La Gazette du vendredi 17 mai

Le 17 mai 2024 par Thierry Sabot

Chaque semaine, à travers une sélection d’articles, la Gazette du vendredi raconte la petite histoire de nos ancêtres.

Et si nous passions la nuit au musée !!! Pour la 20e édition de la manifestation culturelle intitulée La nuit au musée, plus de 3000 musées en France et en Europe proposent ce samedi 18 mai des visites nocturnes. La liste des musées ouverts cette nuit est proposée sur le site du Ministère de la Culture

Les carnets de recettes, une source pour l’histoire

Qui ne se souvient pas des délicieux plats préparés par sa mère et sa grand-mère ? Du vol-au-vent dominical aux tartes aux pommes automnales, ou encore du pot-au-feu réconfortant en hiver ? Toutes ces recettes, méticuleusement consignées dans de petits carnets, annotées avec ou sans ratures, parfois tachées de sucs, n’attendent qu’à s’ouvrir à nous pour raviver des souvenirs ou même imaginer des repas avec des proches disparus ou ceux que l’on n’a pas eu la chance de connaître.

Qui est-ce ? Jeu généalogique

Ma famille est restée profondément ancrée au Passais, ancienne région du Bas-Maine à cheval entre le sud de l’Orne et le nord de la Mayenne. Quelques branches s’en sont éloignées pour gagner la Normandie ou Paris et sa région. Quelle ne fût pas ma surprise de découvrir l’acte de naissance d’une cousine éloignée, Madeleine Moussay, en Haute-Savoie, accompagnée d’une mention de reconnaissance qui m’a laissé très circonspect, « Léon Louis Paul comte de Grabowski » !

Quelques remèdes de notre famille landaise au milieu du XXe siècle

En 2013, pour ses 90 ans, Élise, ma mère, reçut un cadeau très original de la part de ses petits-enfants : l’écriture de ses mémoires. Cent-cinquante pages qui se terminent par ses recettes de cuisine. Aujourd’hui, elle a choisi de vous raconter comment, elle et ses parents, se soignaient au milieu du XXe siècle. Quelle n’a pas été ma surprise de constater que les « médicaments » qu’elle citait, sont encore commercialisés en 2024 !

La mainmorte dans la France du XVIIIe siècle. Le cas des provinces du Centre

Dans la France du XVIIIe siècle, les survivances «mainmortables», héritages du servage médiéval, affectaient encore une large fraction territoriale, notamment la quasi-totalité des régions médianes, orientales et nord-orientales. Elles le faisaient sous différentes formes («personnelle», «réelle» ou «mixte») et selon des degrés d’intensité variable, certaines d’entre elles n’asservissant que la terre et non le tenancier. À l’intérieur de cette aire, la plupart des provinces «centrales» (Blésois, Touraine, Berry, Marche, Auvergne, Bourbonnais, Nivernais) occupaient une place de choix.

– Pour lire La Gazette complète en ligne sur www.histoire-genealogie.com, partenaire de Geneanet : La Gazette du vendredi