Les origines de Bernard Pivot

Le 7 mai 2024 par Frédéric Thébault

Personnage incontournable du “PAF” des années 70 à 90, Bernard Pivot, éternel amoureux de toutes les formes de littérature et défenseur de la langue française ; l’homme qui titillait notre niveau orthographique grâce à ses fameuses dictées annuelles, nous a quittés. Penchons-nous sur ses origines.

Né en 1935 à Lyon de parents commerçants en primeurs, Bernard Pivot tient ses origines de façon très concentrée. Ses parents étaient les premiers de leur lignée à avoir quitté leur village ancestral : lui, Charles (1909-1999), venu de Saint-Symphorien-de-Lay, dans la Loire et elle, Marie-Louise née DUMAS (1912-1989), venue de Quincié-en-Beaujolais dans le Rhône.

En remontant ces deux branches, on trouve des familles réparties sur ces communes et alentours, seulement distantes d’une cinquantaine de kilomètres, à quasi-égalité. Deux grosses villes se situent à proximité : Roanne à l’ouest et Mâcon à l’est. Lyon n’est pas loin non plus, et il y a fort à parier qu’au gré de foires ou autres échanges commerciaux les habitants ont pu s’y déplacer.

Les origines de Bernard Pivot

Saint-Symphorien et Quincié restent tout au long des générations le berceau principal, avec quelques communes moins représentées comme Odenas, Régnié-Durette, Amplepuis et Charentay dans le Rhône, et Lay ou Régny dans la Loire. Il y a donc fort à parier que si vous avez des ancêtres dans ces communes, vous pourrez trouver un cousinage avec Bernard Pivot !

Fréquence des mousseliniers au XIXe siècle,
rubrique “Histoire des métiers” de Geneanet.

Les parents Pivot, commerçants en primeurs, étaient d’origines modestes, liées à la terre et à la culture. Hormis de nombreux cultivateurs, on trouve, comme on peut s’y attendre, des professions propres à la plupart des généalogies paysannes ou de petites villes : un couple de cafetiers, un mousselinier (ouvrier qui fabrique de la mousseline, ou marchand de mousseline), des vignerons. Hormis Bernard Pivot lui-même, seul son grand-père maternel occupait une fonction “d’importance” en sa qualité de vigneron ayant gravi les échelons : Claude DUMAS (1873-1945), directeur de la Mutualité Agricole du Rhône.

Citons les noms les plus répandus : PIVOT, DEPIERRE, VALFORT, FAYARD, GARNIER, GRUMEL, BERCHOUX, CORTEY, CHEVRIER, DURAND…

Signalons enfin que Bernard Pivot était cousin avec le chanteur Thomas FERSEN (de son vrai nom Thomas GONTARD), via le couple Jean PIVOT (1707-1760) / Benoîte GUILLAUME (1711-1786), originaire de Saint-Symphorien-de-Lay, de la huitième à la neuvième génération.

Quincié.jpg
Quincié-en-Beaujolais,
carte postale Geneanet

L’école de Saint-Symphorien-de-Lay,
vue ancienne et actuelle

12 commentaires

pierregeorged
21/05/2024

Quelqu’un que j’ai apprécié un grand comme il y en apeu


Une grande admiration pour cet homme qui avait un tact spécial pour enterviewver les gens: des intellectuels, des scientistes. Des gens interressants. Je ne ratais presque aucunne de ses émissions sur la TV5 monde au Brésil.
Il est une énorme perte pour la France.
Michelle


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription