Retrouver forains, bateliers et autres ancêtres migrants

Rien n’est plus difficile pour un généalogiste que de retracer l’histoire de familles dont le quotidien était fait de déplacements.

10,00 €

+ -
Description du produit

Ce n’est pas ici l’accès à des archives étrangères qui pose problème (des guides par pays existent dans cette même collection pour épauler le chercheur dans cet autre cas de figure), mais le repérage et le suivi de générations perpétuellement dispersées en France.

 

On songe bien sûr immédiatement aux forains ou aux bateliers : sur quelle rive de quel fleuve faut-il chercher les naissances des enfants, les mariages des jeunes, les décès des anciens ? De la même façon, les musiciens ambulants, les colporteurs, les bateleurs de petits cirques locaux... sont nomades au milieu de populations globalement immobiles.

 

On pense moins aux sabotiers, aux bûcherons, aux charbonniers ou aux scieurs de long. Pourtant eux aussi migraient en fonction des coupes de bois dans les forêts, parfois sur des centaines de kilomètres. Pas étonnant que les généalogistes puissent perdre leur trace ! 

 

D’autres métiers (berger, vannier, maçon…) étaient pratiqués à la fois par des sédentaires et par des migrants ; le généalogiste non prévenu peut ne pas songer à les chercher au loin.

 

L’ouvrage indique comment pister ces ancêtres migrants dans les fonds d’archives, quels sont les écueils à éviter, les sources en plus à explorer, détaillées pas à pas, et donne de nombreux exemples.

 

 

L'auteur :

 

Marie-Odile Mergnac a publié de nombreux titres sur la généalogie, les noms de famille et l’histoire de la vie quotidienne (Archives & Culture, Autrement, Le Chêne, Hachette, Gründ...). Elle intervient régulièrement dans les médias sur ces thèmes. De nombreux généalogistes apportent ici leurs témoignages.

  • Pays : France
  • Auteur : M.-O. Mergnac
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782350772981
  • Nombre de pages : 80
  • Date d'édition : 2017

Derniers commentaires client

Note 
Par Eliette G
01/11/2018
lafleur jean

lafleur jean ,
Disparue mystérieusement ,en 1908 au décé de son épouse Louise Bogey .
merci cordialement .
egregory@sfr.fr

Note 
Par Hélène P
22/07/2018
Les bateliers.

Bonjour,
mes ancêtres Charpenet du Massif Central étaient mariniers de Loire et charpentiers de marine, et se sont fixés à Briare (45) au moment de l'ouverture du Pont-Canal, car juste à cette époque le train a détrôné le transport par voie d'eau.

Note 
Par Jocelyne C
16/07/2017
généalogie ancêtres colporteurs, forains...;

Bonjour
Ces livres m'ont permis de comprendre les itinéraires de migration compte tenu des trajets existants.
On trouve des site qui peuvent aider dans recherches mais dans mon cas je ne parviens pas notamment à retrouver un arrière-grand père et sa femme .
La variété des lieux de naissance et l'incomplétude des actes m'arrête aussitôt.
Mais je me suis enrichie à la lecture de ces ouvrages . Bravo

Note 
Par Valérie L
08/07/2017
Ancêtres itinérants

très bonne idée, j'ai la chance d'avoir pu retracé deux lignées d'ancêtres itinérants marchands ambulants et forains.

Note 
Par Pierre L
22/06/2017
Mariniers sur le Rhône

Pour mes ancêtres mariniers (patrons sur le Rhône), tous les actes sont "dans leur patrie" : Les Roches de Condrieu (38 Isère) puis Lyon quai d'Occident (maintenant il s'appelle quai de Tilsit), ils se mariaient tous entre eux, c'est facile.

Note 
Par Christiane C
04/06/2017
ancetres migrants

avez vous trouvez qq choses sur les tisserands qui eux aussi se déplaçaient (mon ancetre TEYSSIER était de ceux la
chabs1

Note 
Par Henri L
03/06/2017
Ancêtre travaillant aux chemins de fer d'autrefois

Personnellement, j'ai une arrière-grand-mère née en Belgique, juste de l'autre côté de la frontière car son père travaillait à la construction de la ligne Paris-Bruxelles.

Note 
Par Helene R
31/05/2017
famille BERANGER

pouvez vous prendre contact avec moi concernant la famille de forain, gens de theatre ambulant BERANGER
PSEUDO . claude j
merci cordialement

Note 
Par Muriel K
26/05/2017
super idée!

oh oui! quelle aventure quand on fait parti de ces familles! j'ai eu la chance de retrouver une grande partie des miens ,bateliers de Conflans, alsaciens partis dès 1870, c'était je pense le bon moyen de naviguer sur les fleuves, rivières, canaux, les miens canal de l'Est, le Rhin, le Rhône, ils n'ont pas tout à fait quitter leur terre de naissance

Note 
Par Régine G
26/05/2017
ançetres migrants

quand on aime la généalogie