Histoire de Falaise

55,00 €

+ -
Description du produit

Falaise fut primitivement une enceinte druidique gauloise dont les Romains s’emparèrent et qu’ils transformèrent en forteresse. Puis de nouveaux envahisseurs, les Francs et les Normands, élevèrent un splendide château fort dont les ruines majestueuses captiveront encore longtemps l’attention des archéologues. Une tradition curieuse se rattache à son puits. On prétend que deux canards ayant suivi sa source par une voie souterraine arrivèrent à Caen au moment de la fondation de cette ville et que, joyeux de revoir le jour sur les eaux de l’Orne, ils firent entendre leurs kans kans d’allégresse et baptisèrent ainsi la ville.


L’église Saint-Gervais fut primitivement une chapelle ducale élevée sur une dépendance du manoir d’Arlette de Vertprey. Guillaume le Conquérant la fit agrandir et la transforma en église paroissiale. Selon toute probabilité, il avait reçu le baptême dans cette chapelle auprès de laquelle Arlette lui avait donné le jour.


Á l’époque des guerres de Religion, vers 1562, les protestants mirent le feu au monument qui, sans l’énergique opposition de leur ministre, le falaisien Martin Dussault, eût été entièrement brûlé. On raconte qu’au VIIIe siècle, un mouton, grattant le sol dans une partie de la forêt de chênes et de châtaigniers qui couvrait alors l’emplacement du faubourg de Guibray, mit à découvert une statuette de la Vierge portant l’Enfant Jésus.


On éleva à cet endroit une chapelle dans laquelle on déposa ce précieux trésor qui devint l’objet d’une grande vénération et donna naissance à la célèbre foire de Guibray. Cette chapelle, agrandie ou reconstruite par les soins de Guillaume le Conquérant, de la reine Mathilde, d’Odon Stigaud, de Guillaume de Briouze et de la reine Bérengère, veuve de Richard Cœur de Lion, est devenue l’église paroissiale de Notre-Dame de Guibray. L’emplacement des promenades avait de temps immémorial servi de lit aux eaux qui défendaient la ville et le château.


Après le siège de Falaise par Henri IV, ces eaux cessèrent peu à peu d’être retenues par des digues, et s’écoulant plus librement, laissèrent successivement à sec, mais remplis d’une épaisse couche de vase, les fossés profonds qu’elles avaient jadis occupés. Les fossés comblés furent transformés en pâtures et pépinières que le roi abandonna à la ville en 1757 pour que les habitants puissent y faire paître leurs bestiaux.

 

L’hôtel de ville se situe sous les murs du château, là où s’élevait l’auditoire royal que le gouverneur Brissac fit démolir pendant le siège de la ville, pour mieux surveiller du haut des remparts les mouvements de l’ennemi.

  • Pays : France
  • Région : Normandie
  • Département : Calvados
  • Numéro INSEE : 14258
  • Auteur : Amédée Mériel
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 978-2-7586-1057-1
  • Nombre de pages : 512
  • Date d'édition : 2019

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client