Une quinzaine de généalogie par-delà les frontières

Le 5 avr. 2024 par Jean-Yves

L’actualité internationale des archives et de la généalogie nous entraîne aujourd’hui en Belgique, au Canada, en Inde, en Arménie, aux États-Unis, en Irlande, aux Pays-Bas.

Belgique – Les archives papier de la Justice pourront désormais être progressivement numérisées. Une nouvelle loi sur la numérisation autorise en effet la conservation numérique des fichiers à partir du 1er avril 2024. Les archives existantes ne seront pas numérisées. Mais en raison de l’expiration progressive des délais de conservation – trente ans pour les affaires d’assises et vingt ans pour les affaires correctionnelles -, des kilomètres supplémentaires d’archives seront détruites année après année. L’objectif est qu’à terme, il n’y ait plus de dossiers papier dans les sous-sols des cours et tribunaux. Les archives à valeur historique continueront d’être transférées aux Archives d’Etat pour être conservées de manière permanente. (Source : en français)

Canada – L’exposition “Les ranchers francophones du plateau intérieur de la Colombie-Britannique, années 1860-1870”, présentée par la Société historique francophone de la Colombie-Britannique, en collaboration avec les archives de la Ville de Vancouver et le Musée de Vancouver, permet de découvrir un pan méconnu de l’histoire francophone de la province. L’exposition numérique bilingue est disponible depuis le 27 mars 2024 de manière permanente sur le site du programme Musées numériques Canada. Dans cette exposition en ligne qui compte plus de 150 photos présentées sous forme d’album avec des fiches descriptives, l’historien, qui a chapeauté le projet, a cherché à démontrer que l’histoire de ces ranchers francophones a eu un grand impact sur le développement économique de la province. “Ces hommes étaient parmi les plus grands exploitants de ranchs de la province. Et ces établissements, qu’ils ont érigés dans une campagne qui deviendra éventuellement un village et une ville, ont eu une importance capitale dans le développement économique et social de leur région.” (Source : en français)

Irlande – L’université de Galway a lancé des archives en ligne comprenant des milliers de lettres envoyées d’Amérique du Nord par des émigrants irlandais. Le projet Imirce comprend environ 7 000 lettres, soit plus de 150 000 documents, ainsi que d’autres documents historiques importants, dont certains remontent à la fin des années 1600. Ces archives ont été rendues possibles grâce à Kerby A. Miller, professeur émérite d’histoire à l’université du Missouri, qui a recueilli la correspondance pendant cinq décennies. M. Miller a fait don de sa vaste collection de recherches sur l’émigration irlandaise en Amérique du Nord à la bibliothèque de l’université de Galway en 2021. L’équipe à l’origine du projet espère maintenant que son lancement conduira à la soumission de lettres similaires et qu’elle cherchera à élargir le dépôt numérique. (Source : en anglais)

États-Unis – Des archives consultables en ligne appelées Moa’e Moloka’i ont été lancées avec plus de 20 000 documents numérisés et histoires orales. Ce dépôt numérique est le premier du genre à Hawaii à être spécifique à l’île. Il contient des versions numérisées d’anciens annuaires, de photos, de cartes géographiques, de journaux historiques et bien plus encore. Les utilisateurs peuvent rechercher des noms de membres de la famille, des mots-clés ou des lieux. Les résultats de la recherche proposent des pages surlignées dans des documents spécifiques. Le tout a été créé et compilé par le Ka Ipu Makani Cultural Heritage Center, une organisation à but non lucratif de Moloka’i. Son directeur exécutif, Pulama Lima, explique que son objectif est de préserver l’histoire de l’île et de fournir un format centralisé et accessible pour combler le fossé entre le passé, le présent et l’avenir. Le projet est en cours et le personnel continuera d’ajouter des documents à la base de données en ligne. (Source : en anglais)

Inde/Arménie – Sanjay Garg, directeur des Archives nationales de l’Inde, a visité le Matenadaran (l’Institut Machtots de recherches sur les manuscrits anciens est l’un des plus riches dépôts de manuscrits et de documents au monde, situé à Erevan, la capitale de l’Arménie, il compte plus de 17 000 manuscrits et environ 300 000 documents d’archives). Sanjay Garg, accompagné de Vahe Torosyan, directeur adjoint du Matenadaran, a visité les départements de numérisation et des archives et a discuté des perspectives de coopération future avec la direction du Matenadaran. La discussion a principalement porté sur la recherche, la restauration et la numérisation des manuscrits et des documents d’archives. (Source : en français)

États-Unis – De nouvelles technologies de séquençage de l’ADN ont permis d’identifier les restes des petits-neveux de George Washington, Samuel Walter Washington et George Steptoe Washington Jr, et de leur mère, Lucy Payne Washington, à partir d’ossements fragmentaires non marqués laissés dans le cimetière familial de Harewood à Charles Town, en Virginie-Occidentale, au milieu des années 1800. Outre le fait que les dépouilles en question pourront être réunies et réinhumées si nécessaire, les chercheurs prévoient d’appliquer les techniques validées d’analyse de l’ADN à leurs efforts en cours pour identifier les dépouilles des militaires perdus dans le monde entier lors de conflits antérieurs remontant à la Seconde Guerre mondiale. (Source : en anglais)

Irlande – Lors de la première bataille rangée de la guerre civile qui a façonné l’Irlande nouvellement indépendante, sept siècles d’histoire ont brûlé. Le 30 juin 1922, les forces favorables et défavorables à un compromis avec la Grande-Bretagne, l’ancienne puissance coloniale de l’Irlande, s’affrontaient depuis trois jours autour du principal complexe judiciaire de Dublin. Le Public Record Office (bureau des archives publiques) faisait partie de ce complexe et, ce jour-là, il a été pris dans une explosion colossale. L’explosion et l’incendie qui en a résulté ont détruit des secrets d’État, des registres paroissiaux, des titres de propriété, des reçus fiscaux, des documents juridiques, des données financières, des recensements et bien d’autres choses encore, remontant au Moyen-Âge. Mais peut-être n’ont-ils pas été perdus à jamais. Au cours des sept dernières années, une équipe d’historiens, de bibliothécaires et d’experts en informatique basée à Trinity a localisé les doubles d’un quart de million de pages de ces documents perdus dans des volumes oubliés conservés dans des bibliothèques et des archives très éloignées, dont plusieurs aux États-Unis. L’équipe crée ensuite des copies numériques de tous les documents qu’elle trouve pour les inclure dans le “Virtual Record Treasury of Ireland”, une reconstitution en ligne des archives. Le projet est toujours en cours, mais son site web a reçu plus de deux millions de visites en moins de deux ans. (Source : en anglais)

Pays-Bas – Les interrogatoires de plus de 2 100 Engelandvaarders peuvent désormais être consultés en ligne et faire l’objet d’une recherche par nom grâce à l’index “Reizen van Engelandvaarders”. Les Engelandvaarders sont des résidents des Pays-Bas qui se sont rendus en Angleterre depuis les territoires occupés pendant la Seconde Guerre mondiale. Une fois arrivés en Angleterre, ils ont été interrogés par les services de sécurité britanniques et néerlandais. Le voyage des Engelandvaarders a souvent été long et dangereux. Tous n’ont pas survécu. Les Engelandvaarders traversaient généralement plusieurs pays au cours de leur voyage. Ils couraient toujours le risque d’être pris, surtout lorsqu’ils franchissaient une frontière illégalement. Traverser des pays neutres n’était pas non plus sans danger. En fait, dans la pratique, beaucoup de ces pays ont fait des concessions à l’Allemagne nazie pour éviter d’être eux-mêmes attaqués. (Source : en néerlandais)

5 commentaires

Véronique KHLIFI (khlifimoncefn)  

Cet utilisateur est membre Premium et bénéficie donc de nombreuses fonctionnalités avancées pour progresser : critères de recherche plus précis, accès illimité à tous les documents, alertes automatiques...

Découvrir l'abonnement premium

05/05/2024

Bonjour,
j’ai écrit à la Mairie du lieu de naissance et l’on m’a renvoyé l’acte.
Salutations.


chanbar
16/04/2024

Italie : gêne


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription