Bourg-sur-Gironde

Son passé historique, ses souvenirs, ses curiosités

 

Réédition de l'oeuvre originale de 1922

16,00 €

+ -
Description du produit

Bourg-sur-Gironde a pour berceau une villa princière bâtie par une illustre famille patricienne de Rome, les Paulins, vers 380, sur les hauteurs des Gogues.

 

Progressivement, elle se revêtit du faste le plus éblouissant, mais aussi de ses premières fortifications. Les habitations des esclaves et des ouvriers exploitant les terres du domaine se groupèrent autour du logis principal, donnant déjà l'illusion d'une petite bourgade. Il est probable que ce furent les Wisigoths qui ajoutèrent de nouveaux ouvrages de défense et bâtirent un château fort.

 

Parallèlement, les communautés religieuses poursuivaient leur extension et ainsi, au VIIe siècle, le monastère et l'église de Saint-Vincent-de-Bourg prirent naissance dans le voisinage de la forteresse. Ballottée pendant plus de quatre cents ans entre des maîtres successifs et réparant sans relâche les ravages des vainqueurs, la ville assista ensuite aux dernières convulsions de la féodalité.

 

Après avoir fait partie un temps de la couronne de France, Bourg, comme toute la Guyenne, subit la domination anglaise. La cité s'embellit alors. Enserrée derrière des remparts à créneaux, protégée par des portes de fer aux imprenables ponts-levis, défendue par une forteresse centrale, elle offrait le type parfait d'une redoutable place de guerre. Les puissants seigneurs de Fronsac et de Blanquefort se disputèrent la possession du château et il fallut l'intervention d'Henri III, roi d'Angleterre, pour apaiser leur différend.

 

Seul, Bourg résista aux assauts de Philippe le Bel en 1295 alors que Blaye, Rions et Bordeaux avaient ployé. La cité succomba cependant en 1338 et devint française durant trois ans. En 1379, les huit principales places fortes situées en éventail autour de Bordeaux formèrent l'alliance des filleules de Bordeaux, pour soutenir la domination anglaise, permettant une trêve de quelques années dans la région.

 

Après la défaite de Talbot, en 1453, toute la Guyenne devint française. Bourg connut l'apogée de sa gloire et de sa puissance. La ville vécut encore, certes, des heures sombres et eut des luttes à soutenir durant les guerres de Religion, mais elle fut comblée de faveurs royales.

 

Tous les grands rois vinrent la visiter, lui apportant de nouveaux privilèges. Louis XIV, accompagné de sa mère Anne d'Autriche et de Mazarin, choisit de s'y installer pour se rapprocher de Bordeaux, centre de l'insurrection frondeuse. Il fit son entrée le 27 août 1650, après l'aplanissement du chemin jusqu'au pont du Moron pour faciliter le passage de ses nombreux carrosses.

 

Il quitta la cité le 5 octobre, après la signature d'un traité de paix, laissant à la ville les difficultés financières engendrées par son séjour. © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Aquitaine
  • Département : Gironde
  • Numéro INSEE : 33067
  • Auteur : Abbé Guiraud
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782758609841
  • Nombre de pages : 112
  • Date d'édition : 2017

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client