaires se dressait l’abbaye cistercienne de N.-D.-de-Laval-Bénite de Bressieux, fondée par Aymard I, habitée par des religieuses appartenant aux plus nobles familles, ou encore le prieuré de Marnans et son église monumentale datant du IXe ou Xe siècle. Quatre familles surtout jouirent pendant de longs siècles de la baronnie et présidèrent à sa destinée. On les suit au fil du temps dans leurs bienfaits, leurs constructions, les événements mineurs, les anecdotes, les conflits. La première famille, à partir de 930, qui portait le nom de Bressieux, s’est éteinte en 1402 et fut remplacée par les Grolée, sortis du Bugey, qui disparurent en 1643, après avoir donné un lieutenant général au gouvernement du Dauphiné et de vaillants capitaines à l’époque des guerres d’Italie et de religion. Deux de ses membres participèrent aux croisades et presque tous, vaillants guerriers, n’hésitèrent pas à verser leur sang pour le roi. Leurs héritiers, les Beaume-de-Suze, vendirent Bressieux en 1720 aux Valbelle, venus de Provence et se disant descendre des vicomtes de Marseille. Enfin, en 1780, M. Bérard de Gouteffrey acheta à la marquise de Valbelle la seigneurie qui perdit ses prérogatives féodales avec la Révolution.

  • Pays : France
  • Région : Auvergne
  • Département : Isère
  • Numéro INSEE : 38056
  • Auteur : Abbé Augustin Lagier
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 978-2-7586-1063-2
  • Nombre de pages : 326
  • Date d'édition : 2019

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client