Bayon et ses seigneurs

Réédition de l'oeuvre originale imprimée en 1900

15,00 €

+ -
Description du produit

Henri de Lombard, cinquième fils du duc de Lorraine Ferry Ier de Bitche, reçut pour apanage la terre de Bayon et y fit construire un château au commencement du XIIIe siècle.

 

La forteresse occupait une sorte d'éperon naturel qui s'avançait sur la Moselle et elle était entourée d'une solide muraille flanquée de fortes tours. Les matériaux du camp romain de la Côte Lebel furent employés à construire une digue au bas du château pour le protéger contre les crues de la rivière.

 

Malgré sa position, le fort subit plusieurs assauts et fut pris et ruiné.

 

L'ancienne enceinte de murailles défendait une ville dont la population était peu considérable ; elle n'atteignait que 128 habitants en 1706.

 

Il semble certain que les fléaux de toute nature qui s'abattirent sur la Lorraine et qui la désolèrent pendant la guerre de Trente Ans, eurent sur la population de Bayon les mêmes effets que sur celle des villes voisines, réduisant le nombre d'habitants dans une effroyable proportion.

 

En 1551, la seigneurie appartenait à trois seigneurs : Louis de Dommartin pour sept douzièmes, les seigneurs de Haraucourt-Chambley pour trois douzièmes et le comte Sauvage du Rhin pour deux douzièmes. Les seigneurs avaient le droit de haute, basse et moyenne justice.

 

Le prévôt était assisté par deux échevins, le premier choisi par les seigneurs et le second, élu chaque année par les habitants. Á la fois garde supérieur des forêts et chef de police, il exerçait tous les pouvoirs. Quelques peines capitales furent prononcées et exécutées à Bayon. Accusées de sorcellerie, plusieurs femmes périrent brûlées. L'une d'elles fut dénoncée par son propre fils qui convoitait une de ses pièces de terre. Lors de ces exécutions, les bourgeois se trouvaient dans l'obligation d'assister les prévôts et de conduire les condamnés sur leur lieu de supplice, sous peine d'amende.

 

L'ancienne église paroissiale était la chapelle castrale. Elle subit de nombreuses modifications. Les chapelles latérales et la nef ajoutées à diverses époques et sans suivre de plan déterminé lui avaient donné une forme si irrégulière que la porte d'entrée principale n'était pas dans l'axe du chœur. Elle fut détruite lors de la construction de l'église actuelle.

 

Par lettres patentes du 28 mai 1623, le duc de Lorraine autorisa les religieux tiercelins à s'établir à Bayon, conformément au vœu de Charles Alexandre de Croy. Ils s'installèrent dans les bâtiments du château puis, en 1680, ils obtinrent l'autorisation d'habiter le nouveau couvent qu'ils avaient fait construire. Leurs revenus s'étaient considérablement accrus lorsque la Révolution obligea les religieux à se disperser. 

© Micberth

  • Pays : France
  • Région : Lorraine
  • Département : Meurthe-et-Moselle
  • Numéro INSEE : 54054
  • Auteur : L. Quintard
  • Format : 14 x 20 cm
  • Numéro ISBN ou EAN : 9782758608431
  • Date d'édition : 2014

Derniers commentaires client

Note 
Par Jacques L
18/04/2015
Bayon et ses seigneurs

Interessant , à fait la joie de celui à qui le livre était destiné
Bonne idée d'avoir réimprimé ce livre.
Livraison rapide.Merci