Une quinzaine de généalogie par-delà les frontières

Le 19 nov. 2021 par Jean-Yves

L’actualité internationale des archives et de la généalogie nous entraîne aujourd’hui au Mexique, au Canada, en Inde, en Écosse, en Irlande, à Cuba et en Allemagne.

Mexique – Afin de préserver divers documents qui composent la mémoire historique de l’État du Yucatán (Mexique), qui en raison du passage du temps et des conditions météorologiques ne peuvent plus être consultés physiquement, le personnel et les spécialistes des Archives générales du Yucatán (Archivo General del Estado de Yucatán, Agey) travaillent à la restauration et la numérisation des collections, a informé sa directrice, Paloma de la Paz Angulo Suárez. Elle a indiqué qu’à ce jour plus de 600 000 images ont été numérisées et que le classement des documents se poursuit. On s’attend à ce que 43 000 autres soient numérisés au cours des derniers mois de l’année. L’archive historique de l’Agey possède plus de 10 millions de documents répartis en 32 bases de données. (en anglais)

Canada – Les Archives de la Nouvelle-Écosse (Canada) ont publié 10 000 actes de naissance de l’année 1920 à transcrire sur leur site web, et ces registres peuvent également être recherchés par nom de famille ou consultés. 7 000 autres actes de naissance doivent encore être ajoutés à la collection. Tant que la collection n’est pas transcrite, les actes de naissance de 1920 ne feront pas partie de la principale collection de statistiques de l’état civil sur les naissances, les mariages et les décès, qui est consultable. Les archives provinciales disent : “Les enregistrements de naissance de 1920 ont été particulièrement difficiles. Pour la première fois depuis 1864, tous les enregistrements sont des certificats individuels. Auparavant, les naissances étaient enregistrées dans des livres de grand livre avec au moins six entrées sur une page, ce qui signifiait moins de numérisation et de manipulations. Maintenant, nous avons des certificats individuels, et cela prend beaucoup de temps.” (en anglais)

Inde – Les personnes vivant au Pendjab (Inde) et la diaspora du Pendjab peuvent enfin retrouver leurs ancêtres et découvrir qui a servi pendant la Première Guerre mondiale via un site web après l’enregistrement de centaines de milliers de soldats du Pendjab qui étaient restés dans des archives oubliées pendant près d’un siècle et ont été mis gratuitement à la disposition du public pour la première fois. Le site http://www.punjabww1.com/ a été lancé par la UK Punjab Heritage Association (UKPHA) et l’Université de Greenwich, Londres, le jour du Souvenir. Il contiendra finalement la version numérique des dossiers de 3 20 000 soldats pendjabi qui ont combattu pendant la Première Guerre mondiale. Au lancement, il contient les dossiers des soldats de trois districts – Jalandhar et Ludhiana en Inde, et Sialkot au Pakistan. Lorsque la guerre s’est terminée en 1919, le gouvernement du Pendjab avait compilé une série de registres répertoriant les noms de chaque homme qui avait servi dans l’Armée indienne. (en anglais)

Écosse – Un paquet de cartes postales envoyées aux soldats écossais en service pendant la Première Guerre mondiale – et jamais reçues – a été retrouvée cachée dans le toit d’une gare. Maintenant, la recherche d’informations sur les hommes auxquels les cartes étaient adressées est lancée dans l’espoir qu’elles puissent être envoyées à leurs familles ou conservées dans des archives pour compléter leur dossier de guerre. Les cartes postales ont émergé lors des travaux de rénovation du toit de la gare de Stirling, où les ouvriers ont découvert un “trésor” de papiers et de courrier dissimulé dans un vide sanitaire. Parmi les cartes postales figuraient un numéro daté d’avril 1916, qui était envoyé aux troupes et aux régiments stationnés dans les casernes de Cambusbarron leur demandant de récupérer les sacs et les colis de la gare. (en anglais)

Irlande – Au total, 31 380 personnes des 26 comtés ont été incluses dans la base de données IrelandsGreatWarDead.ie, qui a été mise en ligne en Irlande pour le jour de l’Armistice le 11 novembre. La base de données est une numérisation de la série en 15 volumes de l’historien militaire Tom Burnell “26 County Casualties of the Great War”, qui a été publié pour la première fois en 2017 après plus de 15 ans de recherche. La série de 8 000 pages répertorie les 29 450 Irlandais morts pendant la guerre, en utilisant à la fois des sources officielles et non officielles, notamment la base de données de la Commonwealth War Graves Commission, des coupures de tous les journaux locaux et nationaux d’Irlande et les livres “Soldiers Who Died in the Great War” et “De Ruvigny’s Roll of Honour”. (en anglais)

Cuba et Allemagne – Le projet numérique Humboldt est une initiative d’une durée prévue de cinq ans, au cours de laquelle des chercheurs allemands et cubains travaillent ensemble pour “préserver, rendre visible et enquêter sur le patrimoine culturel écrit à l’aide des technologies et méthodes des humanités numériques”. Le projet, impliquant des institutions telles que l’Académie des sciences et des lettres de Berlin-Brandebourg et le musée de la maison Alejandro de Humboldt à La Havane, a débuté en 2019. La numérisation des documents liés aux travaux scientifiques de Humboldt à Cuba, en 1800 et 1830, a commencé en 2020. La production de fac-similés numériques des sources originales est réalisée à La Havane, ainsi que l’indexation des métadonnées. Tant dans la capitale cubaine qu’à Berlin, des travaux sont menés sur la transcription, l’encodage et le commentaire des documents, et la publication numérique dans la modalité d’accès libre. (en espagnol)

3 commentaires

druggeri
28/11/2021

Bravo! il y a encore tellement à faire pour la généaiogie en ligne… A commencer par nos voisins italiens.


bonjour; ne sachant ne pas parler l anglais ni l espagnol je suis désolé de ne pas pouvoir lire cet intérèssant article sorry jacques reymond


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription