Les recensements de la Charente

Le 29 avr. 2024 par Frédéric Thébault

Les recensements de la Charente, avec plus de 5 600 000 personnes, couvrent la période allant de 1837 à 1911. Ils sont disponibles sur Geneanet.

Le département de la Charente a été créé pendant la Révolution française, en 1790. Il fut principalement constitué de territoires appartenant à l’ancienne province de l’Angoumois, ainsi que de parties des provinces de la Saintonge et du Poitou. L’Angoumois était la province dominante, et c’est de là que le département a tiré son nom, avec Angoulême comme chef-lieu. Aujourd’hui partie de la Nouvelle-Aquitaine, il a connu une démographie en croissance régulière, avec une population principalement rurale, centrée sur l’agriculture et l’artisanat. Au XIXe siècle, malgré quelques fluctuations, la population a continué à augmenter, alimentée par l’essor industriel, notamment dans le textile et la papeterie.

Comme partout, l’arrivée du chemin de fer a accentué les mouvements de population et modifié la vie de nos ancêtres : c’est d’abord la ligne de chemin de fer Ruffec à Poitiers en 1852 qui a été ouverte, alors que dès l’année suivante la plus grande ville de Charente, Angoulême, à été reliée Bordeaux. De cette dernière comme de Poitiers, on pouvait ensuite aller rapidement à Paris. En 1867, Cognac, ville importante pour son commerce de liqueur, et La Rochefoucauld ont été reliées à Angoulême ; et Châteauneuf-sur-Charente à Saintes, en Charente-Maritime. Le troisième grand centre commercial du département, Confolens, ne sera relié à Chabanais d’où l’on pouvait déjà se rendre à Angoulême, qu’en 1884. La croissance, économique comme démographique, sera stoppée net par la Grande Guerre. Après celle-ci et avec le développement de l’automobile, les mouvements de population vont encore s’accentuer, les villages perdant peu à peu leur population au profit des villes.

Parmi les patronymes les plus fréquents dans la Charente, on trouve les inévitables Martin, puis viennent Fontaine, Robin, Durand, Girard, etc.

L’utilité des recensements pour votre généalogie

En matière de généalogie, l’étude des recensements s’avère très instructive car nous y trouvons un instantané de la famille telle qu’elle se composait à ce moment précis à un endroit précis. Leur étude doit se faire en parallèle des actes d’état civil, qu’ils complètent ou renseignent. Les premiers recensements de population globaux ont eu lieu pour la première fois en 1831. Très lacunaires à l’époque, ces “listes nominatives de population” se sont peu à peu complétées et ont évolué jusqu’à nos jours. Ils ont eu lieu tous les cinq ans (sauf en 1871 et 1916). Fait exceptionnel pour le Jura, des listes de recensements (bien qu’incomplètes, sans les enfants mais avec les personnes majeures) apparaissent dès 1798 et nombreuses sont les communes recensées dans le premier tiers du siècle…

La principale difficulté de recherche dans un recensement, c’est le classement des familles, puisque l’on suit l’agent recenseur au gré de ses visites de maison en maison, de rue en rue et de quartier en quartier. L’utilité d’une indexation de ces documents sur Geneanet, c’est de vous éviter de chercher à l’aveugle : non seulement vous trouverez tout de suite les membres de votre famille en tapant simplement un nom, mais vous pourrez aussi retracer l’évolution des personnes vivant sous le même toit, tous les cinq ans, et dans toutes les communes où elles ont vécu !

Contenu identique à tous les recensements :

  • la rue ou le lieu-dit (ces derniers sont en général placés après le bourg), suivis de numéros d’ordre,
  • en regard du numéro de famille, un crochet ou un trait sert souvent à désigner tous les membres d’une même famille, eux-mêmes désignés par un numéro,
  • le père de famille, dénommé comme “chef” bien souvent,
  • la mère,
  • les enfants, du plus âgé au plus jeune,
  • les membres de la famille éloignée (grands-parents, oncles, tantes, neveux…)
  • les personnes sans lien familial
  • une zone de commentaires libres

Variations au cours du temps, avec des éléments qui ne sont pas toujours les mêmes :

  • l’âge de la personne ou sa date de naissance complète pour les périodes les plus récentes.
  • le lieu de naissance à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, très utile si la personne vient d’une autre commune et qu’on ne l’avait pas trouvée dans les actes d’état civil.
  • la profession, avec la mention de l’employeur au tournant du XXe siècle.
Extrait d'un recensement de 1911 (Archives de la Charente)
Recensement de 1911. Mention d’un “pensionnaire” (il s’agit d’une auberge) et d’un domestique. “S.P.” signifie “sans profession”.

Voici le détail des actes disponibles :


Charente (16)

Les recensements de 1837 à 1911 :

  • plus de 5 600 000 individus

Les recensements de la Charente


Toutes les images sont reliables sur votre arbre !

Astuces :
– Pensez à utiliser les variantes orthographiques si vous ne trouvez pas immédiatement ce que vous cherchez !
– Cherchez partout sur Geneanet, et notamment dans les arbres généalogiques des membres
, la plus grande richesse de Geneanet ! (mais vérifiez bien ce qui est indiqué – c’est essentiel pour ne pas recopier une erreur – s’il n’y a pas de source de l’information)


Les collections Ancestry sont réservées aux membres Premium. Vous n’êtes pas encore abonnés ?
Découvrez les multiples possibilités offertes par l’abonnement Premium !

18 commentaires

Cela peut être intéressant mais il est inadmissible de se faire racketter pour avoir la généalogie de sa propre famille; je considère cela comme un vol car si l’on va dans les recensement par département c’est gratuit !

Réponse de Geneanet : si vous évoquez par les termes diffamatoires “racket” et “vol” la possibilité, grâce à l’abonnement Premium, de taper un nom et de le retrouver instantanément dans les recensements (et ailleurs), sachez que l’abonnement est bel et bien lié à cette recherche, nul ne vous empêche d’aller sur le site des archives départementales ou aucune possibilité de recherche de nom n’existe, et d’y passer quelques heures à chercher vos ancêtres, en admettant que vous sachiez dans quelle commune ils vivaient. Quant au reste, l’abonnement Premium n’est absolument pas obligatoire sur Geneanet pour faire des recherches dans les millions d’arbres et de données fournies bénévolement, ou encore de créer votre propre arbre, vous pouvez donc rester inscrit à notre site sans rien débourser.


Colette BALANT NÉE DELHOM (cbalantndelhom)  

Cet utilisateur est membre Premium et bénéficie donc de nombreuses fonctionnalités avancées pour progresser : critères de recherche plus précis, accès illimité à tous les documents, alertes automatiques...

Découvrir l'abonnement premium

03/05/2024

Pas facile…même si on a tout ce qu’il faut avec des actes de naissances concernant la Charente rien de concret du moi.. Inconnu au bataillon .


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription