Comment savoir si l’on a des ancêtres nobles ?

Le 6 déc. 2021 par Frédéric Thébault

Disons-le tout net : si vous ne portez pas de particule (ce qui ne garantit rien non plus car on peut être noble sans ou ne pas être noble avec) et si la mémoire familiale n’a pas connaissance d’ancêtres ayant fait partie de la noblesse, vous ne pouvez pas chercher vos ancêtres nobles… par contre vous pouvez les trouver !

Ancêtres nobles ou pas ? Il y a des chances !

70% de la population, au XVIIIe siècle, était composée de paysans, qui constituent donc la très grande majorité de nos ancêtres. Parmi les 30% restants, on trouvera les artisans, la petite bourgeoisie, la grande et bien sûr la noblesse, très minoritaire. On pourrait croire qu’avoir des ancêtres nobles nécessite de l’être soi-même, mais malgré les idées reçues il n’en est rien. Il n’est en effet pas exceptionnel que l’on déniche au détour d’un acte une origine noble, même quand on ne l’attend absolument pas.
Imaginez donc : chacun d’entre nous compte environ 2000 ancêtres vivant sous Louis XIV. S’il n’y en avait qu’un seul qui soit noble, il ne représenterait que 0,05% de la totalité : peut-on écarter statistiquement ce microcosmique 0,05% ? Evidemment, le problème est de le trouver, mais il reste qu’il y a des chances que ce pourcentage s’applique à toute généalogie, et donc à la vôtre.

Blason de Romagné

Cela s’explique facilement : au cours de l’histoire, la noblesse a subi plusieurs revers de fortune qui ont propulsé des familles entières dans la modestie sociale. Près de nous, la crise financière de 1929 et les deux guerres mondiales ont mis à mal des familles déjà en difficulté. Un peu plus loin, c’est la Révolution Française qui en a appauvri d’autres.

Si vous ne trouvez pas d’ancêtres nobles à ces périodes charnières, vous conservez néanmoins toutes vos chances d’en dénicher avant la guerre de Trente ans, une période terriblement difficile en Europe, et en France dans les zones frontalières de l’est. Les ravages de la guerre ont considérablement appauvri de multiples familles, obligeant des nobles à marier leurs enfants avec de simples roturiers, certes issus de la bourgeoisie et de bon niveau financier, mais non-nobles, et dont la descendance allait se fondre dans la bourgeoisie moyenne, puis le temps passant dans des milieux encore plus modestes, jusqu’à de simples laboureurs ou ouvriers dont nous pouvons être issus. Restent aussi, bien sûr, les familles nobles qui se sont appauvries “naturellement” partout en France, faute de descendants mâles aptes à conserver le titre, ou d’unions de niveau suffisant pour les filles.

Chaque généalogiste peut donc se permettre de rêver : il lui suffit d’un peu de chance pour trouver parmi quelques “sieur” ou autres “honorable homme” le laboureur issu d’une lignée prestigieuse.

Quels documents pour retrouver ses ancêtres nobles ?

Ce n’est guère dans les registres paroissiaux que vous allez obtenir la certitude que telle ou telle personne avait du sang bleu. L’étude scrupuleuse des actes notariés et de tous ceux dans lesquels la fortune ou les titres pouvaient être évoqués sont une première étape. Viennent ensuite les armoiries (ceux d’une famille changent peu), mais surtout les ouvrages réalisés du XVIe au XXe siècle : armoriaux comme le “Rietstap” ou le “D’Hozier”, usuels comme le “La Chesnaye Des Bois”, le “Foras”, le “Guichenon”, etc, ou les études d’érudits locaux, nombreuses à la fin du XIXe siècle.

Grâce à Internet, il est relativement simple d’effectuer une recherche dans la Bibliothèque de Geneanet par exemple pour y trouver des mentions d’ancêtres nobles dans ces divers ouvrages. Une fois que l’on tient un petit bout de fil, il suffit de tirer dessus, et c’est toute la pelote qui se déroule.

chesnaye_desbois.png

La méthodologie pour compléter son arbre diffère alors considérablement des recherches traditionnelles. En l’absence d’état civil, avec peu de dates ou de lieux, on s’attache alors aux “maisons”, aux armoiries, aux fiefs, et il faut comparer les sources précédemment citées car certaines se contredisent ou contiennent des erreurs, sans oublier de s’orienter vers des sites ou des arbres spécialisés.

Nombreux sont gratuits comme “roglo“, “pierfit” (sur Geneanet) ou Medieval lands (en anglais), et contiennent parfois des forums ou des listes de discussion ; d’autres sont payant comme le très connu Capedia.

Liens utiles

  • Sur l’encyclopédie Geneawiki, des articles sur :
    – les différents titres de noblesse,
    – la généalogie de la noblesse du Ponthieu,
    – un aperçu des termes héraldiques les plus courants,
    – une carte des archives départementales proposant des sources notariées anciennes numérisées
    – le projet “Preuves de Malte”, qui permet de trouver des validations de généalogies nobles, explications et liens sur la page consacrée à l’Ordre de Malte, que nous avons évoqué dans cette note.
  • sur Geneanet, notre rubrique gratuite et collaborative consacrée à l’héraldique, où vous trouverez des dessins ou des descriptions de la plupart des armoiries des familles de France
  • quelques relevés d’archives notariales dans cette note explicative
  • sur Geneastar : de nombreuses généalogies de personnalités, et notamment de celles possédant des ancêtres nobles, vous permettront de retrouver non seulement vos ancêtres nobles… mais aussi des cousins illustres !
  • la Bibliothèque généalogique : Geneanet vous propose de consulter de nombreux ouvrages anciens très complets sur des généalogies nobles, qu’il s’agisse de nobiliaires, de dictionnaires ou d’études de sociétés savantes. Une mine d’or à exploiter et ré-exploiter ! (accès Premium)

Un guide des éditions Archives & Culture consacré à ce sujet est disponible via la Boutique Geneanet.

Vous pourrez retrouver d’autres usuels et ouvrages de référence, nombre d’entre eux numérisés et disponibles au format DVD, ainsi que des revues spécialisées.

  

129 commentaires

J’ai de la noblesse en Belgique, pouvez-vous me confirmer que je peux les retrouver, Mattelaer!


J’ai des nobles du côté de maman mais ils sont situés en Belgique, j’ai le blason, pourrai-je en savoir beaucoup plus par votre site, je suis Premium!

Réponse de Geneanet : voyez notre description ici : https://www.geneanet.org/legal/geneanet/ et rendez-vous dans les forums pour discuter avec notre assistance ou avec des membres de Geneanet, ils vous expliqueront tout ce que vous souhaitez.


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription