La Gazette du vendredi 24 mai

Le 24 mai 2024 par Thierry Sabot

Chaque semaine, à travers une sélection d’articles, la Gazette du vendredi raconte la petite histoire de nos ancêtres.

Notre ami Pierrick Chuto ne souhaitant plus écrire de livre,  lance aujourd’hui un blog historique gratuit et sécurisé : Les archives nous racontent. Voici comment il présente son nouveau projet : ” Lorsque, il y a près de vingt ans, j’ai commencé des recherches généalogiques, je n’imaginais pas publier dix livres sur l’histoire de notre Bretagne chérie et de nos aïeux. Après tant d’heures passées aux archives municipales, diocésaines et départementales, j’ai collecté un nombre impressionnant de documents. Si j’ai utilisé certains d’entre eux pour mes ouvrages, d’autres dorment encore dans des classeurs. Grâce à ce blog, je me propose de vous les faire découvrir et, bien loin du cliché « C’était mieux avant », de raconter la vie quotidienne de nos ancêtres, faite de travail, de souffrances, mais aussi de bonheur. Entrons ensemble dans une époque méconnue et pourtant si proche…

Le livre de raison de Charles Pierre (1764-1855)

Ce livre de raison de mon quadrisaïeul Charles Pierre, né et mort à Boësses, à 15km à l’est de Pithiviers dans le Gâtinais, est écrit recto-verso sur trois cahiers de papier vergé de format sensiblement identique in-folio (22 x 35cm, sauf le dernier 26 x 43cm), chacun grossièrement relié par une ficelle. L’ensemble est en assez bon état, malgré l’usure provoquée par des manipulations quasi quotidiennes, avec les bords roulés parfois un peu déchirés, et des taches d’encre éparses. L’écriture n’est pas trop difficile à déchiffrer malgré les abréviations fréquentes car le vocabulaire utilisé ne comporte qu’un nombre de mots relativement restreint.

Les trois fillettes et le militaire : où a été prise cette photo ?

J’entreprends peut-être un peu tardivement cette démarche, mais plus j’y pense, plus je souhaite trouver une réponse. Une photo, retrouvée après la mort de mon oncle Paul à l’âge de 89 ans, m’incite à rechercher dans son passé pour que le souvenir demeure. J’aimerais retrouver le lieu où elle a été prise et aussi, pourquoi pas, le nom des trois fillettes que mon oncle tient dans ses bras et sur ses épaules.

1934. Corentin, le clochard quimpérois philosophe

J’ai trouvé dans le fonds Louis Le Guennec aux archives départementales du Finistère, un article de journal datant de 1934 sur un personnage quimpérois bien singulier.

Les garnisons dans les petites villes du Nord à la fin de l’Ancien Régime

Depuis la fin de la guerre d’Amérique, les effectifs des garnisons du Nord ont diminué, plus d’ailleurs dans les petites villes que dans les grandes. Cependant la proportion des militaires reste généralement élevée. Malgré tous les inconvénients de cette présence, les petites villes ne la remettent jamais en question. Au contraire, elles l’appellent de leurs vœux, estimant qu’elle est toujours insuffisante. C’est que les petites villes savent bien que, sans cette présence militaire, leurs chances de subsister sont faibles.

Les carnets anthropométriques

Les dossiers individuels des nomades et professions ambulantes : une mine d’information à exploiter aux Archives départementales. L’anthropométrie est une technique d’identification des personnes mise au point initialement pour les institutions policières puis judiciaires et pénitentiaires. Elle s’appuyait alors sur une série de relevés physiques permettant d’identifier les criminels. Cette technique va servir par extension à l’identification de groupes d’individus qui vont être stigmatisés comme dangereux, à l’instar des nomades.

– Pour lire La Gazette complète en ligne sur www.histoire-genealogie.com, partenaire de Geneanet : La Gazette du vendredi