La Gazette du vendredi 9 février

Le 9 févr. 2024 par Thierry Sabot

Chaque semaine, à travers une sélection d’articles, la Gazette du vendredi raconte la petite histoire de nos ancêtres.

Sur son site Christian Maillebouis propose depuis déjà quelques temps des petites vidéos de 5 minutes sur une “autre histoire” du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) en 1942-1943. Son fil conducteur est l’itinéraire d’un inspecteur des Renseignements généraux, Léopold Praly, qui a été en poste dans ce village d’août 1942 jusqu’à son assassinat par la Résistance, le 6 août 1943.

La vie ordinaire d’un manouvrier haut-bourguignon sous le règne de Louis XIV (1669-1724)

En remontant dans le temps pour identifier les ascendants de la branche bourguignonne de ma généalogie, je me suis arrêté sur un manœuvrier, Claude GAUTHEROT (1668-1722), habitant à Eringes, petit village de Bourgogne du Nord, situé dans le bailliage de l’Auxois. Ayant vécu dans une époque particulière de notre histoire, le siècle de Louis XIV, nous nous proposons de lui laisser le soin de nous raconter le déroulement de sa vie. Mais auparavant situons le village d’Eringes et sa région.

Pourquoi Marie Coalès n’a-t-elle pas reconnu ses enfants ?

Énigme généalogique. De l’importance des détails sur les actes d’État Civil. Récemment, en effectuant des recherches dans l’État Civil d’Outre-Mer (ANOM), pour l’Algérie, je suis tombé sur un acte de mariage qui affichait une particularité qui m’a semblé inhabituelle. En effet, celui-ci se présentait d’une façon classique, contraint par un formulaire à compléter, mais à la lecture du document j’ai été interpellé par une petite mention à laquelle je n’avais pas fait attention de prime abord et que j’ai dû relire pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une erreur. Mais j’avais bien lu, et je me demandais si ce n’était pas son rédacteur qui avait commis une petite bourde.

Dans la peau d’une matrone rurale du temps jadis

Vous avez déjà fait la connaissance de Gracy D’Audijos (1738-1798), ma laborieuse et laboureuse ancêtre sage-femme (Sosa 145). Aujourd’hui, voyons comment elle exerçait son art le plus souvent à la lueur de la chandelle au fin fond de la lande, grâce au récit d’un médecin, Charles Lavielle, intitulé « Essai sur les erreurs populaires relatives à la médecine », présenté dans le bulletin de la Société de Borda (Dax, Landes) du 1er janvier 1880. Il y traite – avec un brin de condescendance amusée – des accouchements en milieu rural par ces femmes du peuple auxquelles nous devons d’être ce que nous sommes.

– Pour lire La Gazette complète en ligne sur www.histoire-genealogie.com, partenaire de Geneanet : La Gazette du vendredi