Une quinzaine de généalogie par-delà les frontières

Le 13 janv. 2023 par Jean-Yves

L’actualité internationale des archives et de la généalogie nous entraîne aujourd’hui en Australie, en Belgique, au Maroc, aux États-Unis, en Chine, en Israël, en Irlande, en Pologne, au Suriname, en Allemagne.

Australie – L’avenir de Trove, les vastes archives numériques publiques de la Bibliothèque nationale d’Australie, est remis en question alors qu’il ne reste plus que six mois de financement. Le directeur général de la bibliothèque a révélé qu’elle était confrontée à des “décisions très, très importantes” dans les prochains mois, si le gouvernement n’intervenait pas en matière de financement. Trove, une ressource en ligne gratuite utilisée par des milliers de chercheurs, d’universitaires et de membres du public, reçoit plus de 20 millions de visites chaque année. Depuis six ans, le gouvernement fédéral l’alimente au compte-gouttes, à hauteur d’environ 5 millions de dollars par an. La dernière tranche de ce financement sera épuisée en juillet. S’il est toujours possible que Trove bénéficie d’une bouée de sauvetage de dernière minute dans le budget de mai, cela se produira quelques semaines seulement avant qu’il ne soit contraint de cesser ses activités. (Source : en anglais)

Belgique – Une collaboration judiciaire et patrimoniale entre services belges et français aboutira sous peu au retour de trésors nationaux en France. Des archives publiques françaises, saisies par la justice belge au domicile d’un individu qui les avait, semble-t-il, volées, sont concernées par une action tendant à leur retour sur le territoire. En février 2022, le service public fédéral de la justice de Belgique adresse un courrier à la direction générale des patrimoines et de l’architecture, au ministère de la Culture. Près d’un an plus tôt, en mars 2021, lors d’une saisie au domicile d’un particulier, des pièces patrimoniales françaises ont été récupérées. Ces dernières, selon toute apparence, ont été “volées en France avant d’être illicitement exportées vers la Belgique”. La procédure pénale étant en cours, aucune autre précision n’est communiquée par les services. Fin 2021, la Belgique avait déjà restitué à la France plus de 550 documents volés. Les vols ont eu lieu entre 1980 et 2001 dans les services d’archives de 39 départements français, au Service historique de la défense, aux Archives nationales, aux archives du ministère des affaires étrangères ou encore celles du ministère des finances. Les pièces remontaient aux époques révolutionnaire, consulaire et impériale. (Source : en français)

Maroc – Plusieurs milliers de versions numérisées d’archives historiques, privées et publiques, ont récemment été remises par la France au Maroc. Il s’agit de documents, d’images et de cartes remontant à différentes périodes de l’Histoire, notamment du XIXe siècle. Dans sa réponse à une question parlementaire sur le sujet, le ministre de la Jeunesse, de la culture et des sports, Mehdi Bensaid a mentionné dernièrement des copies numérisées des documents de la légation de France à Tanger, datés de 1892 à 1904. Le Maroc a également pu obtenir des copies numériques des archives du télégraphe de la Société des postes de la ville de Rabat sous le Protectorat (1912-1956), datées de 1913 à 1918. Des copies numérisées de documents du Musée juif de l’Holocauste, d’autres liées à la situation des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale et des centaines sur les relations entre le Maroc et le Portugal ont également été fournies, en plus de documents sur les relations entre le Maroc et la Jordanie, au cours des années 1950 et 1960. (Source : en français)

États-Unis – Les Archives nationales des États-Unis dévoilent un peu plus leurs secrets. Jeudi 15 décembre 2022, elles ont rendu publics quelques 13 000 documents liés à l’assassinat du président John F. Kennedy, en 1963. Désormais, 97% des environ cinq millions de pages du dossier sont accessibles, alors qu’un lot d’archives sur cette affaire avait déjà été déclassifié, en décembre 2021. Dans une note de la Maison Blanche, Joe Biden a cependant fait savoir qu’un nombre “limité” de documents ne pourraient pas être rendus publics. Une mesure “nécessaire” afin de “prévenir des dommages sur la défense militaire, les opérations de renseignement, les forces de l’ordre ou la politique étrangère”, a expliqué le président démocrate. En 2017, Donald Trump avait également rendu publics des dossiers dans cette affaire, conformément à une loi du Congrès de 1992 exigeant que tous les documents liés au président Kennedy soient publiés dans les 25 ans. (Source : en français)

Chine – Un arbre généalogique manuscrit datant de la dynastie Ming (1368-1644) a été découvert dans la province de Hebei, dans le nord de la Chine. Lors d’une récente enquête sur les reliques culturelles, le manuscrit a été trouvé chez un villageois de la ville de Shiliting, dans la ville de Shahe. Il contenait l’arbre généalogique de la famille Ren ainsi que les règles et rituels de la famille entre la dynastie Ming et les années 1920. Les experts pensent que cette collection de six volumes a été écrite pour la première fois en 1520, selon Han Zhigang, directeur du bureau de conservation et de gestion des reliques culturelles de la ville. Il est rare de voir un arbre généalogique aussi bien préservé dans la ville de Shahe. Le manuscrit contient de nombreuses informations historiques telles que la géographie, l’environnement et le prix des terres, ce qui est d’une grande valeur pour l’étude des sciences humaines et des coutumes populaires des dynasties Ming et Qing, a ajouté Han. (Source : en anglais)

Israël/Irlande – La Bibliothèque nationale d’Israël a accepté 22 volumes d’archives provenant de l’Irish Jewish Family History Database, qui retrace plus de trois siècles de vie juive en Irlande. La base de données, qui a été compilée par Stuart Rosenblatt, président de la Société généalogique juive irlandaise, et comprend tout des registres d’enterrement et de naissance, compilés par une sage-femme juive à la fin du XIXe siècle, des registres de police des immigrants au début du XXe siècle et d’autres sources allant des années 1700 à nos jours. “Ces volumes sont l’histoire vivante de personnes qui n’ont aujourd’hui aucune voix”, a déclaré Rosenblatt dans un communiqué de presse de la Bibliothèque nationale. “Les naissances, les mariages, les décès, les recensements, l’enregistrement des étrangers, les adhésions à la synagogue, les adresses personnelles et professionnelles, les détails des tombes et les inscriptions ne sont qu’un échantillon dans les 22 volumes permettant aux familles de découvrir leur riche patrimoine irlandais. C’est un honneur pour moi d’avoir mes volumes personnels à la Bibliothèque nationale d’Israël à Jérusalem”. Les premiers Juifs à s’installer sur l’île étaient une petite communauté de migrants séfarades fuyant l’Inquisition espagnole au 15e siècle, mais l’Irlande a connu un afflux plus important de Juifs à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, dans le cadre d’une vague d’immigration juive d’Europe de l’Est venue au Royaume-Uni, dont l’Irlande faisait alors partie. (Source : en anglais)

États-Unis – L’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours a annoncé un changement de nom pour sa bibliothèque d’histoire familiale (Family History Library) à Salt Lake City et pour des milliers de centres d’histoire familiale dans le monde. “FamilySearch” reflète le nom de l’outil d’histoire familiale – familysearch.org – utilisé par l’église depuis des années pour aider les gens à retracer leur lignée familiale et à connaître leurs ancêtres. Le changement de nom vise à “mieux aligner les centres locaux sur la marque mondiale en expansion de FamilySearch”, selon le communiqué de presse de FamilySearch. FamilySearch s’appelait à l’origine The Genealogical Society of Utah et a été créé en 1864, selon FamilySearch. Depuis, il est passé du microfilm et des documents papier à un programme informatique – et à beaucoup plus de documents papier – que l’on trouve aujourd’hui dans les centres d’histoire familiale. “Nous partageons désormais les connaissances et le soutien de manière virtuelle, en rendant de plus en plus de livres disponibles en ligne par le biais de la bibliothèque numérique FamilySearch”, a déclaré Lynn Turner lorsqu’il est devenu le directeur de la bibliothèque FamilySearch en 2022. (Source : en anglais)

Israël/Pologne – Offrant un aperçu remarquable d’un passé longtemps oublié, des centaines de photos prises dans les années 1930 en Pologne ont été récemment numérisées et ajoutées à la Bibliothèque nationale d’Israël. Si l’on ne sait rien du photographe, il a été établi qu’il faisait partie d’une délégation d’anciens combattants français représentant l’Union Nationale des Combattants. Prises avec un appareil photo 35 mm – un modèle entré en production de masse en 1925 – quelque 440 photos ont été prises avant d’être placées sur du carton noir à l’intérieur d’un album relié en cuir mesurant 29 cm sur 39 cm. L’album, qui contient de brèves notes et des annotations identifiant les lieux, est resté pendant des décennies entre des mains privées avant d’être acheté par la Bibliothèque nationale d’Israël en 2010. Aujourd’hui, les photos ont été numérisées afin de les rendre plus largement accessibles. (Source : en anglais)

Suriname – Les Archives nationales du Suriname (NAS) commencent la nouvelle année de manière exceptionnelle ! Le nouveau site web est désormais en ligne. Pour ne plus priver le public d’informations, le NAS a décidé de procéder à un lancement en douceur du site web en janvier. Veuillez noter que des millions de scans supplémentaires doivent être téléchargés dans la période à venir. Nous sommes impatients de recevoir vos conclusions. Le site présente : des nouvelles, des visites, des conférences, des expositions, des bulletins d’information et bien plus encore. Le site web de la NAS est une bonne surprise. (Source : en néerlandais)

Allemagne – Johannes Kohlstedt et Norbert Mende, originaires d’Ahlen, se consacrent depuis des décennies à la recherche généalogique. Ils ont désormais mis deux bases de données à la disposition des archives du district de Warendorf. Il s’agit d’une part d’une base de données contenant environ 62 000 bulletins de décès qui ont été collectés, scannés et saisis pendant de nombreuses années. Comme ceux-ci contenaient autrefois souvent l’histoire de la vie du défunt, les actes de décès constituent une source d’information intéressante pour la recherche généalogique. La base de données peut être consultée selon différents critères et contient des données importantes pour le chercheur concernant les ancêtres. Les fiches de décès existent depuis plus de 100 ans dans les régions principalement catholiques. Dans le passé, les fiches de décès étaient réservées aux nobles, aux ecclésiastiques, aux grands paysans et aux personnalités importantes, mais depuis le milieu du 20e siècle, on trouve également des fiches de décès de personnes tout à fait ordinaires. Les transcriptions des registres paroissiaux de l’arrondissement de Warendorf offrent une autre possibilité de recherche. Depuis plus de dix ans, des copies numériques ont été cataloguées. La saisie par le groupe de travail a commencé avec les registres paroissiaux d’Ahlen pour la période 1810-1874. La base numérique a été mise à la disposition des participants par les archives d’état civil de Detmold. (Source : en allemand)

États-Unis – Des bénévoles ont retrouvé au moins une photo de chacun des plus de 58 000 militaires américains morts pendant la guerre du Viêt Nam, dans le cadre d’un projet de Wall of Faces en ligne dont la réalisation a pris plus de deux décennies. L’objectif était d’aider une nouvelle génération d’Américains à faire face au sacrifice et de les inciter à réfléchir, peut-être, à “la raison pour laquelle nous avons un mur” sur lequel sont inscrits des noms, expliquent les organisateurs du Vietnam Veterans Memorial Fund (VVMF), l’association à but non lucratif qui a lancé le projet numérique ainsi que le monument national sur lequel tous ces noms sont gravés. Plus de la moitié des visiteurs du mémorial de Washington, aujourd’hui, n’étaient pas en vie lorsqu’il a été mis en service en 1982, ajoutent-ils. Au fil des ans, le processus de collecte des photos a pu être délicat : Les parents étaient parfois réticents à partager les photos de leurs proches tués dans des batailles choisies par un gouvernement dont les survivants avaient fini par se méfier. (Source : en anglais)

Allemagne – À Wasserburg, les archives de la ville ont sauvegardé et numérisé des documents datant de plus de 400 ans. Ils sont progressivement mis en ligne – sur le portail “bavarikon”. Des actes, des lettres et des procès-verbaux racontent des histoires passionnantes. Sur “Bavarikon”, un portail culturel de l’État libre de Bavière géré par la Bibliothèque d’État de Bavière, il est déjà possible d’admirer et d’étudier plus de 5 000 documents d’archives de Wasserburg. Au cours des prochains mois, 4 000 autres documents suivront, selon le plan, en particulier l’ensemble des documents officiels. Au total, 900 000 pages d’histoire de 1339 à 1800 seront en ligne. Parmi elles, une confirmation du droit de tenir une foire – datant du 15e siècle. L’archiviste Matthias Haupt déplie le parchemin avec précaution et effectivement avec des gants de velours. “Grâce à la numérisation”, dit-il, “tous ces documents sont classés avec soin et peuvent en même temps être consultés par tous”. (Source : en allemand)

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription