La lecture des prénoms en généalogie

Le 25 avr. 2022 par Frédéric Thébault

Chaque mois, Béatrice Beaucourt, paléographe professionnelle, vous propose une courte leçon destinée à vous familiariser avec les écritures anciennes.

La découverte et la lecture d’un prénom peut parfois surprendre. En effet la prénommination sous l’Ancien-Régime recouvrait des réalités que nous avons perdues.

Cettedernière était étroitement liée à la cérémonie du baptême,elle en constituait l’un des trois moments forts. Le choix duprénom était ainsi étroitement relié au fait religieux.

Dansla tradition chrétienne ce choix était orienté. Il convenait dechoisir un prénom parmi les grands saints, les saints, les apôtresou les grandes figures de l’Eglise. Dans ce stock de prénomsimposés, les parents gardaient une liberté de choix, c’est ainsique certains saints à la renommée purement locale, aujourd’huioubliés, ont pu inspirer certains parents.

Notons également que le prénom avait, autrefois, une valeur de patrimoine qu’il convenait de transmettre aux générations futures. Les parents, conscients de la fragilité de leur progéniture, s’employaient ainsi à donner plusieurs fois le même prénom dans une même fratrie afin que ce dernier puisse être transmis à la génération suivante.

C’estcette tradition qui engendre aujourd’hui des confusions de lecturedes prénoms de baptême d’autrefois et parfois même des erreurs.

Je vous propose de découvrir ces usages en images.
Ces dernières sont extraites du registre du dénombrement pour la gabelle du sel de Savoie (1561)

Exemple 1

Bernard Reymond Queynier,
Claude, sa femme, Estienne, Janne
Rolet et Rolète et Estienne
leurs enfans.
Lesdits Estienne et Rolet moindres
de cinq ans.
Estienne leur serviteur et apprentis.

Exemple 2

Claude de Chesnes le jeune, Jaquème,
sa femme, Nycolarde, Françoise, Claude
l’aine et Claude leurs enfans. (sur interligne « la service »)

Exemple 3

Pierre Cudurier, Pernette, sa
fenme, Françoys et Françoys, Heustace
et Maurice, leur enfans.


6 commentaires

Messieurs qui vous contentez de faire les érudits et donneurs de leçons.
1 je ne partage pas votre avis
2 essayez de produire autre chose que de la critique gratuite et malfaisante allant jusqu’à me nuire sur les réseaux sociaux.
Vous voulez ma place et bien méritez là !!!!!!!!!!!!!!


dumultien
27/04/2022

Bonjour,
Je suis d’accord avec les remarques de Christian Gavard.
J’ajoute qu’il ne s’agit pas, dans l’exemple 2, de “Claude l’aine”, mais de l’énumération “Clauda, Janna”. Et en interligne, ce n’est pas “la service”, mais “à service”.


Voir la suite