Histoire de Traînel

Réédition de l'oeuvre originale de 1884

33,00 €

+ -
Description du produit

L'existence de deux voies romaines atteste l'origine très ancienne de Traînel, fief du comte de Champagne au IXe siècle, qui portait le nom de Triangulum en 1107.

 

La seigneurie passant sous la juridiction du bailliage royal de Troyes, elle portera le nom de baronnie ou de marquisat, suivant la qualité du chef de famille.

 

Quand l'ensemble des maisons construites au devant du château forma une petite ville, le lit de la rivière fit place à une voie appelée rue du Vieux-Châtel.

 

De la butte du Guet à l'église Saint-Gervais couraient un rempart et un fossé. Six portes furent pratiquées le long des murs pour communiquer du château dans les fossés et ouvrages extérieurs. La fondation du prieuré de Sainte-Madeleine remonte à l'an 1142. Il sera ensuite mis sous la dépendance de l'abbaye du Paraclet, gouvernée par Héloïse. Traînel eut à souffrir des gens de guerre, notamment des Anglais et des Navarrais, vers 1328. Si le marché remonte à la fin du XIVe siècle, la mesure de Traînel est mentionnée un siècle plus tôt.

 

L'hospice, doté d'importants revenus, fut sans doute fondé par l'un des premiers seigneurs du pays au XIVe siècle. Un hôpital contenant dix ou douze lits y sera installé, avec un médecin et une sage-femme. En 1423, après le traité de Troyes, les Anglais mirent le siège devant Traînel. La guerre ruina de nouveau le bourg vers 1450, puis en 1570, sous la conduite de Machefer. La dénomination de la place de Martroy témoigne du rôle important joué par Traînel dans les guerres.

 

Dès 1666, on trouve un recteur d'école établi par le seigneur, payé sur les revenus de l'hospice, indépendant du clergé et de la commune. Une grande partie de l'église Notre-Dame, tout d'abord chapelle du château construite au XIe siècle, s'écroule en 1714. Deux ans plus tard, c'est au tour de l'église Saint-Gervais de tomber.

 

En 1790, les incendies devenant fréquents, la municipalité ordonne aux habitants de tenir devant leur porte des tonneaux pleins d'eau, sous peine d'amende. Il est également défendu de tirer avec des armes à feu dans les rues, cours et jardins. Les églises seront fermées trois ans plus tard, et les cloches descendues. Huit ponts sont jetés sur l'Orvin, dans l'intérieur de la ville. L'an III (1794), les pierres des murailles de Traînel seront vendues aux habitants au prix de six livres la toise.

 

Traînel est une étape de prédilection pour les armées étrangères : les empereurs de Russie et d'Autriche, le roi de Prusse et autres princes y ont séjourné avec leurs soldats. La commune et l'hospice y reçurent beaucoup de malades et de blessés. Le télégraphe est installé dans la commune en septembre 1867 et une succursale de la Caisse d'épargne ouvre en 1876. © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Champagne-Ardenne
  • Département : Aube
  • Numéro INSEE : 10382
  • Auteur : Abbé E.-E. Defer
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782758610014
  • Nombre de pages : 256
  • Date d'édition : 2017

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client