Le bénévolat au service de la communauté, interview de Christian Covez

Le 16 févr. 2024 par Frédéric Thébault

Christian Covez a numérisé à lui seul 135 registres de tutelles, curatelles, émancipations et décrets de mariage de la sénéchaussée de Nantes, allant de 1600 à 1790 : nous avons voulu en savoir plus sur ce formidable travail, qui profite à toute la communauté des généalogistes ayant des ancêtres dans la région de Nantes.

Pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre parcours en matière de généalogie ?

Bonjour, je suis retraité de l’Education Nationale ex-professeur de Mathématique et passionné d’Histoire depuis l’enfance.
Mes parents aimaient me rappeler que tout jeune je posais beaucoup de questions sur leurs origines ainsi que celles de mes grands-parents. Le fait que mes grands-parents Covez aient vécu 9 ans aux U.S.A. et que mes arrière-grands-parents Covez aient passé quelques années à Buenos Aires m’a convaincu à l’adolescence que je devais écrire cette histoire. C’est sur le tard vers 1990 que j’ai esquissé les premières branches de notre arbre généalogique. Deux voyages dans le Nord et le Pas de Calais et un autre en Moselle pour visiter les archives départementales ont lancé mes recherches. Puis la numérisation des registres et la découverte de Généanet m’ont plongé dans le puzzle de la généalogie et englouti dans les recherches nocturnes.

Qu’est-ce qui vous avait motivé pour vous lancer dans cette opération de numérisation ?

Je fais partie d’un groupe patrimoine depuis 2015. Après avoir répertorié le petit patrimoine foncier de notre commune de Gétigné, nous avons décidé de raconter des histoires relatives à la vie des gens d’ici. Chacun des membres a une tâche, la mienne est de collecter des informations. Je me suis mis à fréquenter les archives départementales de Loire Atlantique que je remercie pour l’aide qu’ils m’ont apportée. Pour partager les données avec notre groupe j’ai numérisé les documents qu’il a fallu stocker sur un disque dur et l’idée m’est venue de partager ces données avec d’autres. J’ai proposé à Généanet mes travaux et grâce à Aliénor qui est devenue mon contact privilégié et que je remercie énormément, l’aventure a commencé.

Vous avez passé plus de cinq ans à effectuer ces opérations de numérisation, quel matériel avez-vous utilisé et à quelle fréquence effectuiez-vous ces numérisations, avez-vous parfois songé à renoncer devant l’ampleur de la tâche ?

J’ai numérisé les cotes B 7083 à B 7204 intitulées « cours et juridictions d’ancien régime » traitant de tutelles, curatelles et mariages. Je n’ai pas fait le décompte et je n’ai jamais songé abandonner. Tout au plus un peu de lassitude et j’alternais en numérisant des actes notariaux concernant notre commune. Au début j’utilisais mon appareil photo CANON EOS 700D avec un trépied et un déclencheur à fil puis quand celui-ci est tombé en panne, Geneanet m’a prêté un kit de numérisation Aura mate pro avec un ordinateur portable, ce qui a bien amélioré le rendement.

Avez-vous eu le temps de remarquer quelques documents différents des autres, marquants ou émouvants ? Et si oui lesquels ?

Je dois préciser que le temps passé aux Archives départementales n’est rien par rapport à celui consacré à la relecture et l’amélioration des documents à la maison sur mon ordinateur. Mais mon plaisir est là : « côtoyer » les notables et le Peuple du Comté de Nantes. J’ai voyagé dans le 17ième et le 18ième avec les nobles, les bourgeois, les artisans en tout genre maitre boulanger, boucher, tailleur d’habits, cordier, voilier, et les portefaix, laboureur, domestique gabarier…et la marine si présente à Nantes et malheureusement si meurtrière car les voyages en bateau étaient très dangereux.

Si je dois retenir un acte en particulier, c’est celui d’un chirurgien de marine qui portait le nom d’une amie proche et qui est décédé au large dans le golfe de Guinée. Son bateau ne reviendra qu’un an et demi plus tard à Nantes après une escale à Saint Domingue. J’ai réussi grâce à Généanet et en tant que membre prémium à remonter sa généalogie et à prouver qu’il est bien cousin avec notre amie. Pendant ces 5 ans, j’ai eu des contacts avec des généalogistes éloignés de Nantes qui ont pu faire des recherches et certains m’ont demandé si je pouvais numériser un registre que je n’avais pas encore fait.

Quels seraient vos conseils à ceux qui souhaiteraient, comme vous, se lancer dans une telle opération ?

Si vous souhaitez vous engager dans ce genre d’expérience, ne faites pas de calcul. Fixez vous des limites pour ne pas trop « déborder », faites des pauses et appréciez ce que vous faites. Et si vous ne parvenez pas à finir, d’autres le feront.


Encore mille fois merci à Christian, nous vous sommes tous redevables ! Rappelons que tout travail effectué bénévolement est mis à disposition librement et gratuitement sur Geneanet.

124 commentaires

Gustave BOURASSET (tavot42)  

Cet utilisateur est membre Premium et bénéficie donc de nombreuses fonctionnalités avancées pour progresser : critères de recherche plus précis, accès illimité à tous les documents, alertes automatiques...

Découvrir l'abonnement premium

25/03/2024

un travail considérable et admirable de patience méthode et persévérance, d’autant plus qu’il a été effectué bénévolement, merci pour tous ceux qui en ferons usage, que nous soyons tous reconnaissant, grand MERCI & BRAVO


Bravo pour votre engagement et votre passion pour toujours plus de recherches. C’est admirable. Merci.


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription