Petite histoire de Saint-Jean d'Angély

Des origines au XIXème siècle

22,50 €

+ -
Description du produit

La fondation de la ville remonte en fait à celle de l’abbaye voulue par le roi d’Aquitaine, Pépin, au IXe siècle pour abriter la relique du chef de saint Jean-Baptiste.

 

Instituée en commune dès 1204 avec une assemblée de douze échevins et un maire qui la gouvernent, Saint-Jean-d’Angély a connu une grande renommée au Moyen Age. Elle eut à subir les interminables guerres entre Anglo-Gascons et Français. Devenue place forte protestante au XVIe siècle, elle subit les ravages des guerres de religion jusqu’au siège entrepris par Louis XIII en 1621, avant-goût de celui de La Rochelle, et qui marque une nouvelle déchéance pour la cité saintongeaise.

 

Un véritable essor se dessine au XVIIIe siècle avec le commerce des vins et des eaux-de-vie. Puis vient la Révolution qui débaptise la cité en Angély-Boutonne... Etablie d’après les archives de l’échevinage et les sources historiques directes, jamais rééditée de- puis plus d’un siècle, cette monographie méritait une nouvelle édition, entièrement recompo- sée, qui permettra, enfin, de pouvoir connaître et apprécier l’histoire ancienne et prestigieuse de Saint-Jean-d’Angély.

 

 

L'auteur :

 

Louis-Claude Saudau (1827-1912), archiviste municipal de Sait-Jean d’Angély fit paraître cet ouvrage en 1903-1905, dans sa version définitive (première édition de 1886). On lui doit également : Corporations, maîtrises ou jurandes de la Saintonge et de l’Aunis et Inventaire sommaire des archives communales antérieures à 1790 de la Ville de Saint-Jean-d’Angély.

  • Pays : France
  • Région : Poitou-Charentes
  • Département : Charente-Maritime
  • Numéro INSEE : 17347
  • Auteur : L.-C. Saudau
  • Format : 16 x 24 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782824005027
  • Nombre de pages : 272
  • Date d'édition : 2018

Derniers commentaires client

Note 
Par Jean-Pierre L
10/04/2018
petite histoire de Saint-Jean d'Angely

Je suis pleinement satisfait, la lecture de ce livre qui me rapproche de mon ancêtre qui est né dans cette ville en 1675.Je suis allé à Saint-Jean en 1980 espérant le retracer dans les archives; mais elles avaient détruites durant la révolution. Si quelqu'un pouvait trouver François Lalumandiere fils de François et de Renée Frérot je serais plus que ravi. Jean-Pierre Lafleur Anjou Québec.