Le second linceul

Et le rapide oubli, second linceul des morts, A couvert le sentier qui menait vers ces bords.

Alphonse de Lamartine

19,00 €

+ -
Description du produit

« Cela se passait vers le mitan des années soixante. Comme un rituel, le jeudi après-midi, ma mère fourrait dans un sac son tricot et mon journal de Mickey. Nous cheminions en silence pour aller voir mourir Pépé à l’hôpital des cancéreux. »

 

Ainsi commence le récit d’une quête. Celle entreprise par Pierre Monier à la recherche de ses racines. Aux antipodes d’une plate et froide étude généalogique, le chercheur nous propose de vibrer avec lui au fil de ses découvertes et de ses déconvenues.

 

De la rude Ardèche aux pentes de la Croix-Rousse, l’auteur fait revivre pour nous tout un peuple de huguenots en révolte, de culs-terreux opiniâtres, d’ouvrières en soie faméliques, de mouliniers harassés, de poilus héroïques... Il nous raconte avec verve, tendresse et passion l’histoire d’une famille, l’histoire d’une région, notre histoire.

 

"Je souhaite un franc succès à l’œuvre de Pierre Monier, dont je considère qu’elle constitue un modèle de travail généalogique et de " micro-histoire ". J’espère que beaucoup s’en saisiront, simplement pour savourer le plaisir d’appartenir à la fantastique histoire de l’humanité."

Père Christian Delorme (préface)

  • Pays : France
  • Région : Rhône-Alpes
  • Département : Rhône
  • Numéro INSEE : 69123
  • Auteur : P. Monier
  • Format : 15 x 21 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782918607748
  • Nombre de pages : 180
  • Date d'édition : 2015

Derniers commentaires client

Note 
Par Pierre M
12/04/2015
Mémorial...

J'apprécie l'entreprise de ce garçon qui part à la recherche de ses racines et qui, petit à petit, par une sorte d'enquête à laquelle il associe son lecteur, fait revivre (oui, revivre véritablement) tous ces visages lointains.
Ce texte est poignant et précis. La longue chaîne d'êtres humains au bout de laquelle l'auteur se situe nous apparaît, nous émeut, nous interroge.
Que de tribulations, que de rêves et d'illusions, que de combats, quelle âpreté, mais quel acharnement aussi, surgissent au fil de ces histoires tressées d'une main sensible. La tension est maintenue de bout en bout, justement tenue de cette main ardente et sensible, désireuse de bâtir ce qu'on pourrait nommer un mémorial.