Une visite à la ville et au musée de Langres

Au XIXe siècle et au début du XXe, des historiens, des érudits locaux et des amateurs éclairés se sont livrés, dans les services d'archives et sur le terrain, à des enquêtes longues et opiniâtres. Ce sont des rééditions de ces ouvrages sur l'histoire des villes et des villages que nous vous proposons aujourd'hui.

 

Réédition de l'oeuvre originale, parue en 1898.

44,00 €

+ -
Description du produit

Pour Henry Brocard, la cathédrale Saint-Mammès est l'édifice le plus important de Langres. Il semble qu'elle ait été édifiée au commencement du XIe siècle, sur l'emplacement d'une très antique église construite sur les ruines d'un temple païen. En 1562, la foudre tomba sur un des quatre clochers et provoqua l'incendie de toute la couverture de l'église. En 1760, des travaux importants modifièrent considérablement son portail dont certains, comme Viollet-le-Duc, désapprouveront l'esthétisme.

 

La porte des Moulins faisait autrefois partie de la vieille enceinte de la ville du roi Jean. L'ensemble disparut et la porte actuelle fut reconstruite en 1647, sous Louis XIII. Elle faisait alors partie de la fortification du front sud de la ville et de la redoute établie par Vauban en 1639.

 

La promenade dite du tour de ville, sur le haut des murailles qui forment la ceinture de Langres, découvre un immense panorama et passe par les anciennes tours du temps de François Ier. En arpentant les rues, le voyageur découvre des maisons privées qui faisaient autrefois partie de grandes habitations, décorées avec le luxe et la science des siècles passés, et où résidaient les nobles familles et les dignitaires de l'Église, très nombreux et puissamment riches.

 

L'ancienne place Champeaux porte désormais le nom de Diderot dont la statue, œuvre de Bartholdi, y fut érigée un siècle après sa mort. Sur cette place, à l'entrée de la rue de la Boucherie, se trouve la maison où le philosophe est né et qu'habitait le coutelier Diderot, son père. Au cours des longues veillées d'hiver, à l'écraigne, les femmes tillant le chanvre ou filant, racontaient la lamentable histoire de Mandolan, berger napolitain qui se laissa envoûter par le pouvoir magique de la fontaine des Fées, malgré la mise en garde de sa fiancée qui en mourut de chagrin.

 

Du vieux château du Pailly, ruiné par les Langrois au XVe siècle, il ne reste que le donjon. Rebâti par le maréchal Saulx-Tavannes vers le milieu du XVIe siècle, il revêt à la fois les atouts d'une habitation privée luxueusement aménagée et des moyens de défense, dont une plate-forme pouvant être armée de canons, qui mirent le château à l'abri du pillage lors des invasions des Comtois et des Croates en 1642.

 

En 1836, quelques habitants, voulant sauver de la destruction les débris des monuments de l'époque romaine et les objets antiques répandus de tous côtés dans le sol, se réunirent en Société et obtinrent de l'administration municipale de déposer leurs trésors dans l'ancienne église Saint-Didier. Le musée était fondé.  © Micberth

  • Pays : France
  • Région : Champagne-Ardenne
  • Département : Haute-Marne
  • Numéro INSEE : 52269
  • Auteur : H. Brocard
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782758608691
  • Date d'édition : 2015

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client