Geneanet recrute ! Participez au développement du 1er site de généalogie francophone. Voir nos offres de postes.

L’utilisation des surnoms en Béarn au 19e siècle

Le 5 sept. 2022 par Frédéric Thébault

Les généalogistes professionnels du SYGENE répondent à vos questions.

Dans un acte de mariage d’une commune béarnaise en 1814 Pierre Peyré dit Bergé se marie avec Anne Castayre. Le père de l’époux est Bernard Peyré, sa mère est Anne Bergé. Le jeune époux signe “Bergé” et, par la suite, les enfants du couple ne porteront que le nom de Bergé. L’acte de décès de l’intéressé en 1828 indique Pierre Peyré-Bergé.


Il était d’usage en pays Béarnais (également en Bigorre) depuis le 13ème siècle que le nom de la maison  soit porté par les hommes ; cette coutume est particulière à cette région.

Le nom de la maison sera porté par tous les membres de la famille vivant sous son toit.
Le nom de la maison est transmis et porté par l’ainé(e) ou héritier/ère.
Ce qui implique qu’un homme cadet d’une famille portera le nom de la maison de son épouse,
si elle est héritière, et leurs enfants porteront le patronyme/nom de la mère.
Il est à vérifier que Anne BERGÉ soit l’héritière de sa maison, et que Bernard PEYRE soit un Cadet, ce qui expliquerait le « surnom » Bergé porté par son fils Pierre, lui même étant probablement l’aîné/héritier à son tour ; ses enfants porteront le nom de la maison : BERGÉ.

Pierre PELLEFIGUE
généalogiste en Haute Garonne et le Sud Ouest
Pour le SYGENE


Dans le cadre du partenariat entre Geneanet et les généalogistes professionnels du Sygene, un généalogiste professionnel répond chaque semaine à des questions posées par les généalogistes. Pour vos recherches plus personnelles, pour vous aider à décoincer une branche bloquée de votre arbre, n’hésitez pas à consulter l’annuaire des généalogistes professionnels !