Les noms de famille qui font l’actualité

Le 15 avr. 2024 par Frédéric Thébault

Les noms ont une histoire : nous vous proposons de découvrir régulièrement l’origine de quelques patronymes grâce à notre expert Jean Tosti. Ils sont nés un 17 avril, une occasion de nous pencher sur les origines de quelques personnalités nées ce jour-là !

Cliquez sur les noms pour découvrir leur origine !

Quelques personnalités nées un 17 avril

  • ACHARD : Laurent ACHARD, scénariste (1964-2024)
  • BAZIN : Hervé BAZIN, écrivain (1911-1996)
  • BOISSIÈRE : Jules BOISSIÈRE, écrivain (1863-1897)
  • CLOQUET : Hippolyte CLOQUET, naturaliste (1787-1840)
  • COQUEREL : Charles Augustin COQUEREL, astonome (1797-1851)
  • JULIENNE : Rémy JULIENNE, cascadeur (1930-2021)
  • MILLET : Gabriel MILLET, photographe (1867-1953)
  • NICOUD : Roger Marc NICOUD, scientifique (1962)
  • PRADIER : Perrette PRADIER, actrice (1938-2013)
  • SUZANNE : Jacques SUZANNE, acteur (1880-1967)
l'origine de votre nom sur Geneanet

5 commentaires

Jeanine PALLAS (famididrichepallas)  

Cet utilisateur est membre Premium et bénéficie donc de nombreuses fonctionnalités avancées pour progresser : critères de recherche plus précis, accès illimité à tous les documents, alertes automatiques...

Découvrir l'abonnement premium

25/04/2024

les femmes ont autant de personnalités féminines que les hommes !


luckyluck1  

Cet utilisateur est membre Premium et bénéficie donc de nombreuses fonctionnalités avancées pour progresser : critères de recherche plus précis, accès illimité à tous les documents, alertes automatiques...

Découvrir l'abonnement premium

20/04/2024

Bonjour, ‘argument des dates est sujet à caution. Il y a tellement de femmes à mettre en avant que les hommes ont tenues à l’écart tant de siècles. Pour exemples : Olympe de Gouges qui fonda la Déclaration des droits de la Femme et de la Citoyenne en 1791 ; Joséphine Pancaletn syndicaliste qui mena la grève victorieuse des “Pen-sardin” à Douarnenez est la première femme (et communiste) à être élue (illégalement) au Conseil municipal en 1925 ; Louise Weiss, présidente de l’association “La Femme nouvelle” est élue (illégalement) en 1935 aux élections municipales de Montmartre puis aux législatives de 1936 ; Irène Joliot-Curie (à la Recherche scientifique), Cécile Brunschvicg (à l’Education nationale et Suzanne Lacore à la Protection de l’Enfance obtiennent de Léon Blum, chacune, un sous-secrétariat dans son gouvernement en 1936 ; dès 1936, la dirigeante communiste Danielle Casanova écrivait … la conquête du bonheur est pour la femme liée à son libre épanouissement dans la société, celui-ci est une condition nécessaire du développement du progrès social…”, résistante, elle sera assassinée par les nazis à Auswitch le 9 mai 1943. Lors de l’Assemblée constituante du gouvernement provisoire à Alger le 24 mars 1944, fut voté l’amendement déposé par le député communiste Fernand Grenier, par 51 voix pour sur 67 votants, disant “Les femmes seront électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes” mais sa déclaration n’en sera faite que le 21 avril et ce n’est qu’aux municipales du printemps 1945 que les femmes purent voter. Et ce n’est qu’en 1946, dans la Constitution de la IVe République, que ce droit fut inscrit “la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux des hommes.” Et pourtant jusqu’au milieu des années 60, elle continua a être considérée comme une mineure, soumise à la tutelle paternelle dans le travail, le mariage et toutes ses activités de femme, et sans droit au carnet de chèque. Donc oui ! Citez-nous davantage de femmes !


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription