Wideville. Histoire et description

15,00 €

+ -
Description du produit

Il reste peu de souvenirs des premiers propriétaires de Wideville, car la véritable histoire du château actuel ne commence que sous Louis XIII.

 

Désireux de faire sa cour au roi chasseur par excellence, Claude de Bullion, personnage riche et influent résolut, vers 1620, de construire, à la place de la forteresse triste et incommode de Wideville, à égale distance de trois forêts giboyeuses, une résidence élégante, adaptée aux idées du temps, qui pût servir de rendez-vous au roi et de lieu de repos quand la chasse entraînerait le monarque loin de Saint-Germain ou de son « chétif palais de Versailles ».

Surintendant des finances, naturellement économe, il savait à l’occasion se montrer fastueux et prodigue. Il fut le premier en France qui fit frapper, pour les mettre en circulation, les pièces d’or appelées « louis ». Chargés d’ans et d’honneurs, il passa la fin de sa vie essentiellement à Wideville. C’est à cette époque qu’il fit construire dans son parc des aqueducs souterrains et qu’il fit élever, en face du château, un petit monument des plus curieux où il prodigua la sculpture, la peinture, la ferronnerie et la mosaïque. Il était alors d’usage dans toute habitation seigneuriale de disposer des grottes appelées nymphées où l’étrangeté le disputait souvent à l’originalité et au bon goût. La grotte de Wideville passait pour un modèle du genre. Son fils, Noël de Bullion augmenta le domaine et eut à ce sujet de nombreux procès avec ses voisins et surtout l’abbesse de Poissy. Il acheva de faire disparaître les ruines du vieux château et construisit un grand pigeonnier à girouette seigneuriale.

Au XVIIIe siècle, la duchesse d’Uzès habita souvent sa seigneurie de Wideville. Elle y fit de grands travaux en respectant avec soin le style primitif de l’édifice élevé par son bisaïeul. L’intérieur de l’ermitage fut remanié et décoré dans le goût du grand siècle. La longue galerie, promenoir inutile, conduisant à la chapelle et ornée de niches et de statues, devint une orangerie ; la bibliothèque, qui occupait tout le premier étage, fut divisée en petites chambres, annexe indispensable du château « car le manque de logements obligea souvent les invités à coucher dans leurs carrosses ». La haute position et la grande fortune du duc, la grâce et l’affabilité de la duchesse firent de Wideville un séjour fréquenté par la bonne société. La proximité de Versailles qui avait détrôné Saint-Germain de son titre de ville souveraine rendait l’habitation compatible avec les grandes charges de la cour et le parc était devenu un des plus vastes et des plus curieux de la contrée.

  • Pays : France
  • Région : Ile-de-France
  • Département : Yvelines
  • Numéro INSEE : 78189
  • Auteur : Hector de Galard-Magnas
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 978-2-7586-1061-8
  • Nombre de pages : 116
  • Date d'édition : 2019

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client