Notre enfance à Paris - Années 40 et 50

Paris en 1940, c’est la ville à l’heure allemande, « brisée, martyrisée » mais aussi « libérée » quatre ans plus tard.

13,10 €

+ -
Description du produit

L’heure est alors à la reconstruction et la France entre réellement dans le XXe siècle.

 

Les différents quartiers se modernisent tout en conservant leur identité propre. La cité est populaire à l’est, bourgeoise à l’ouest. La voiture y prend de plus en plus de place, tandis que le réseau de bus se densifie.

 

Et Paris, belle et rebelle, vit au rythme des grands événements politiques internationaux. Le partage du monde décidé à Yalta, les guerres d’indépendance en Indochine et en Algérie, la répression en Hongrie, se répercutent sur la ville et ses habitants, qui s’entredéchirent au cours des manifestations.

 

Coléreux et fêtards, les Parisiens de ces années-là saluent l’émergence des cabarets qui remplacent les salles de music-hall, et les caves de Saint-Germain-des-Prés qui s’enfument dans les airs de jazz.

  • Pays : France
  • Région : Ile-de-France
  • Département : Paris
  • Numéro INSEE : 75056
  • Auteur : J.-O. Baruch
  • Format : 16,5 x 24 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 9783831326266
  • Nombre de pages : 64
  • Collections : Notre enfance
  • Date d'édition : 2013

Derniers commentaires client

Note 
Par Guy H
24/11/2018
C'était mon Paris.

Un seul mot, extra. Né en 1945 et ayant grandi à deux pas de la tour Eiffel, plein de souvenirs sont remontés à la surface. Le Champ de Mars, Montmartre, le Quartier Latin et son Boul'mich, Nostalgie quand tu nous tiens.

Note 
Par Carole V
25/09/2018
trop limité

Ce livre est décevant car limité trop au quartier des auteurs. Il y avait beaucoup photographies à joindre sur le Paris des années 50-60: les rues,les murs non ravalés, les gens et leurs vêtements d'époque, les voitures,les parcs pour enfants, le bois de Boulogne, le Jardin d'Acclimatation à l 'époque, les autobus à balustrade, les lieux de promenades, les balançoires des jardins publics et leurs guignols,c'est dommage, l'idée était bonne.