Histoire de Saturargues

Réédition de l'ouvrage original de 1900

15,00 €

+ -
Description du produit

Au Moyen Âge, l'histoire de Saturargues se confond avec celle de Lunel. Cette baronnie composée de douze villettes dont Saturargues faisait partie, formait un corps unique au point de vue social et religieux.

 

Lorsque les communes commencèrent à s'affranchir, elles se dotèrent de leurs propres édifices religieux. C'est à cette époque que fut construite l'église de Saturargues dont le cartulaire d'Aniane signalait l'existence en 1157. Son oculus, l'œil de bœuf placé sur le fronton du chœur, est un trait caractéristique de l'architecture du XIIe siècle.

 

En 1257, le village relevait de Raymond Gancelm, seigneur et baron de Lunel. Il accorda aux villettes le droit de dépaissance dans tous les palus de sa terre : les troupeaux des paysans se mêlèrent ainsi aux troupeaux du seigneur. La baronnie passa peu après à la couronne.

 

Saint Louis manifesta son intention de l'acheter pour se rendre plus facilement au port d'Aigues-Mortes, mais ce fut Philippe le Bel qui exécuta ce projet en 1295. L'église de Saturargues dépendait de l'archiprêtré de Restinclières. Le prieur était en possession d'un vaste terrain à peu près planté de vignes. Une grande propriété nommée le Claux, des terres à Libron et à Cardurière, constituaient son revenu. Il était alors un des plus puissants propriétaires du pays.

 

Le prieur Firmin Pessemesse demeura quarante-deux ans dans cette paroisse déjà pauvre qui, en 1684, connut une des ses années les plus malheureuses, les inondations et la grêle ayant empêché toute récolte. Le prêtre résolut de redresser la paroisse, fit réparer l'église et agrandir le presbytère désormais réuni au vieux Castel-Riquet.

 

La Réforme ne s'établit jamais dans le village. Si quelque étranger ayant embrassé le nouveau culte s'y installait, il abjurait le plus souvent sa religion. En 1703, l'intendant du Languedoc désirant en finir avec les camisards par une attaque générale, décida que les bourgs ou hameaux pouvant servir de refuge aux révoltés seraient rasés. Quelques villages fortifiés furent désignés pour en recueillir les habitants. La population de Saturargues, réunie en conseil général à plusieurs reprises, prit les moyens de sa défense en empruntant pour acheter des armes et en fortifiant le presbytère, l'église et le cimetière. Malgré toutes ces dispositions, le soir du 20 septembre 1703, les fanatiques prirent le village qu'ils mirent à feu et à sang et massacrèrent la population.

 

L'église et le presbytère n'échappèrent pas à la fureur des incendiaires. Soixante personnes périrent dans le village. La communauté mit longtemps à se reconstituer : le registre passe sans transition du 20 septembre 1703 au 20 août 1709. © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Languedoc-Roussillon
  • Département : Hérault
  • Numéro INSEE : 34294
  • Auteur : Abbé E. Bousquet
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782758609414
  • Date d'édition : 2016

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client