Notice historique sur la seigneurie de Muire (Tinqueux)

Réédition de l'oeuvre originale de 1908

18,00 €

+ -
Description du produit

Le nom de Muire apparaît pour la première fois dans un acte de 1187. La terre relevait directement des archevêques de Reims mais son revenu n'était pas d'un grand rapport pour le budget épiscopal.

 

Depuis le milieu du XVIe siècle jusqu'à la Révolution, la seigneurie fut possédée presque sans interruption par les familles Noël et de Paris. Durant les guerres de la Ligue, les bois de Muire furent un des lieux de prêche secrets tenus par les réformés et sous la Fronde. Si nombre de villages de la Champagne furent pillés et incendiés, Muire n'eut à subir que le vol.

 

Le château fut le témoin de l'entrée en ville des rois de France qui venaient se faire couronner à Reims. Deux itinéraires étaient empruntés pour leur voyage : soit par Fismes, soit par Fère-en-Tardenois ; tous deux aboutissaient à Muire. Dès 1328, une chaussée avait été aménagée pour le couronnement du roi Philippe VI. La plupart des têtes couronnées ne firent que jeter un regard sur le manoir, mais Henri II s'y rafraîchit en 1547.

 

Le château de Muire était situé à moitié chemin de Reims et de Tinqueux. Primitivement, il ne s'agissait que d'une simple maison. Ce n'est que vers la moitié du XVIe siècle, lorsque les Noël prirent possession de ce fief, que commença sa transformation. Les familles Chertemps puis de Paris poursuivirent ensuite son agrandissement.

 

Pendant plus de deux siècles, l'édifice conserva son aspect moyenâgeux. Puis, quelques années après son mariage avec Mademoiselle de Puységur, le marquis de Saint-Clair, nouveau seigneur de Muire, le fit abattre et reconstruisit sur son emplacement un château d'allure plus moderne. Les travaux durèrent trois ans. Vers la fin de l'année 1784, le chirurgien Noël, de retour des États-Unis de l'Amérique septentrionale où il était médecin en chef des hôpitaux et des armées, fut prié par Madame la marquise de se rendre au château de Muire pour secourir une personne : « Je m'y rendis ; cette personne était la marquise de Chastenet-Puységur, qui était réellement très indisposée, et qui se trouva beaucoup mieux aussitôt que je l'eus magnétisée, et que je lui eus procuré une violente attaque de nerfs ».

 

Les biens de M. de Saint-Clair furent confisqués sous la Révolution et le 16 septembre 1793, le casernement du dépôt du 71e régiment d'infanterie fut autorisé dans le château. Le citoyen Henry, préposé « aux subsistances militaires, section de la viande », trouva à propos d'y placer des bœufs. Il fut ensuite condamné à réparer les dégradations causées par les bestiaux. © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Champagne-Ardenne
  • Département : Marne
  • Numéro INSEE : 51573
  • Auteur : C. Thiéry
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782758610205
  • Nombre de pages : 128
  • Date d'édition : 2018

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client